Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/09/2017

AfD

L'AfD fait 13% en Allemagne et certains chez nous jubilent déjà. Je me demande bien pourquoi ; dans une Allemagne où pèse plus que partout au monde le poids de la Mémoire (l'ultime verrou) l'entrée au Bundestag de ce parti ne servira en aucune manière. Englué dans le système démocratique actuel il ne pourra rien faire de concret, mais verra ses moindres faux pas rapportés, amplifiés, déformés si besoin pour être jetés en pâture à une population qui n'oublions pas a permis à Angela Merkel d'être chancelière à quatre reprises. On peut déjà prévoir qu'il finira sous peu discrédité ou asservi. Arrêtons donc de nous réjouir de ces non-événements stériles. Chaque fois que l'on croit déceler un signe du retour du printemps (scores du FN, élection de Donald Trump, Brexit, etc.) ce n'est en réalité qu'un rayon de soleil fugace qui perce l'épaisse couche de nuages qui annonce le début de l'hiver ; un très long hiver auquel nous ne sommes pas sûrs de survivre.

Commentaires

Je n'ai pas peur de l'écrire, je suis en totale plussoyance envers ce texte.

Écrit par : Coach Berny | 28/09/2017

@Pharamond
"l'entrée au Bundestag de ce parti ne servira en aucune manière."
Avez-vous écouté les infos d'Allemagne sur Radio MZ? Olivier Tissier rapporte une partie des avanies auxquelles les députés de l'AfD seront confrontés. Le cordon sanitaire est pire que chez nous.

Écrit par : Sven | 28/09/2017

Coach Berny > Je m'en félicite.

Sven > Non je n'ai pas écouté, parce qu’actuellement je suis saturé de ce monde et de la politique, ensuite parce que c'est tellement prévisible que je n'ai nul besoin de vérification.

Écrit par : Pharamond | 28/09/2017

Chacun attend de la providence, un homme, un groupe, un parti qui résoudra ses problèmes sans qu'il ait à intervenir.

Écrit par : le page | 28/09/2017

Parfois il faut se rendre à l'évidence et se dire que l'on est vaincu parce que l'on n'a pas d'alliés et que l'ennemi est trop fort et trop nombreux. Je ne crois pas que la lâcheté ait à voir là-dedans ou peut-être suis-je lâche.

Écrit par : Pharamond | 28/09/2017

De l'endurance, il nous faut de l'endurance.
Nous sommes partis pour un voyage de plusieurs siècles.
Il faut voir au-delà de soi et à travers les gens.

Écrit par : UnOurs | 28/09/2017

cela ne va pas être facile mais quand même avec 90 élus l' AfD aura son mot à dire ! arrêtez de broyer du noir (ah oui faut pas dire ça?) l' Espagne à mis 7 siècles pour reconquérir son Pays ... bon alors il nous faut tenir bon ! qui sait ce que demain nous réserve ? oui , si la pente continue ainsi on est mort , peut-être que nous le sommes déjà ..? mais je refuse de me coucher ! tant que je tiendrais debout je ne renoncerai pas !

Écrit par : EQUALIZER | 28/09/2017

Salut Pharamond.
http://www.tmavomodrysvet.cz/

Écrit par : joelcamach@yaou.fr | 29/09/2017

Un avis plus compétent que le mien sur le "succès" de l' AfD :
https://www.breizh-info.com/2017/09/27/78202/allemagne-lionel-baland-trois-partis-gouvernement-perdants-scrutin-afd

Écrit par : EQUALIZER | 29/09/2017

Et les militants de l'Afd sont héroïques !
Ils sont en butte aux agressions physiques et aux brimades de tout poil.
Si on avait un FN qui en ait (des coui....es), il y aurait ptet des alliances et des débuts de projets communs à tenter d'élaborer.
Mais bref...

Écrit par : Carine | 29/09/2017

tout à fait d'accord
la démocratie bourgeoise c'est de la merde. point

Écrit par : Dia | 29/09/2017

- Bonjour,

Pour le coup je ne suis pas d'accord.

Pour reprendre votre metaphore sur l'hiver, ce n'est pas l'arrivée du printemps, mais c'est un peu de dégagement de la neige sur la route, même provisoirement.

Écrit par : Vryko | 29/09/2017

J'approuve totalement les propos lucides énoncés par le camarade Pharamond. "Winter is en marche", et le risque est grand que cet hiver soit là pour *très longtemps* -- et pour ma part, je ne me soucie pas d'éventuelles perspectives jugées encourageantes à l'échelle des siècles, voire des millénaires (je rappelle que nous serons alors *tous* morts, et le soleil avec). C'est très bien de croire passer le flambeau de la résistance aux futurs opprimés, mais cette petite flamme, petite au point d'en être insignifiante, ne fait que souligner la force des ténèbres.

Depuis des *décennies* maintenant, j'entends le *même* discours sur le thème "Les gens vont finir par comprendre, ils se révolteront enfin contre ce système qui pourrit leur vie, et alors on verra ce qu'on verra, les méchants trembleront et les bons triompheront."

