Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/08/2016

Les marraines

En fait, cette société, l'UE et tout ce qui a suivi : la soumission au mondialisme, la disparition de la nation, la paupérisation des salariés, l'immigration massive, etc. nous les devons à quoi ? Oublions les prétextes lénifiants sur la réconciliation, la paix universelle et perpétuelle, l'abolition des frontières aliénantes et autres fadaises pour gogos ; nous avons voté pour Maastricht pour du pognon, parce qu'on nous a promis que l'économie irait mieux avec le libre échange. Bien sûr, c'était joliment emballé, mais ça n'allait pas plus loin.

Étions-nous pour autant malheureux quand nous avons donné ce blanc-seing à nos dirigeants ? Point, nous étions même très riches au regard du reste du monde et des générations précédentes, riches mais avides. Entrés depuis quelques petites décennies dans la société de consommation nous voulions encore plus, le gâteau à se partager apparaissait gigantesque, sinon infini comme le progrès qu'on nous a tant vanté.

Et qui ont été les petites mains pour nous faire avaler la pilule et déconstruire le pays de notre enfance et de nos aïeuls ? Tout ce que la société comptait d'intellectuels gauchistes, d'aigris, de déviants et de combinards qui vomissaient l'ancien monde. Sous couvert de bons sentiments, d'ouverture à l'autre, de libération des opprimés, ils nous ont livré pieds et poings liés à nos bourreaux après avoir pris soin de s'être débarrassés de nos anciennes protections.

Certains s'étonnent naïvement que les choses ont l'air de prendre une sale tournure alors que tout se décide aujourd'hui à l'aune des droits de l'Homme et au nom de la Liberté et que l'Union Européenne nous avez promis la paix et la prospérité. Pourtant qui a-t-il de surprenant à ce qu'une société qui est née et a grandi sous le parrainage de la cupidité et de la haine se délite dans le déshonneur et l'ordure ?

Commentaires

et voila pourquoi nous sommes fascistes et vomissons les bourgeois

Écrit par : Dia | 30/08/2016

Mouais. Ou alors c'est simplement toute l'histoire humaine qu'à un moment ou à un autre, les choses prennent "une sale tournure", indépendamment de la 'moralité' de la société considérée. Vous êtes typiquement dans un fantasme hygiéniste : ah, si le monde était débarrassé de ces sales... [choisissez votre cible] pédés, communistes, libéraux, psychanalystes, intégristes, dégénérés, tout irait mieux. A se demander pourquoi nos aïeuls, qui vivaient selon vous dans une société ô combien supérieure à la nôtre, ont pu se précipiter dans deux guerres mondiales.

Écrit par : Agg | 30/08/2016

Dia > Voilà qui est clair ;-)

Agg > Peut-être l'histoire humaine prend-elle régulièrement une sale tournure à un moment ou un autre. Doit-on obligatoirement l'accepter pour autant ? Est-ce inéluctable ? Peut-être parfois la volonté d'un homme ou d'un groupe a-t-il pu nous épargner le terme délétère de la sale tournure.
Je n'ai pas de cible particulière dont je voudrais me débarrasser, tout est histoire d'équilibre.
Nos aïeuls n’étaient pas un groupe monolithique et peut-être l'équilibre dont je parlais précédemment a-t-il était rompu pour certaines raisons permettant à des groupes de devenir prépondérants.

Écrit par : Pharamond | 30/08/2016

Agg > J'oubliais : je n'ai jamais prétendu que "nos aïeuls [...] vivaient [...] dans une société ô combien supérieure à la nôtre.

Écrit par : Pharamond | 30/08/2016

"""""Doit-on obligatoirement l'accepter pour autant ? Est-ce inéluctable ?"""""

>> Je n'en sais rien. Je fais juste un constat empirique : tôt ou tard, les hommes choisissent d'assouvir leur soif de sang. Souvenir de Freud théorisant la pulsion de mort au moment même où le spectacle du monde semblait lui donner raison.

"""""Je n'ai pas de cible particulière dont je voudrais me débarrasser, tout est histoire d'équilibre."""""

>> Même tout ce que la société compte "d'intellectuels gauchistes, d'aigris, de déviants et de combinards" ? ;-)

"""""Nos aïeuls n’étaient pas un groupe monolithique et peut-être l'équilibre dont je parlais précédemment a-t-il était rompu pour certaines raisons permettant à des groupes de devenir prépondérants."""""

