Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/04/2016

Chacun de nous est le dernier des Européens.

"Je sens peser sur mes épaules misérables le poids démesuré du plus glorieux des héritages. A moi, qui ne suis rien et qui n’apporte rien, la civilisation fait un cadeau gigantesque : le patrimoine de l’Europe. Il est fait de trésors et de souvenirs. Chacun de nous, je crois, à Londres et à Vienne, à Berlin et à Madrid, à Athènes et à Varsovie, à Rome et à Paris, à Sofia et à Belgrade, doit ressentir le même drame.

Chacun de nous est le dernier des Européens.

Je suis le prince débile issu d’une lignée de colosses et qui va peut-être clore une race. Je mourrai sans postérité, stérilisé par l’atome ou égorgé par un fanatique. Et mes frères auront le même sort. Des géants nous précèdent, des héros et des savants, des explorateurs de la terre et des explorateurs de l’âme, des César et des Antoine, des monarques et des capitaines, des silhouettes sévères en robe de bure, de belles courtisanes ou des brutes implacables. Tout un cortège de grandes figures, resplendissantes de splendeur et de puissance, se déroule à nos yeux, immense fardeau pour nos contemporains dérisoires. Voici que s’amassent à l’Orient les nuages sinistres de la ruée païenne et barbare.

Je vais mourir. Je meurs. Et la race Europe avec moi. Avec nous. Je ne laisserai rien.

Depuis cinquante ans j’ai dispersé l’héritage. Et laissé le royaume du ciel en friche. Je n’aurais pas d’héritiers dans ce monde hostile et chaotique. Je ne puis laisser qu’un message : l’histoire, la très belle histoire d’une civilisation mortelle, qui se croyait invincible. Une civilisation pour laquelle des milliards d’hommes ont lutté et vaincu pendant trente siècles. Personne ne sera là pour me lire. Qu’importe. Voici comme un dernier cri de rage et d’amertume.

Taxez-moi de romantisme, qu’importe !

Pour moi, le trésor du monde, c’est une infante de Vélasquez, un opéra de Wagner ou une cathédrale gothique. C’est un calvaire breton ou une nécropole de Champagne.

C’est le Romancero du Cid, ou le visage hugolien de “l’enfant grec”.

C’est un tombeau des Invalides, ou le Grand Aigle de Schönbrunn, l’Alcazar de Tolède, ou le Colisée de Rome, la Tour de Londres, ou celle de Galata, le sang de Budapest ou le quadrige orgueilleux de la Porte de Brandebourg devenue le poste frontière de l’Europe mutilée.

Pour toutes ces pierres, pour tous ces aigles et pour toutes ces croix, pour la mémoire de l’héroïsme et du génie de nos pères, pour notre terre menacée d’esclavage et le souvenir d’un grand passé, la lutte ne sera jamais vaine.

Frêle Geneviève de Paris, patronne de l’Europe, seule contre les hordes mongoles, tu symbolises notre esprit de résistance. Et toi, vainqueur blond au visage de dieu, Macédonien aux dix milles fidèles, Alexandre, toi qui conquis le monde oriental avec ta foi et ton épée, dressé contre le destin et le sens de l’Histoire, tu symboliseras peut-être un jour le triomphe de l’Europe impériale."

Jean de Brem (1935 – 1963)

Le Testament d’un Européen

 

 

Commentaires

Et bien...
Que dire après ça, à part un pauvre "quel texte flamboyant !" ?
Merci

Écrit par : Carine | 14/04/2016

Cela fait longtemps que je n'avais pas vu quelque chose d'aussi beau que ceci...

https://www.youtube.com/watch?v=p9fDMVVPe7U

Écrit par : UnOurs | 14/04/2016

Un excellent post ici...