Ouais, nous avons vu. Nous n'avons très exactement *rien* vu. Quelques sursauts timides, et sans conséquences. Des votes bafoués, l'avis de millions de gens tranquillement ignoré (en attendant une répression plus sauvage qui ne saurait tarder, à considérer, entre autres, la loi scélérate passée en douce pendant l'été, qui permettra de contrôler jusqu'aux conversations privées, monstruosité dont peu semblent avoir pris conscience, même parmi les canailles qui en vont bénéficier à tous les sens du terme).

C'est très bon pour le moral de magnifier les petits motifs de satisfaction comme l'arrivée de l'AfD au parlement boche... mais selon toute probabilité, cette joie ne durera pas plus que les précédentes. "Encore un coup terrible porté au Système" ? *Noli facere ut rideam*.

Depuis des décennies, avec et comme tant d'autres, je prédisais que nous allions vivre dans un monde terrifiant, mélange de *1984*, de *Brave new world* et d'*Harrison Bergeron* (pour ne prendre que des exemples connus de tous). Nous y sommes.

C'est vrai, depuis quelques années, vous pouvez assez facilement amener quelques personnes à dire qu'elles ne sont pas vraiment satisfaites de l'ordre du monde tel qu'il est. C'est un peu comme retourner un agent, comme on dit dans le monde de l'espionnage. C'est même un divertissement assez amusant -- à condition de n'y *pas* voir un motif d'*espoir*. Car en des temps où seul le *nombre* importe, même avec ceux qui ouvrent, ou qui *commencent* seulement à ouvrir, les yeux, nous sommes si *minoritaires* que nous n'existons pas.

C'est évidemment désagréable à constater, mais la majorité, l'*immense* majorité des gens est parfaitement adaptée à la situation, même si ce n'est pas dans l'allégresse. Ils ne se révolteront *jamais*, même quand on viendra les égorger. "The mass of men lead lives of quiet desperation", disait l'excellent Thoreau. Et ce sera ainsi tant qu'ils auront quelque chose à perdre, quand les armées d'en face ont tout à gagner. Au reste, ceux qui sont mieux chez eux que dans la rue seront *toujours* battus par ceux qui sont mieux dans la rue que chez eux.

J'ai déjà eu l'occasion de le souligner ici : le diagnostic de la situation a déjà été fait mille fois, les quelques solutions rationnelles évoquées mille fois aussi. La question n'est même plus "Que faire ?", mais quand, comment, avec quels moyens, avec qui et surtout : à quel prix ? Car il y aura un prix à payer, et terrible encore. Correction : il y *aurait* un prix, car tout restera dans l'ordre du seul discours, faute des moyens, de la volonté et même du courage. Le seul fait que police et armée continuent à agir comme elles le font en témoigne. Nous avons pour tyrans des César de carnaval, et aucun Brutus, pas même parmi les prétoriens du régime, trop contents d'être leurs chiens (et traités comme tels, en plus !) parce qu'ils sont ainsi assurés de survivre (ils ont les armes, eux). Les leçons, pourtant évidentes, de La Boétie ne seront jamais entendues.

Si j'étais d'humeur facétieuse, je dirais que la seule action digne, puisqu'ils ne nous laisseront même pas subsister dans des réserves (attention, je n'ai pas dit : des camps), serait encore de les priver tous du patrimoine (livres, oeuvres d'art, techniques...) accumulé par nos ancêtres, pour qu'ils n'aillent pas en profiter et le souiller. Un Howard Roark l'a fait pour sa propre création... mais c'est dans un livre. Quant aux miracles...

C'est terrible à admettre, mais quand je considère nos chers contemporains, ces masses de crétins satisfaits qui pensent et vivent comme des porcs, comme dit l'autre (d'ailleurs conscient d'être injuste avec ce pauvre animal), je ne me sens plus de solidarité qu'avec des morts.

Un vieux cadran solaire portait cette inscription : "Trop tard". Tout ce qui nous resterait serait encore de finir en beauté. Et avec Raspail, je ne suis même pas certain que nous aurons droit à cette fin digne.

Evidemment, je ne suis qu'un vieil esprit chagrin et fatigué. ;-)

Écrit par : Blumroch | 29/09/2017

@Blum ...

Lasciate ogne speranza , voi ch'intrate ... nous y voilà donc ?

Écrit par : EQUALIZER | 29/09/2017

On verra quand le pétrole commencera vraiment à manquer.
En outre, ce qui nous arrive est largement inédit.
Et je ne me sens pas suffisamment intelligent pour en dire des choses définitives.

Écrit par : UnOurs | 29/09/2017

@EQUALIZER : Je le crains. J'aimerais évidemment faire erreur. Entre le flicage *total* qu'autorisent les techniques informatiques d'aujourd'hui (avez-vous d'ailleurs vu un informaticien, un ingénieur, un "hacker", du moins parmi ceux qui sont compétents, de notre côté ?) et les armées de barbares menées par les maîtres, reste à espérer que les Chinois et les Russes maintiendront, eux, une forme de civilisation (pour les Chinois, c'était l'espoir métaphysique d'Abellio). Encore n'est-ce pas certain. Faute d'avoir *au minimum* mille Kaczynski courageux, nous verrons une tyrannie savante se mettre en place (voir Mandosio et Bodinat) : tous les outils existent déjà, dont le déploiement massif ne rencontre *aucune* opposition sérieuse, même chez les anarchistes autoproclamés qui ont trop vu le film *V pour vendetta* (qu'ils n'ont d'ailleurs pas compris). Tout cela finira peut-être comme dans le film (assez gauchiste) *Elysium*, ou comme chez Wells avec des Morloks et des Elois. Seule certitude consolante : avec le bel effondrement des capacités intellectuelles et de tout enseignement sérieux (à l'ancienne), ils n'auront fort probablement bientôt plus les *cerveaux* pour la maintenir, leur tyrannie 2.0 ; quand les barbares, eux, seront toujours là.