>> J'aurais aimé que vous m'en dissiez plus sur ces mystérieux groupes. Même si j'ai ma petite idée.

"""""J'oubliais : je n'ai jamais prétendu que "nos aïeuls [...] vivaient [...] dans une société ô combien supérieure à la nôtre."""""

>> C'est vrai, vous ne l'avez pas prétendu, mais vous le sous-entendez en permanence et encore dans ce billet en évoquant "le pays de notre enfance et de nos aïeuls" qui aurait été victime d'une terrible déconstruction – ce qui implique un "avant" plus désirable que l'"après".

Écrit par : Agg | 30/08/2016

"un avant plus désirable" ? ... même si ce n' est pas de cela qu' il s' agit -à mon avis- mais d' une société disparue où la cohésion ethnique existait avec ses difficultés certes , mais une société de l' entre-soi . Cette société a été détruite violemment par deux guerres terribles .. et "l' éternelle" subversion à l' oeuvre . Comparez avec les films en "noir et blanc" (années 50/60/70) et vous comprendrez que l' on puisse avoir la nostalgie de la France d' avant où tout n' était pas "rose" ..

Écrit par : EQUALIZER | 31/08/2016

Agg >

>> Faites votre constat et moi je dis que l'on ne sait jamais la fin de l'histoire avant de l'avoir vécue.

>> Non plus, je veux juste qu'ils restent à leur place et qu'on ne leur donne pas de pouvoir.

>> Pour la Seconde guerre par exemple : la grande finance, le lobby britannique qui cherchait à briser toute puissance continentale, le lobby juif qui voyait d'un mauvais œil l'antisémitisme allemand... Le peuple français, lui, n'était pas très chaud pour remettre ça comme en 14.

>> Je sous-entends seulement que l'on vit mieux quand on est un vrai peuple comme c'était le cas avant. Notre pays serait aujourd'hui incapable de surmonter une épreuve majeure comme elle l'a fait à plusieurs reprises autrefois. D'ailleurs, il n'y a qu'à attendre pour avoir la confirmation. Je vous demanderais juste un peu de patience...

Écrit par : Pharamond | 31/08/2016

@EQUALIZER*Pharamond

>> Je vous rejoins sur l'idée qu'un pays à la population ethniquement homogène (pour le dire vite) sera probablement plus apaisé socialement qu'un pays à la population pluriethnique. En revanche, j'ai un peu de mal avec ce "vrai peuple" qui me semble bien introuvable (comme toute abstraction collective). Et puis, combien de massacres à travers les siècles dans le confort de l'entre-soi pour notre France ? Reste qu'il y a clairement aujourd'hui une "convergence de catastrophes" (Guillaume Faye) dont je ne suis pas pressé de voir l'aboutissement...

Écrit par : Agg | 01/09/2016

il n' y a pas de "confort de l' entre-soi" . Mais une réalité ethnique homogène qui a perduré grosso-modo jusqu' aux années "60" et le pouce ... Malgré les soubresauts de l' Histoire .. tant bien même les guerres de religion ou les guerres "tribales" européennes , le substrat européen est resté quasiment inchangé en France . Et il y a (avait !) bien un peuple français ethniquement , culturellement , religieusement dans sa grande diversité (celte-germain-latin..) .

Écrit par : EQUALIZER | 01/09/2016

Agg > Je ne parle pas de vrai peuple, mais de notre peuple, le plus légitime sinon le légitime. Le peuple français une abstraction ? Un peuple majoritairement blanc et chrétien dans des frontières solides et assez bien définies, avec des apports en petites quantités pendant toute son histoire, mais sans que ça ne le change fondamentalement. Alors que oui, depuis deux décennies être français est devenu une abstraction : plus de frontières, plus de "couleurs", plus de religion, plus de langue... c'est quoi être français ?
De quels massacres parlez-vous ? Et quand bien même, si un massacre devient inéluctable je préfère que ce soit les autres qui en pâtissent que les miens, désolé. Alors que c'est l'inverse qui se profile à l'horizon.

