Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/04/2017

Bakchich

Une amie amène sa fille à la piscine après les cours pour passer le brevet de natation de 50 m, une collègue lui ayant dit que c'était gratuit et qu'il n'était pas nécessaire de prendre rendez-vous. Sur place elle constate que ce n'est pas exact, qu'il y a des créneaux horaires et que cela coûte 3 euros. Bien que n'étant pas arrivées à la bonne heure on veut tout de même bien faire une exception pour elles, mais ce sera 8 euros... et en liquide. Mon amie accepte et en partant sa fille lui fait remarquer que le maître nageur ne l'a même pas regardée faire ses deux longueurs. C'est une impression ou la corruption ordinaire rentre dans les mœurs ?

 

Commentaires

"Bowling Alone", tout est dit dans ce bouquin.
Au fur et à mesure qu'une société se "bougnoulise", la civilité commune disparaît, même entre autochtones.
A quoi bon rester "civil", quand il n'y a plus de cité ?

A titre personnel, la société suisse qui m'entoure peut bien crever, plus rien à foutre.
Je ne pense plus qu'à l'avenir des enfants blancs, "fourteen words".

Écrit par : UnOurs | 04/04/2017

Le règne de Jacques Chirac avait été celui de l'irresponsabilité perpétuelle, des valises de billets et des spadassins. Dans les conversations privées, Sarkozy, qui en avait vécu les coulisses jusqu'à l'écoeurement, ne manquait jamais l'occasion de manifester à l'égard de son prédécesseur une indignation que le temps n'était pas parvenu à atténuer : "Chirac aura été le plus détestable de tous les présidents de la Vème. Franchement je n'ai jamais vu un type aussi corrompu. Un jour, il a voulu me faire signer un contrat avec l'Arabie saoudite. Je me demande encore comment il a osé me mettre ça sous le nez. Il en a tant fait qu'il était fatal que ça lui pète à la gueule. J'ai rarement rencontré quelqu'un d'aussi méchant et avide. Il y a quand même quelque chose qui m'étonne : vu ce qu'il a amassé, je n'ai jamais compris qu'il n'ait pas d'appartement à Paris." (1)
(La Cause du Peuple/Patrick Buisson)
(1) j'ajouterai qu'ayant été logé gratuitement dans les palais de la République (l'Hôtel de ville de Paris/Elysée) l'achat d'un appart' à Paris ne s'imposait pas.

Écrit par : EQUALIZER | 04/04/2017

et comme ce qui est en haut est comme ce qui est en bas ...

Écrit par : EQUALIZER | 04/04/2017

UnOurs > Dommage que l'ouvrage n'ait pas été traduit. J'avais fait empiriquement les mêmes constatations.

J'en viens à penser comme toi... parfois. Un reste de nationaliste demeure en moi. Jusqu'à quand ?

EQUALIZER > Chirac est un être méprisable élu comme un président africain en 2002. Nous n'avons que ce que nous méritons.

Le pouvoir a nivelé la société par le bas, les dirigeants présents sont issus de ce monde. Ils continueront leur travail et chaque génération sera plus "incivique" que la précédente, jusqu'à la chute.

Écrit par : Pharamond | 04/04/2017

ce qui est énorme est qu' un Sarkozy l' ait dit ! :D Pour ma part , je crois que "les guignols" de canal+ ont beaucoup fait pour populariser un Chirac sympa et tout ! J' ai rencontré Chirac qui savait être très chaleureux , et peut-être qu' il était sincère dans l' instant ? peu importe , un Président détestable qui n' a eu que de très rares moments de sincérités . Mais je dois dire que pour avoir rencontré Estrosi , j' ai rarement vu pire !

Écrit par : EQUALIZER | 04/04/2017

Chirac est logé gratis par des amis moyen-orientaux. C'est un type qui n'a jamais rien payé de sa vie, quand il baisait Claudia Cardinal, il l'avait logée dans l'ex-appartement de la maitresse de Mitterrand et de sa fille, appartement appartenant à l’État ; il ne va pas commencer à la retraite et ça en dit long sur les avantages qu'il a dû consentir à ces amis sa vie durant, sur l’escarcelle de la princesse bien sûr !

Écrit par : Paul-Emic | 04/04/2017

@Paul-Emic : of course my dear :D il n' a jamais travaillé , ni payé un loyer !

Écrit par : EQUALIZER | 05/04/2017

Ne seriez-vous pas finalement un grand naïf, cher Pharamond ? La corruption existe depuis que le monde est monde. Si vous la jugez plus saillante aujourd'hui, c'est probablement parce qu'à l'instar de nombre de nos concitoyens, vous cédez à la douce illusion que la politique devrait être morale – ce qu'elle n'a jamais été. Je crains que beaucoup de Français n'aient trouvé dans les travers réels ou supposés des puissants un énième prétexte pour ne pas réformer leur pays. Encore un instant, Monsieur le bourreau...

Écrit par : Agg | 05/04/2017

Peut-être bien, après tout ? Cependant il faut relire ce bref billet, je m'y étonne non de la corruption en générale, mais de cette petite corruption ordinaire digne d'un pays du tiers monde qui fait qu'un maître nageur se mette 5 € dans les poches pour délivrer un document.

Écrit par : Pharamond | 05/04/2017

C'est très vrai.
Tout le monde sait que tous les services et les institutions de notre ex beau pays sont corrompus jusqu'à la moelle.
Même nos gouvernants vont à la gamelle kataro-saoudienne.
Nous nous en étonnons à peine.

Mais cette petite corruption minable au quotidien nous étonne encore .

Écrit par : Carine | 06/04/2017

Carine > le phénomène semble encore marginal, mais tout de même.

Écrit par : Pharamond | 06/04/2017

Le peuple a naturellement tendance à imiter ses maitres. Sans excuser les petits magouilleurs ils sont 20 000 lieues sous les ténors qui nous gouvernent
C'est la première chose qui m'a écœuré le 10 mai 1981 quand Fanch' est parvenu au pouvoir. Je savais que ce type corromprait le pays jusqu'à la moelle, ça se lisait sur sa tronche de faux derch. Il a parfaitement bien réussi.

Écrit par : Paul-Emic | 06/04/2017

Fallait voir le Barnum de traîne-savates qui constituait sa cour. Pour un homme de sa culture fallait-il qu'il soit arriviste et sans dignité pour tolérer cette faune.

Écrit par : Pharamond | 06/04/2017

arriviste et sans dignité sont des expressions qui le décrivent bien

Écrit par : Paul-Emic | 06/04/2017

Les commentaires sont fermés.