Considérez *les* nouvelles qu'apportent *chaque* jour nos sites d'information, français comme américains : rien, absolument rien ne va dans le bon sens, en tout cas jamais de manière *décisive*. Nous pourrons l'attendre longtemps, le fameux retour de balancier. Au reste, avec quelles cervelles pourrait-il se faire ? De manière magique, les peuples se rendraient compte de la vie qu'ils mènent, de la vie qu'ils pourraient mener, et se dresseraient contre la tyrannie, quand ils n'ont ni connaissances historiques, ni connaissances philosophiques, ni même volonté de vivre et de s'affirmer ? On surestime les vertus de la civilisation. J'y croirai le jour où nos chers flics et militaires, ces méprisables hommes de main de la mafia au pouvoir (voir Spooner), cesseront de protéger l'oligarchie ploutocratique. A défaut de désobéir, ils pourraient au moins s'abstenir : même pas ! Servitude volontaire. Je suppose pourtant que je ne suis pas le seul à rêver d'un parachutage de tous les élus (car ils ont souvent été *élus* !) et administrateurs (ceux qui dirigent dans les coulisses), évidemment désarmés, au milieu des barbares qu'ils nous ont imposés. Autant dire que ce n'est pas pour demain. Mais je m'égare, là.... ;-)

Tout est toujours plus déprimant, au point que, pour ma part, je ne fais même plus la synthèse des nouvelles pour mon épouse ; j'ai même considérablement réduit le nombre de sites que je consultais (déjà peu porté à l'optimisme, j'aurais fini neurasthénique). Je suis même heureux d'avoir tenu la promesse que je m'étais faite à 17 ans, prévoyant déjà un avenir très sombre (les signes étaient là), de ne pas livrer d'otages ou pire, de *collaborateurs* au futur qu'on nous préparait. A l'époque, je ne savais pas que Gaxotte, *au seul vu d'une rame de métro parisien*, avait déjà pressenti que nous allions être remplacés. Encore un avertissement inutile.

Ce n'est pas drôle, d'avoir l'esprit de Cassandre, même si, comme le disait un vieux maître : "Dans une situation confuse, il est toujours précieux de rencontrer un esprit clair, même si sa lucidité ne fait que dénombrer les difficultés, au lieu de les réduire."

Encore une fois, j'aimerais faire erreur.

(Je ne suis évidemment ni génial ni prophète ni expert dans quoi que ce soit : je ne demande qu'à être détrompé par les événements.)

Écrit par : Blumroch | 29/09/2017

P.S. : Plongé dans une méditation morose, j'imagine à l'instant un slogan facile et amusant : "Polemos plutôt que podemos". Ce qui m'incite à jeter un oeil sur le site Polémia... et je tombe sur cette page :

https://www.polemia.com/les-mal-pensants-en-camp-de-reeducation/

Ayn Rand a écrit un témoignage romancé de sa vie dans l'U.R.S.S. de la grande époque. Dans un système de ce type, la seule issue, c'est la mort. Et l'héroïne meurt bien, à la fin, sur le chemin de la liberté.

Écrit par : Blumroch | 29/09/2017

@Blumroch

Je crois, comme le regretté Dominique Venner, à l'imprévu dans l'histoire. Et nullement au pouvoir des masses. Ce qui compte, c'est que les masses ressentent en gros comme nous. Combien étaient les révolutionnaires français? Et les bolchéviques? Qui connaissait Lénine en 1916. Lui-même ne croyait pas la révolution possible. Il existe peut-être un Lénine conservateur qui se manifestera au moment opportun. Et les masses le suivront comme elles suivent actuellement l'oligarchie.

Écrit par : Sven | 29/09/2017

@Sven : L'âge des masses est en réalité l'âge des meneurs. Yep, on le sait, et Wells l'avait d'ailleurs écrit, si mes souvenirs sont bons. On en revient donc encore et toujours à l'homme providentiel, éventuellement entouré de quelques disciples réunis par un beau rêve dans une taverne. J'en accepte l'augure. En attendant cet improbable (je n'ai pas dit : impossible) beau jour (le retour du roi ?), je constate que le plan de l'oligarchie ploutocratique des incapables nuisibles qui contrôlent nos existences se déroule, depuis au moins 40 ans, sans le moindre véritable résistance, sans la moindre bonne surprise, et de plus en plus rapidement -- cette effarante accélération, je crois d'ailleurs que *personne* ne l'avait prévue. Quand Emmanuel R. me disait que je ne soupçonnais pas l'état de *déliquescence* des institutions sociales, j'avais peine à le croire, tout pessimiste que je suis !

