Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/10/2017

Cinéma (2)

Daniel Conversano nous fait découvrir ou redécouvrir Mon oncle de Jacques Tati, carte postale naïve d'une France disparue. Nous découvrons aussi en creux le narrateur, moins provocateur et agaçant et bien plus sympathique et profond qu'il n’apparaît sur d'autres vidéos.

Cinéma - Mon Oncle, Jacques Tati, 1958

Commentaires

bof, taticheff, encore un youdi ! comme astérix et obélix de goscinny ! tati est d'un ennui mortel.

Écrit par : Le Gall | 13/10/2017

L'ADN de Tati ou d'Astérix ne m'importe peu, seuls comptent les actes. Mais il est vrai que les deux films que j'ai vu de Tati "Jour de fête" et "Playtime" m'ont profondément ennuyés. Pas assez absurde pour être drôle et pas assez fin pour faire réfléchir, reste les cartes postales animées d'une France d'avant. Peut-être tenterais-je "Mon Oncle" à l'occasion, Conversano l'a bien vendu.

Écrit par : Pharamond | 15/10/2017

Ah ben ! je suis rassuré de voir ici deux honnête gens avouer que Tati est ennuyeux au possible.
Combien de fois je me suis retrouvé face à des mines outrées lorsque je m'avouais totalement impénétrable au génie dudit Tati !

Mais il faut dire que les admirateurs de Tati (qui, peut-être, ne font que l'admirer parce que c'est cinéphiliquement correct, et "smart") sont parfois aussi ceux qui peuvent vouer le plus béat des cultes au pompier Tarantino.

M'enfin, c'est que vrai que D.C. en parle assez bien pour retenter l'expérience avec un regard nouveau... oh et pis nan.

Salutations au taulier & à ses séides !

Écrit par : Blaise Suarès | 18/10/2017

@Blaise Suarès : Nous sommes au moins trois dans cette disposition d'esprit ! Je n'ai jamais pu voir le moindre intérêt aux facéties de Tati. Mais je ne suis pas "cinéphilement correct".

Écrit par : Blumroch | 18/10/2017

Blaise Suarès > D'après la bande-annonce "Mon Oncle" semble du même jus, mais sait-on jamais ?...

Écrit par : Pharamond | 18/10/2017

"cinéphiliquement correct" et non "cinéphilement correct", évidemment. La faute en revient à mon chat qui m'a interdit de me relire. De plus, Tati m'évoquait des articles louangeurs de *Télérama* susceptibles d'échauffer le sang de tout honnête amateur de vrai cinéma. :-)

Écrit par : Blumroch | 18/10/2017

Blumroch > Ah ! les greffiers...

Il est vrai que l'approbation de certains journaux a tendance chez moi aussi à provoquer une certaine méfiance, mais reconnaissons-le, pas toujours fondée.

Écrit par : Pharamond | 18/10/2017

Écrire un commentaire