Écrit par : Pharamond | 01/09/2016

@EQUALIZER*Pharamond

>> Ce peuple prétendument si unitaire au prétexte de son homogénéité ethnique n'a pourtant rien trouvé de mieux que de s'étriper joyeusement pendant des siècles (ce qu'EQUALIZER appelle pudiquement des "soubresauts") jusqu'à l'épuisement, ce dernier préparant d'ailleurs l'émergence du libéralisme politique... Que la diversité ethnique constitue un facteur supplémentaire de conflit est indéniable, mais la 'pureté' du substrat populaire n'a jamais empêché les individus de s'entretuer – et l'histoire de notre pays l'illustre hélas à merveille.

Écrit par : Agg | 04/09/2016

"s'étriper joyeusement pendant des siècles"

à part les guerres contre les protestants, vous pensez à quels conflits ? Les guerres de Vendée peut-être. ça reste des affrontement ponctuels et pas exactement le chaos continué que vous annoncez par "s'étriper joyeusement pendant des siècles"

il y a un présupposé chez vous aussi : contre la guerre, la violence. Vous avez quoi contre ça ? ça gêne votre commerce ? Vous pouvez développer ?

"la 'pureté' du substrat populaire"

Qui a parlé de pureté à part vous ici ? ça ressemble au méthodes habituelles des troll. On parle identité ethnique et tout de suite un troll vous sort "pureté" pour extrêmiser à outrance et tuer le propos. La couleur verte même "impure", même légèrement bleutée vous parvenez à la distinguer du rose non ? Qu'apporte au propos ce brouillage des frontières ? Pouvez expliquez ?

Ce dont on parle aujourd'hui c'est de la disparition d'un peuple et d'une identité, probablement ensuite de la disparition d'une civilisation. C'est bien plus sérieux que les conflits passés.

Écrit par : Mistersmith | 04/09/2016

"s'étriper joyeusement pendant des siècles" ...
le "s" signifie entre personnes du même pays ou de même civilisation ... ce qui est arrivé pour des question de pouvoir/rupture de cohésion religieuse (cathares/protestants/jansénistes..) ou de régime (monarchie/révolution, guerre de Vendée...) mais beaucoup contre les envahisseurs ! à voir ci-dessous ...

https://www.youtube.com/watch?v=I_To-cV94Bo

Écrit par : EQUALIZER | 04/09/2016

@Mistersmith

"""""à part les guerres contre les protestants, vous pensez à quels conflits ? Les guerres de Vendée peut-être."""""

>> J'aime beaucoup votre manière d'atténuer la réalité des faits. Les huit guerres de religion qui ont ébranlé la France sur près de 40 ans ont laissé notre pays exsangue. Quant aux guerres de Vendée, elles s'inscrivent dans le contexte plus général de la Terreur, qui a fait des centaines de milliers de victimes, dans une logique très proche de la purification ethnique (cf. le débat encore vif autour du "génocide" vendéen, précisément). Mais bien avant tout cela, il y a eu les croisades internes contre les différentes "hérésies" où les "bons" Français ont massacré les "mauvais", avec la bénédiction de l'Eglise et de la royauté.

"""""il y a un présupposé chez vous aussi : contre la guerre, la violence. Vous avez quoi contre ça ? ça gêne votre commerce ? Vous pouvez développer ?"""""

>> Comme je l'expliquais plus haut, mon "présupposé" fut aussi celui de nombre d'individus à partir du XVIIe siècle, suffisamment las de "soupirer après la paix" (Livet, 1972) pour jeter les bases du libéralisme politique. Pour répondre à votre question à titre personnel, je n'aime ni la guerre ni la violence tout simplement parce que je préfère survivre et prospérer que décliner et mourir. Je suis d'ailleurs toujours amusé de lire les accents guerriers de quelques-uns sur le net, confortablement installés qu'ils sont derrière leur écran d'ordinateur : ceux qui fantasment sur la violence ne l'ont jamais connue (pour un dépucelage "soft", lisez donc Céline et son "voyage"). Enfin, je passerais sur votre remarque tendancieuse, mais pour votre gouverne, la guerre et le commerce ont souvent eu partie liée au cours de l'Histoire. Seule une certaine vulgate libérale les oppose naïvement, usant pour l'occasion de l'expression carbonisée de Montesquieu ("le doux commerce").

"""""i a parlé de pureté à part vous ici ? ça ressemble au méthodes habituelles des troll. On parle identité ethnique et tout de suite un troll vous sort "pureté" pour extrêmiser à outrance et tuer le propos."""""