L'éventuel ralliement des masses à ce Lénine conservateur miraculeux que vous appelez de vos voeux m'apparaît hautement improbable : seuls des hommes libres peuvent se ranger sous la bannière d'autres hommes libres. Or, je pense de plus en plus que doit exister un gène de la servitude, dont l'efficacité est encore accrue par l'ignorance programmée depuis des décennies maintenant : que pouvez-vous donc espérer de crétins qui ignorent leur langue, leur histoire, et qui n'ont aucun esprit critique ? Jusqu'au sens des réalités et au simple bon sens qui leur font défaut ! Ils regardent TF1, ils écoutent RMC, ils estiment qu'Onfray est un philosophe, ils savent que le mahométanisme est un humanisme -- et la liste serait si longue...

Cette humanité semble avoir changé de *nature* : en des temps plus heureux, la plèbe aurait depuis longtemps fait sécession face à l'avilissement universel qui lui est imposé et dans lequel elle se vautre. L'Ephialtès de ce temps est *heureux* de trahir son héritage culturel, *heureux* de s'agenouiller devant le "bienveillant" Xerxès bruxellois ; il n'ira pas rejoindre les rangs d'un Léonidas qui le voudrait debout comme un homme libre (très belle scène du film *300*, avec celle qui montre un Léonidas bienveillant prendre le temps d'expliquer au futur traître les raisons qui lui interdisent objectivement d'être admis à combattre dans les rangs de la phalange).

Dans un monde logique, à la dernière *désignation* présidentielle, l'abstention aurait été de 80%, y compris chez certains de nos ennemis les moins méprisables. Dans un monde logique, les annonces de l'illégitime usurpateur -- ce sourire carnassier à visage de camelot placier en mauvais produits financiers -- *osant* prétendre qu'il a été "légalement" "élu" pour appliquer son "programme" devraient être accueillies par un éclat de rire universel ou par le silence du mépris. Dans un monde logique, les manifestations de courage et de dignité ne devraient pas se limiter à quelques scènes de films *américains* : or, voyez ce public qui, au cinéma, approuve les histoires de *saine* vengeance, et qui se borne, quand on l'attaque dans la *réalité, à allumer des bougies, à lancer des ballons, et à *comprendre* ses assassins !

Voyez-vous vraiment ces gens, tous ces gens que nous croisons chaque jour, être un jour touchés par la grâce et redevenir des êtres humains comme leurs parents ou plus certainement comme leurs ancêtres ? Même en cas d'effondrement total et rapide des structures sociales (énergie, alimentation, etc.), seuls les barbares seront à l'aise (on l'a vu récemment), quand les masses se tourneront vers leurs bergers naturels... qui les abandonneront à leur sort. Les *Turner diaries* (inspirés de l'excellent *The iron heel*, comme on ne le sait pas assez), c'est un roman.

Je ne crois ni aux miracles (que Chesterton me pardonne !) ni au "progrès", et le surgissement de l'imprévu dans le sens de la rationalité m'apparaît improbable à cause des moyens techniques d'aujourd'hui, dont aucun tyran n'aurait pu rêver dans les siècles passés. L'U.R.S.S. ne serait peut-être pas tombée si ses maîtres avaient disposé des moyens de contrôle, de domestication et de surveillance que nous voyons à l'oeuvre aujourd'hui dans nos contrées, moyens qui sont d'une autre nature que ceux employés par les tyrannies socialistes (nationales ou non) du passé. Je ne vois qu'un cataclysme universel pour donner une chance, une petite chance, à la raison.

Le bon imprévu se fait quand même bien attendre. Je ne demande évidemment qu'à être démenti par les événements. L'an prochain à Camelot ? ;-)

Damn, pour un *lurker*, je parle vraiment trop.

Écrit par : Blumroch | 30/09/2017

UnOurs > Comme je l'ai déjà dit ici, ce qui arrivera dans quelques siècles m'importe pas. Nous ne sommes responsables que pour nos enfants et nos petits-enfants, le reste est du domaine de l'impensable.

Quand le pétrole commencera à manquer nous serons trop métissés pour réagir de façon homogène. Ce n'est pas du racisme, mais les "nouveaux Français" pensent ethniquement, c'est comme ça.

EQUALIZER > On peut resté debout tout en comprenant que l'on a perdu la bataille.

joelcamach@yaou.fr > Je connais le film, mais je n'ai pas eu l'occasion de le voir. L'avez-vous visionné ?

Carine > LE FN c'est quoi ?

Vryko > En quoi cela a-t-il dégagé la route de quiconque ?

Dia > Cela l'est devenu.

Blumroch > Je suis d'accord avec vous : en bref, c'est foutu. Et comme vous je souhaite être détrompé, mais depuis quelques décennies ce ne sont que défaites sur défaites, reculs sur reculs, sans que personne ne me montre ne serait-ce que le début du commencement d'une solution viable. Faut vraiment être optimiste pour y croire encore.

Écrit par : Pharamond | 30/09/2017

@ Carine | 29/09/2017

Le FN a sûrement des défauts, mais il est inutile de cracher sur les militants.
Je vous invite à venir tracter au marché du Grand Parc, à Bordeaux, ou à vous lever à pas d'heure pour coller vers la Place de la Victoire.