+++++++++++++++
82fds43
14/04/2016 at 16:0312+
J ai parlé de ce mec dans les commentaires peut être que cet article sur lui émane du dit commentaire. En tout cas ce mec est top c’est l’archétype du « beauf » sur sa page Facebook mais en fait c’est surtout l’émanation concrète d’un nationalisme sain et protecteur. Désolé mais si affrontement il y a, ce seront ces « beaufs » la qu’ils viennent de Bulgarie ou d’ailleurs en Europe qui nous sauvera car le nombre de tapettes post-68tard n’auront jamais les couilles de porter ni meme une fourche à la main pour défendre notre nation. Nous serons sauvés, paradoxalement, par des « seigneurs de la guerre » qui ont gardé au fond d’eux un semblant d’orthodoxie, de foi chrétienne et on ce sens bovin de l’affrontement, ont en eux ce racisme si décrié aujourd’hui mais qui paradoxalement est la clé qui nous apportera la paix. Nous soignerons le feu par le feu car c’est ce que nos elites veulent mais dans mon fantasme les elites disparaîtrons elles aussi avec tout les Bisounours et mafieux qui ont recouvert l’Europe de leur idéologie mortifère. Je parle de fantasme car Dieu sais que cela peut se passer autrement. Mais au train où vont les choses on peut voir des lignes se dessiner ici et là : ce sont les beaufs qui nous sauveront ceux sur lesquels nous crachons à longueur de temps ce seront ces pays de l’est également qui nous feront ouvrir les yeux sur notre manque total de virilité assumé ( et je n’ai pas honte de dire que j’en fais parti, je suis en pleine repossession idéologique et physique de moi meme merci beaucoup à FDSouche pour ca ). Ceux qui ont le logiciel de gauche bien programmé vivrensemble mourront les premiers dans une espèce d’hebetude quasi certaine. Vive la Bulgarie elle montre l’exemple !!!
+++++++++++++++

http://www.fdesouche.com/718741-bulgarie-une-ong-salarme-de-migrants-ligotes-par-des-habitants

... pas besoin de rajouter grand chose, mais souvent été énervé par les "esthètes" de notre "mouvance" qui se pincent le nez face au "rudimentaire".

Écrit par : UnOurs | 14/04/2016

Carine > Beau texte , en effet, dans la forme et dans le fond. Et l'homme n'écrivait pas tranquillement dans son salon avant d'aller au bureau, il est mort jeune en se battant pour ces idées.

UnOurs > Il y a une différence entre un policier macédonien et un policier français.

De qui est le commentaire que tu as inséré ?

Sinon la répugnance des "esthètes" de notre bord vient surtout d'un mauvais calcul. Ils se disent que le Système se délectent de ce genre d'individus et de leurs actes pour faire une mauvaise publicité aux défenseurs de la nation. Ils ont raison d'une certaine façon puisque cela donne matière à épouvanter les électeurs. Ce qui leur échappe c'est que le système démocratique est mort pour nous et que l'on fasse des courbettes à s'en briser l'échine comme Marine ou qu'on soit un gros bourrin ça ne change pas grand chose au fond du problème.

Écrit par : Pharamond | 14/04/2016

En 2008 j'ai écris ça :
http://guerrecivileetyaourtallege3.hautetfort.com/archive/2008/05/17/le-tocsin.html
J'y crois toujours.

Écrit par : Pharamond | 14/04/2016

A mon avis, les "esthètes" ne réprouvent pas les "lourdauds" uniquement pour des questions tactiques ou stratégiques. Comme les "esthètes" sont souvent intelligents et talentueux (1), ils conspuent les "lourdauds" d'abord parce qu'ils se jugent intellectuellement et moralement supérieurs à eux. C'est quasiment une affaire de classe sociale, on juge les "cons" du haut de son piédestal, de sa belle doctrine sans tâche. Ensuite et c'est pire, les "esthètes" en arrivent quelquefois à lâcher sur les "fondamentaux", parce que, tout simplement, ils s'embourgeoisent ou deviennent, en vieillissant, raisonnables et sentimentaux; "y'en a des bien" (2) entend t'on dire même de la part de plus cintrés des anciens "extrémistes". Et c'est dommage, parce que le talent de ces gars est souvent gâché dans leur petite entreprise de démoralisation de ceux qui sont encore convaincus de la possibilité future d'actions collectives efficaces. Précisons, quand je dis "intelligents", certes, mais pas assez intelligents pour savoir que nous sommes partis dans une guerre d'endurance, où une certaine "rudimentarité" sera non seulement nécessaire, mais essentielle.