>> Il ne s'agit pas de tuer le propos, mais de l'interroger. J'ai souvenir d'un débat pas si ancien autour de "l'identité nationale" qui a fini piteusement, parce que personne n'a été foutu de se mettre d'accord. La notion d''identité' va tout sauf de soi et est utilisée le plus souvent pour défendre son pré carré, à l'exclusion de tous les autres, ce qui me paraît problématique dans un pays qui a déjà le conflit chevillé au corps depuis des siècles.

"""""Ce dont on parle aujourd'hui c'est de la disparition d'un peuple et d'une identité, probablement ensuite de la disparition d'une civilisation. C'est bien plus sérieux que les conflits passés."""""

>> C'est tellement sérieux que vous en faites l'objet d'une joute verbale sans aucune importance sur Internet. Mais à quoi jouez-vous ? Si la fin de notre 'civilisation' est proche, n'avez-vous pas plus urgent que de contrer un "troll" sous le pseudonyme croquignolesque de "Mistersmith" ?


@EQUALIZER

"""""le "s" signifie entre personnes du même pays ou de même civilisation"""""

>> Vous m'excuserez, mais je ne suis pas sûr que cela fasse une grande différence pour les victimes... Par ailleurs, ce qui pose problème à mon sens dans l'islam politique, ce n'est pas qu'il vienne d'une autre 'civilisation', mais qu'il entende s'imposer à tous. C'est cette logique d'intolérance et de domination qu'il faut résolument combattre par tous les moyens (y compris les armes si nous en arrivons là), pas une religion ou une 'civilisation'. La thèse du "choc des civilisations" chère à Huntington (1997) – et au passage largement disqualifiée auprès des spécialistes des relations internationales – fait partie de ces terribles simplifications qui ont malheureusement le vent en poupe aujourd'hui. Mais tout est lié : à des masses rendues incultes et par là incapables de saisir la complexité du monde (dont le soutien de notre pays à des pouvoirs despotiques, pour des raisons économiques et/ou géostratégiques : ce que l'on fait "ailleurs" a aussi des conséquences "ici"...), il faut une source de tous les maux. Sans compter, concernant notre pauvre France, l'arrivée des élections présidentielles : les candidats à la candidature ont déjà très bien compris sur quel sujet axer leur campagne. Criera-t-on bientôt – pour le plus grand bonheur des djihadistes – "haro sur le barbu" ?


Je m'en tiendrais là sur ce fil de discussion.

Écrit par : Agg | 04/09/2016

Agg > Peu importe les massacres, ils sont inhérents à l'histoire. Il y en a eu en tous lieux (et pas plus en Occident qu'ailleurs) et il y en aura toujours, je le crains. Mais le peuple français a continué son chemin depuis plus de mille ans, aujourd'hui il est question d'un fait unique dans l'histoire : sa disparition pur et simple par dissolution. Disparition non pas la conséquence d'une défaite en rase campagne, mais voulu par nos maîtres au nom d'une humanité dont ils se contrefichent et, en fait, pour leurs intérêts pécuniaires. Le peuple déboussolé s'accroche encore plus à la dernière valeur (c'est le cas de la dire) qui n'a pas était mis à bas : l'argent. Ce qui consolide encore le Système qui organise la destruction du peuple.
Bien sûr, on peut se moquer de disparaître en tant que peuple, ou sans réjouir, pourquoi pas ? Moi, je n'y arrive pas. Parce que la France d’antan avait une qualité qui me manquera, que j'aimerai pouvoir la léguer aux génération futures et puis parce que cela ne se fera pas sans malheurs pour nous.
PS : Je n'ai jamais parlé de "pureté raciale" et qu'en a faire quelque chose pour cette fin de monde (je m'immisce dans votre échange avec Mistersmith, mais votre remarque doit aussi être valable pour moi) je préfère essayer de structurer une pensée et un objectif avant de bondir sur ma fourche et de marcher sur Paris. Malheureusement, pour l'instant je ne vois pas de solution, aussi je continue à perdre mon temps sur le net. Je sais, c'est mal.

Écrit par : Pharamond | 04/09/2016

la croisée des chemins ... y sommes nous ? ... ça y ressemble bien .
http://metamag.fr/2016/09/07/hollande-a-tout-dit-lideologie-de-gauche-contre-lhistoire-de-france/

Écrit par : EQUALIZER | 08/09/2016

Je crois qu'on l'a un peu dépassée.

Écrit par : Pharamond | 08/09/2016

Les commentaires sont fermés.