Quant aux alliances et des projets communs : avec qui d'ailleurs ?
Vous aurez beau agréger quelques groupuscules au FN, cela ne nous mènera à rien de plus.

Quant à la récup des "bourgeois fillonistes", qui eût été la seule voie possible d'un point de vue électoral, elle est accueillie avec des cris d'orfraie par les "puristes de la révolution" ou autre natios de la "fachosphère" qui espèrent peut-être attirer le chaland en leur parlant d'apocalypse et de retour à l'âge de pierre.

Comment se fait-il par exemple, que le Japon et la Corée du Sud, parfaitement intégrés au système économique mondial, soient encore ethniquement homogènes ?

Quand on est viscéralement attaché à notre civilisation, est-il obligatoire de proposer un programme économique digne de Cuba et de mépriser le-progrès-technique-cause-de-ramollissement-de-nos-vertus-séculaires ?
Progrès technique qui s'impose, que vous le vouliez ou non, ne serait-ce que du point de vue militaire : la Wehrmacht de Barbarossa ou l'Armée Rouge de Bagration (voire les deux ensembles) auraient été pulvérisées par l'armée française d'avant les conneries de Sarkozy, sans armes nucléaires.
D'autant qu'une des caractéristiques de notre civilisation est la recherche permanente du progrès.

Je manque peut-être d'ambitions, mais je ne crois pas que l'état de décadence soit si avancé que ça, même si le temps qui passe n'arrange rien bien sûr ; et ce qu'annonce le quinquennat macron ne me rend guère optimiste même si les méga-super-réformes annoncées ne sont pour l'instant que des replâtrages et des bricolos réversibles.

Plus exactement, je pense qu'il suffit de peu pour basculer d'un côté ou de l'autre, mais effectivement, le temps presse en particulier au niveau de l'école et du grand remplacement.

Désolé d'avoir divergé de ma réponse initiale.

Écrit par : Philippe Dubois | 01/10/2017

Ce n'est pas foutu du tout.
On vient d'entrer dans l'âge de l'information, un siècle à peine.
L'humanité va faire ce pour quoi elle est programmée : décoder un réseau sémantique pur.
Un réseau sémantique pur est formé par des noeuds (mots) qui n'ont pas de signification, du moins à priori.
La musique en est l'exemple le plus évident puisque les notes n'ont aucun sens.
L'intérêt pour la musique n'est qu'un effet de bord de notre mission.
Le message est vraisemblalement contenu dans notre ADN, et la prétention d'avoir décodé le génome humain n'est qu'une blague de plus. Pour l'instant on n'y comprend rien.
On va enfin savoir à quoi sert la vie dans l'univers, si elle sert à quelque chose, bien sûr, ce qui n'est pas certain.
Peut-être que le but n'est que de faire un petit coucou dans le cosmos, mais on sera fixé et on transmettra le message plus loin...

Écrit par : Jazzman | 01/10/2017

Philippe Dubois > Je me permets juste une remarque sur votre commentaire adressé à Carine : le Japon et la Corée du Sud sont parfaitement intégrés au système économique mondial tout en étant encore ethniquement homogènes parce qu'il ne subissent pas le poison de la repentance imposé par la Mémoire de la Shoah ce qui ne les obligent pas à se métisser pour expier.

Jazzman > Je en suis pas sûr d'avoir compris le sens de votre commentaire.

Écrit par : Pharamond | 01/10/2017

Pharamond je ne dis pas que la route est dégagée-loin de là- je dis juste qu'un peu de route est dégagée, même provisoirement.

Bref, cela n'est pas la victoire, en revanche c'est déjà une mise en avant de nos idées, commençant à être suffisamment audibles pour faire gagner 13% à un parti comme l'Afd, assez jeune.


Et si nous perdons en France, c'est parce que le parti sensé nous représenté a été conçu pour être l'objet de haine autorisée.

Écrit par : vryko | 01/10/2017

13% dans l'Allemagne envahie et amorphe de Merkel cela ne donnera rien. Je suis désolé de jouer les oiseaux de mauvais augures mais des décennies d'échec ont eu raison chez moi de toute espérance.

Écrit par : Pharamond | 01/10/2017

Pour faire simple, je propose une alternative aux religions.
A toutes les religions.

Écrit par : Jazzman | 01/10/2017

Je prends la liberté d'intervenir dans l'échange entre vryko et Pharamond, pour "philosopher" à coup de marteau en enfonçant encore, malheureusement, le même clou.
Même en supposant un système "représentatif" (ne rions pas) moins malhonnête que le nôtre (avec proportionnelle intégrale), sans trucages (fort probables), sans influence néfaste des merdias, pour gagner face à tous les autres *réunis*, vous devez avoir une *masse* de 50% des voix plus une, et une masse réunie sur un même programme (toutes les alliances seraient des compromis, et les compromis d'évidentes compromissions, contrairement aux rêves de certains : si la "droite" d'*apparence* avait été même modérément patriote et occidentale, ses maîtres n'auraient pas veauté le dixième des mesures criminelles qu'ils ont approuvées) -- j'allais écrire : sur un même *idéal*.
Face à ceux d'en face, sans ces 50% plus une voix, vous ne pouvez vous opposer à *rien*. Vous ne faites pas la loi.
Cette condition est, à l'évidence, *inenvisageable* avec les décérébrés de ce temps, même si nous supposons le nouveau Lénine conservateur que le camarade Sven appelait de ses voeux (au reste, quel beau modèle : un idéologue assassin !).
Les bonnes idées, les bons principes sont connus depuis des décennies (voire des siècles) ; les chiffres sont faciles à trouver ; la situation, son évolution et sa direction sont faciles à constater d'irréfutable manière (une promenade dans la nouvelle France donne *tout* à *voir*, même dans les provinces les plus reculées).
Résultat ? R, I, E, N : rien.
Un éventuel remède à nos maux ne saurait sortir des urnes.
Incidemment, je ne suis même pas certain que les militants dévoués, dont nul ne conteste le courage et la détermination, ne soient pas des *dupes*.