C'est ce que disait excellemment le posteur "fds43" sur Desouche.


(1) par exemple Randa de TvLibertés, très bon dans certains domaines, mais des haut-le-coeur de dame-tartine face aux "fondamentaux". Mon hypothèse: chez les droitistes "esthétiques", la peur de l'animal, le crainte de ce qui ne relève pas du discours, de ce qui peut être choisi par l'individu, de voir sa propre queue de lézard traîner sur le sol. Alors, on nie.
Or, quand on est vraiment intelligent ET conscient, on voit sa queue de bête traîner, on la regarde bien en toute conscience et on agit, bien en amont, pour éviter que ne se constituent les conditions qui amènent immanquablement à l'activation du cerveau reptilien. Ce qui implique aussi, en condition de survie, de ne pas nier l'utilité du "cerveau reptilien", de la métapo "bulgare".

(2) et c'est vrai qu'il y en a "des bien", mais au final, ça change quoi quand le rouleau compresseur de l'histoire se met en branle ? Rien.

Écrit par : UnOurs | 14/04/2016

Sur ce que tu écrivais en 2008, j'ajouterais une condition: l'avertissement, le premier sang. Dire à l'ennemi qu'au-delà de cette ligne, c'est la guerre, mais que s'il rebrousse chemin, il peut repartir en paix. Cela délivre du poids terrifiant et terriblement incapacitant de la culpabilité. On peut détruire des peuples, avec l'entretien méticuleux de la culpabilité.

Écrit par : UnOurs | 14/04/2016

Dit beaucoup mieux et beaucoup plus simplement: "qui veut faire l'ange, fait la bête."

Savoir que la bête est là et la maîtriser.

Écrit par : UnOurs | 14/04/2016

A mon avis même s'il y a de la condescendance d'intellectuel là-dedans il y a aussi un grande part de calcul ; j'aimerai beaucoup voir ces effarouchés loin des caméras, chez eux ou entre amis.
Tout à fait d'accord avec toi, il faut savoir que l'on a une queue de lézard et faire avec même si c'est difficile.
Pour le texte de 2008 tu noteras que nous en sommes déjà à défendre les remparts d'une ville ce qui suppose que l'ennemi à déjà ravagé la campagne, c'est un indice de mauvaise intention ;-)

Écrit par : Pharamond | 14/04/2016

Et ça s'accélère, ils sont bientôt "dans la ville". Ce soir, le Conseil fédéral annonçait son plan pour les migrants. En gros, enregistrer tout le monde et réquisitionner des lieux d'hébergement dans les cantons pour les envahisseurs. Et dire que Raspail imaginait que la Suisse serait la dernière à se rendre. Mais je ne suis pas pessimiste. Je ne suis peut-être pas assez intelligent pour être pessimiste. Les années qui viennent vont être intéressantes.

Écrit par : UnOurs | 14/04/2016

Intéressantes, elles vont l'être assurément, mais aussi pénibles. C'est l'agonie en voyant ce qui nous est cher s'effondrer par pans ou le chaos d'un effondrement brutal, avec la peur, la souffrance et l'exil dans le meilleur des cas. On ne choisira pas et on ne pourra pas faire grand chose contre. Je suis pessimiste, non par intelligence, mais parce que je ne vois par d'issue où que puisse ce porter mon regard et celles que l'on me propose ne font même illusion. Après il reste toujours une part d'imprévu dans l'histoire, le moustique qui pique Alexandre, la tempête qui détruit la flotte mongole... Je vous envie d'être optimiste.

Écrit par : Pharamond | 14/04/2016

PS: tu peux me tutoyer ;-)
Autant je déteste avec passion dans la vraie vie le tutoiement immédiat (sauf conditions particulières, armée, stand de tir etc...), autant sur un espace de discussion virtuel, je suis perturbé avec le vouvoiement. Soit je me dis que "vous", ça fait comme si on adressait à plusieurs personnes, soit je me dis que ça fait trop "blogs d'élite" lib-cons, façon ces empotés de Pères Fondateurs.

PS: je ne suis pas optimiste non plus, ça doit être mon côté obsessionnel qui me fait tenir, lourd et épais comme un boeuf de labour.

Écrit par : UnOurs | 14/04/2016

Dans la vraie vie je suis comme toi, sur mon blog je n'ai pas d'avis et je comprends autant les tenants du vouvoiement que du tutoiement. Dans le doute je vouvoie et je laisse l’initiative au commentateur. Certains même réguliers me vouvoient, d'autres me tutoient et je fais de même. Sauf que parfois je m'emmêle un peu, j'avais commencé à te tutoyer et puis...

Écrit par : Pharamond | 14/04/2016

Je poste ici, comme le topic est encore en première page.

Voilà, ceci...

http://thumbs.trulia-cdn.com/pictures/thumbs_6/ps.79/4/4/1/b/picture-uh=72216d333a6d27efdc4ee6a0657bd1-ps=441b344321c5d112ac98c2ec68c3e094-45-Mill-Brook-Garden-Rd-Jefferson-NH-03583.jpg

... pour le prix d'un appartement moyen à Genève ou à Paris.

http://www.trulia.com/property/3208636175-45-Mill-Brook-Garden-Rd-Jefferson-NH-03583

Si j'avais 20 ans, je ne réfléchirais même pas. J'agirais en sorte d'y être à 40 ans (quitte plus tard à revenir en armes libérer l'Europe, séquence mytho) ;-)

Écrit par : UnOurs | 17/04/2016

PS: notez la mention "crime - lowest" sur l'annonce immobilière.

Écrit par : UnOurs | 17/04/2016

D'ailleurs, c'est dans le sujet, pour rester "européen", peut-être faudra t-il aller un jour là-bas ?

Écrit par : UnOurs | 17/04/2016

A tous, ne manquez pas la gallerie d'image plein écran que je viens de remarquer.

Écrit par : UnOurs | 17/04/2016

ce truc "crime index" et "crime lowest" est à rapprocher d'une causerie sur vronze kul que j'ai entendu y a deux vendredi de ça
sur l'implantation d'un centre d'accueil de SDF au bois de Boulogne et les réactions des riverains
et cette réflexion d'une participante ,laquelle nous vantait l'installation de populaces vulnérables dans les quartchiés "ça n'augment pas la criminalité,ça n'augmente pas le risque et ça ne fait pas baisser les prix de l'immobilier , du moins une étude l'a montré à Marseille"

faudrait demander au taulier ce qu'il en pense , car l'une des trois causeuses ( et pas suceuses , car la voix en dit plus que ...bref) était adjointe au maire de Bordeaux et se promettait d'en couvrir la ville....

c'était "du grain à moudre" sur vronze kul le...30 mars 2016 , facile à retrouver et à réécouter

au moins on sait ce que l'avenir nous réserve si on continue à porter des gus comme ça aux manettes ( et les gonzesses c'est pas mieux)

Écrit par : kobus van cleef | 17/04/2016

Ce serait pas mal, pour visiter les USA, d'avoir une application pour portables qui compile ces données sur la criminalité avec un positionnement GPS.