Écrit par : Blumroch | 01/10/2017

Et pourtant l'AfD est sioniste... c'est dire... J'ai vécu 2 ans en Allemagne. Ils vivent sous le joug américain. Ils ne regardent que les Usa, méprisent l'Europe. Allumez la radio : vous vous croyez aux States, rock amerloque, point-barre. QQ radios locales, heureusement, diffusent leurs chansons folkloriques, et leurs nunucheries. Ils n'ont pas une diversité comme ce fut le cas en France, qui, désormais est envahie et se ressemble de bout en bout. Les allemands sont soumis. Merkel est une juive polonaise sioniste. M'enfin, ils ne m'ont pas foutu à la porte en cours d'allemand à Cologne, après que j'eus dit avoir lu Mein Kampf en italien, ce qui est vrai, et que j'avais jugé cela très intéressant...
Les médias y sont aussi juifs qu'ici.
Néanmoins, ils ont un sens pratique extraordinaire. j'ai de la tendresse pour eux. Il est évident que le score de la Merkel a de quoi effarer cependant l'Allemagne de l'est où les gens sont tellement plus gentils qu'à l'ouest, ils ont connu le communisme juif, est un espoir face à la décadence occidentale. Et curieusement, ce n'est pas une société de consommation tout à fait comme ici...

Écrit par : Le Gall | 02/10/2017

@Blumroch... Je ne comprends presque rien à ce que vous dîtes, car, je ne connais pas ce à quoi vous vous référez...(romans ? films ?..) et suis trop feignasse pour tout chercher...

Écrit par : Le Gall | 02/10/2017

@Blumroch, j'ai peu près compris votre réponse à Equalizer ! Je vais me permettre de la capturer et de la glisser dans le "post" de demain...

Écrit par : Le Gall | 02/10/2017

"Lasciate ogne speranza , voi ch'intrate " ce qui se dit aujourd'hui en italien actuel : VOI CHE ENTRATE LI LASCIATE OGNI SPERANZA...

Écrit par : Le Gall | 02/10/2017

@ Blumroch | 01/10/2017

La droite d'apparence (i.e. la bourgeoisie filloniste) ne comprends pas la nocivité des mesures macroniennes ; même au FN, il a fallu attendre un communiqué de Nicolas Bay sur l'isf immobilier pour voir qu'enfin, ils commencent à se rendre compte que macron, c'est le parti de l'homme nomade contre l'homme enraciné. Ils ont dû zapper Juvin de leurs lectures.

Vous pouvez leur proposer un discours identitaire attrayant, mais si vous leur vendez la ruine économique (la leur et celle du pays) en même temps, ils n'achèteront jamais votre produit : avec raison, car la ruine économique vous rendra impuissant à traiter les problèmes identitaires

Par ailleurs, d'après ce que j'ai pu voir lors de la surveillance des bureaux de vote, et ce que les collègues m'ont rapporté, les fraudes sont quasi inexistantes (Il est vrai que j'officiais dans un coin où le FN ne représente pas un danger) et dès le dépouillement des premières centaines auquel j'ai assisté, j'ai tout de suite anticipé la catastrophe électorale : les chiffres globaux étant parfaitement corrélés avec ce que j'avais vu.

Écrit par : Philippe Dubois | 02/10/2017

@Le Gall : J'aurais alors été mieux inspiré de garder pour moi mes quelques réflexions, assez banales à les bien considérer. ;-) Je ne suis pas certain qu'elles méritent vraiment d'être reprises. Up to you, anyway !

@Philippe Dubois : Sur le point *mineur* des fraudes et trucages dans les élections, j'ai simplement estimé que la *probabilité* en était *forte*, sur la foi de nombreux commentaires (exposant *témoignages* et *hypothèses*) mis en ligne sur des sites de *tous* bords, depuis des années, pour des consultations très différentes (incidemment, je tiens la publication de sondages pour une arme de manipulation et de trucage). Au reste, serais-je à la place de nos maîtres et aurais-je leur méprisable mentalité que, pour maintenir mon pouvoir, j'irais employer *tous* les moyens, même "légaux" -- en plus des illégitimes, évidemment. ;-) Veuillez bien noter le recours au *conditionnel* : de fait, non seulement je ne suis à peu près rien (et comme l'excellent Baudouin de Bodinat, je n'en suis pas mécontent), mais encore je n'ai *rien* de commun avec les canailles qui nous imposent leur joug au nom de l'effroyable *majorité*. Pour votre information : je n'ai *jamais* voté. Mon régime idéal serait probablement un mélange de Sparte, de la Rome de César et de quelques idées exprimées par Heinlein dans ses meilleurs romans ; au pire, j'irais me contenter d'une monarchie tempérée par le régicide. ;-) En tout cas, j'aimerais un régime sous le signe de la *responsabilité* : entre autres exemples, qui favorise l'invasion devrait être dépouillé de tous ses biens pour y contribuer, en plus d'être obligé de vivre parmi les envahisseurs ; qui favorise le vélo devrait renoncer à sa voiture de fonction ; qui prône la rigueur devrait commencer par se l'imposer. Vous le voyez, je suis en faveur du principe "Mes actes confirment mes discours ; et ma parole m'engage". C'est assez dire si je suis simple au point d'en être simpliste. ;-)

Autre point mineur : La droite d'apparence doit remonter au moins à Giscard, voire à Pompidou. Et peut-être même avant, si je veux suivre Jacques Laurent. ;-) Quant aux actions des chefs, je préfère, pour en rendre compte, n'avoir pas à choisir entre ces deux hypothèses, déshonorantes l'une comme l'autre : la sottise, ou la corruption -- le remarquable Théodore Dalrymple a rédigé récemment un joli billet d'ordre général sur ce thème.

Point plus important : Je n'ai, pour ma part, *rien à vendre* à qui que ce soit, et je n'ai aucun bénéfice à attendre de l'éventuelle (et bien improbable !) incarnation des quelques principes auxquels je tiens, qui n'ont rien de commun avec les lubies égalitaristes et collectivistes. J'aimerais être plus intelligent que je ne le suis pour trouver un remède à nos maux, un "remède à tout" comme le disait un situationniste trop peu connu... mais ce n'est pas le cas. Quoi qu'il en soit, veuillez considérer la société comme un logiciel complexe : quand les correctifs succèdent aux correctifs, que certains problèmes sont atténués ou effacés tandis que d'autres surgissent, parfois plus graves que les précédents, vient obligatoirement un moment où s'impose la seule solution rationnelle, qui consiste à tout reprendre de *zéro*. Ce n'est pas un hasard si confusément, l'idée du cataclysme séduit, quand bien même personne ne le souhaite à titre personnel, pour d'évidentes raisons.

Autre point important, que vous avez évoqué dans un commentaire précédent (j'ai eu le sentiment d'être visé), l'idée de "progrès". L'immense Boutang aimait à rappeler ce propos de Maurras, selon lequel il n'y a pas de vieilles idées et des idées neuves, mais simplement des idées fausses et des idées vraies. Un "progrès" n'est pas nécessairement une *amélioration*, un objet n'est pas "meilleur" d'être *récent*. Une illustration parmi tant d'autres : le réfrigérateur, c'est une grande idée ; le réfrigérateur "connecté", c'est une sottise. Personne n'ira sérieusement préconiser le "back to the trees" de l'oncle Vania dans *What we did to Father* (encore que, parfois...), mais l'idéal prométhéen ne saurait se résumer à quelques menues découvertes techniques sans grand intérêt pour la conduite de la vie, même intellectuelle, encore moins à une prolifération d'objets pour la plupart inutiles. Et la marche des inventions est souvent celle de somnambules (voyez le beau livre de Koestler). Le sujet a déjà été intelligemment traité par Kaczynski, Mandosio et Bodinat : si vous ne les connaissez pas, vous pourriez tirer profit à les lire.

Damn, je vais finir par rédiger des billets, quand je m'y refuse faute de talent et d'intérêt. :-( En tout cas, d'amusante manière, je pensais que seules mes réflexions iconoclastes sur Ayn Rand allaient susciter quelques réactions... ;-)

Pardonnez-moi, ô Pharamond !

Écrit par : Blumroch | 02/10/2017

@Le Gall : P.S. Encore l'esprit de l'escalier -- je me fais décidément trop vieux pour une réflexion suivie.
Ainsi, à la réflexion, plutôt qu'une citation de mes seuls menus propos individuels, c'est un lien vers la discussion entière qui serait à envisager pour votre futur "post". C'est l'excellent et lucide billet de Pharamond qui est à l'origine de tous ces commentaires, dont aucun n'est inessentiel (même si j'avoue n'avoir pas bien saisi le propos de jazzman).
My two cents, as they say.

Écrit par : Blumroch | 02/10/2017

@Blum ... je suis aussi partisan de la Dictature tempérée par l' assassinat ! .. sans doute mon côté "Monacho-stalinien" :D .. et si j' en crois Vladimir Volkoff "Mieux vaut être Stalinien que communiste" ;)
Je confie cet excellent article à vos avis éclairés !
https://metamag.fr/2017/09/28/un-nouvel-outil-de-dissolution-nationale-le-clandestin-et-ses-droits/

Écrit par : EQUALIZER | 02/10/2017

@EQUALIZER : Dictature au sens *romain*, alors : on pourrait faire l'économie de l'assassinat... si le dictateur ainsi entendu respecte sa parole. ;-)
Avec cet article, avez décidé faire renaître mon humeur atrabilaire. :-(

Écrit par : Blumroch | 02/10/2017

Jazzman > Par quoi et de quelle manière ?