Écrit par : UnOurs | 17/04/2016

UnOurs > Le problème, mais on est pas obligé de m'écouter, c'est que ces havres de paix ne sont pas des bases de repli inviolables où une minorité irait se ressourcer en attendant le grand jour de la reconquête, ce ne sont que des îlots où quelques chanceux iraient se réfugier en souhaitant qu'il ne soit pas submerger avant leur mort. Ce n'est pas moi qui le dit mais la démographie des peuples, nous ne sommes qu'une petite minorité, sans "homeland", sans digues pour le protéger tout ça finira mal, demain ou après-demain. Et les digues faut les construire, les entretenir, expliquer à ses enfants pourquoi il faut les garder intactes, etc. et ce n'est pas au goût du jour.

kobus van cleef > Bordeaux est la destination préférée du moment, tous les Parigots veulent y aller. Normal, c'est tranquille, tranquillité vomie il y a encore quelques années. Bref, la mentalité bobo/bisounours y arrive avec un peu de retard mais y arrive avec ses fléaux inhérents.

Écrit par : Pharamond | 18/04/2016

Pas sûr. Je vois plutôt le scénario suivant: au fur et à mesure de la progression du bordel ethnique, d'abord des individus vont rallier des zones "blanches", puis des groupes entiers (on n'en est pas encore au stade où le phénomène est clairement visible). De telle sorte à ce que se forment, naturellement, des sortes de "glacis" (à plusieurs échelles: locales, nationales, continentales). Et de ces "glacis" pourra repartir plus tard une reprise des territoires non-blancs. Et pas forcément besoin d'imaginer une "reconquista" futuriste, cela pourrait même se faire de façon très progressive, naturelle et même pas forcément hyper-violente. Dans une de ses dernières interventions, Ozon voyait aussi les choses de cette manière. Evidemment, à l'échelle d'une vie humaine, cela peut paraître décourageant, mais à l'échelle de l'histoire, je suis loin d'être pessimiste.

Écrit par : UnOurs | 18/04/2016

PS. je rajoute un élément que je juge capital. Donc, plus le bordel ethnique progressera, plus il serait difficile de faire passer les fictions idéologiques qui soutiennent les sociétés diverses. D'ailleurs, déjà aujourd'hui, même les tenants de telles sociétés soit n'y croient plus, soit restent tétanisés dans le déni. Et si personne ne bouge, c'est seulement parce que "l'appareillage de contention" est encore efficace. Pas sûr que tout cela résiste vraiment et longtemps aux chocs qui s'annoncent.

Écrit par : UnOurs | 18/04/2016

Je ne crois pas à ce scénario, désolé, nous sommes trop métissés (même nos "champions" sont des Tépa ou des Dieudonné !), nos cerveaux sont trop lessivés par l'éducation, les médias, la pression sociale (même les victimes des attentats s’empressent de dire qu'il ne faut pas faire d'amalgames !) et il y a la mémoire de la Shoah qui tétanise, taboue insurmontable (et la répression au cas où...). Le Blanc caucasien, parce qu'il faut bien le désigner d'une manière ou d'une autre, ne représente pas 10 % de la population mondial et il fait de moins en moins d'enfants. Sauf imprévu, son histoire en tant que groupe homogène s'achève dans les années qui viennent.

Écrit par : Pharamond | 19/04/2016

Je n'ai pas été assez précis. Je pense que les pertes seront énormes, des pays entiers seront effacés, mais que le peuple blanc perdura.

Écrit par : UnOurs | 19/04/2016

En outre, ce qui nous arrive est très largement inédit. Impossible de réellement prévoir quoi que ce soit. Changements de type asymptotique plausibles.

Écrit par : UnOurs | 19/04/2016

Oui, je pense aussi et j'espère qu'il restera des "Blancs" dans un monde dont nous n'avons aucune idée de la forme qu'il aura. Le monde dans 100 ans m'importe peu. Notre vision est plus courte, on oeuvre pour sa vie d'homme, celle de ses enfants et peut-être celle de ses petits-enfants et si tout va bien on peut essayer de partir sans trop de regrets. Malheureusement à l'aune de notre existence c'est l'échec total.

Écrit par : Pharamond | 19/04/2016

Les commentaires sont fermés.