Le Gall > Je ne suis jamais allé en Allemagne, mais l'image que j'en ai à travers ce que je peux voir ne me parait guère encourageant.

Écrit par : Pharamond | 02/10/2017

Blumroch > Vous êtes entièrement pardonné.

Écrit par : Pharamond | 02/10/2017

Philippe Dubois
Auriez-vous l'amabilité de me dire où vous m'avez vue "cracher sur les militants du FN" ?
J'ai passé pas mal de temps à les/le soutenir avant et pendant la présidentielle.
Un peu d'honnêteté n'a jamais nui.

Écrit par : Carine | 02/10/2017

Je veux dire que le (ou les) créateur de la vie ont vraisemblablement mis un message quelque part, et quel meilleur endroit que dans une partie inactive de l'ADN ?
Cela me semble plus plausible que d'avoir parlé à des illuminés qui en auraient fait des livres...

Écrit par : Jazzman | 02/10/2017

Jazzman > Ne croyant pas à une intelligence supérieure, étant à peine agnostique, j'avoue ne pas avoir d'idée précise sur le sujet.

Écrit par : Pharamond | 02/10/2017

@ Carine | 02/10/2017

Excusez moi d'avoir mal interprété votre message du 29/09 :

L'opposition que vous sembliez faire entre
- les militants AfD héroïques d'un côté et
- "Si on avait un FN qui en ait (des coui....es)" de l'autre
m'a enduit avec de l'erreur.

Et comme j'ai encore en travers de la gorge les scores pitoyables du FN (dont le mien), je reste un peu chatouilleux sur le sujet

Cela dit : j'aurais plutôt écrit
Si le FN avait été capable de présenter un projet globalement crédible et si on avait des leaders politiques de la droite molle qui en avaient eu (des coui....es)....

Écrit par : Philippe Dubois | 02/10/2017

@Philippe Dubois ... en effet , "si ma tante en avait, on l'appellerait mon oncle !" :D

Écrit par : EQUALIZER | 02/10/2017

@jazzman : Une nouvelle qui va dans le sens de votre propos :

https://www.fourmilab.ch/documents/sftriple/gpic.html

John Walker est avec Steve *The Woz* l'une des rares figures estimables *et* compétentes dans l'industrie informatique.

Écrit par : Blumroch | 02/10/2017

Philippe Dubois
Merci de cette mise au point.
Je ne faisais pas de compétition d'héroïsme entre les militants de l' AFD et ceux du FN, pour qui j'ai la même admiration, en plus attristée.
Comme ils doivent se sentir floués...
Je me sens trahie, alors que je ne suis même pas encartée.
Donc j'imagine assez bien leur ressenti.
Avoir fait le sacrifice parfois de sa famille, en tout cas de la sérénité sur son lieu de résidence et son lieu de travail, avoir accepté d'être cloué au pilori par ses ex-amis et connaissances et se retrouver 10 ans plus tôt, je sais ce que cela doit faire.
J'incrimine les dirigeants, ça oui !

Écrit par : Carine | 03/10/2017

Pharamond, je trouve ca énorme 13% en Allemagne pour un parti étant présenté comme ouvertement anti-islam et tapant sur l'idéologie xenolatre alors même que les Allemands sont très légalistes surtout au niveau moral.

Blumroch, effectivement vous devriez faire un blog

Écrit par : Vryko | 03/10/2017

Pharamond, je trouve ca énorme 13% en Allemagne pour un parti étant présenté comme ouvertement anti-islam et tapant sur l'idéologie xenolatre alors même que les Allemands sont très légalistes surtout au niveau moral.

Blumroch, effectivement vous devriez faire un blog

Écrit par : Vryko | 03/10/2017

Désolé du doublon.

Écrit par : Vryko | 03/10/2017

Vryko > Mais je doute qu'il fasse mieux. Et je vois la question inversement : 12 années de Merkel et un pays envahi pour seulement 13%...

Écrit par : Pharamond | 03/10/2017

@Vryko : Merci du compliment... s'il n'est pas empoisonné. ;-)
Je préfère me borner à : 1) rappeler l'existence de quelques écrivains plus ou moins oubliés, grâce au jeu des deux images ; 2) commenter les billets du grand Pharamond, quand j'ai le sentiment de pouvoir ajouter ma petite pierre à l'édifice. Et comme en règle générale, je suis d'accord avec lui... ;-)

Écrit par : Blumroch | 03/10/2017

@Blumroch
"Une nouvelle qui va dans le sens de votre propos"
Seulement si l'on considère qu'un enfumage de la NASA va dans le sens de mon propos...

"John Walker est avec Steve *The Woz* l'une des rares figures estimables *et* compétentes dans l'industrie informatique"
Idem.

Écrit par : Jazzman | 05/10/2017

@Jazzman : La nouvelle de Walker place la moitié du message (sous forme d'une signature) des "dieux" dans notre code génétique -- je ne faisais pas allusion à vos autres hypothèses intéressantes exposées voici quelques mois. ;-)
Pour Walker et Woz, heureux de cet accord.

Écrit par : Blumroch | 05/10/2017

Écrire un commentaire