Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/01/2016

Les goûts et les couleurs

The Danish Girl de Tom Hooper

"The Danish Girl retrace la remarquable histoire d'amour de Gerda Wegener et Lili Elbe, née Einar Wegener, l'artiste danoise connue comme la première personne à avoir subi une chirurgie de réattribution sexuelle en 1930. Le mariage et le travail de Lili et Gerda évoluent alors qu’ils s’embarquent sur les territoires encore inconnus du transgenre."

Ça c'est le synopsis d'Allociné. Au passage, il faudra qu'on me précise au sujet de la réattribution sexuelle, j'ai des lacunes. Je me renseigne un peu sur le couple en question et grâce à Wikipédia j'apprends dans l'article consacré à Lili Elbe que The Danish Girl a été bien accueilli à la Mostra de Venise "bien qu'il ait reçu des critiques puisqu'ayant attribué le rôle de Lili Elbe à un homme cisgenre." Vite, allons voir à cisgenre ! Et là je découvre que moi aussi je suis cisgenre. Vous aussi si ça se trouve. Moi, j'aime assez, même si pour les puristes cela m'interdit de jouer un jour le rôle de Lana Wachowski. Tant pis. Parce qu'il y a des puristes, et des sensibles du détail avec ça. Alors que partout bâclage et à-peu-près règnent en maîtres, pourquoi pas ? Mais parfois il y a des trucs qui leur échappe, on ne peut pas tout voir, n'est-ce pas ?

Once-Upon-a-Time-season-5-episode-1-lancelot.jpg

Sinqual Walls dans le rôle de Lancelot

Once upon a time Saison 5

Commentaires

Réattribution sexuelle... putain ! Ça me fait mal aux couilles de lire des trucs comme ça !
Signé : la dame du lac

Écrit par : Coach Berny | 26/01/2016

Si vous souhaitez combler vos lacune vous trouverez assez facilement (magie d'internet) des vidéos destinées aux étudiants de médecine . Par contre faut pas être trop sensible de l'estomac....

Écrit par : anonyme | 26/01/2016

Coach Berny > :-D

anonyme > Tant pis pour les détails, je garde mes lacunes car je crois deviner la procédure.

Écrit par : Pharamond | 26/01/2016

@ Anonyme et m'sieur le taulier

A moins que Pakounta ait fermé son troquet virtuel, il avait "commis" il y a quelques temps (2 voire 3 ans je crois) un article illustre sur le sujet, mais dans l'autre sens du film si j'ai bien suivi (madame devient monsieur)

Gore à souhait.

Écrit par : Popeye | 27/01/2016

la série tévé dont la photo de Lancelot du Lac a été tirée est produite par eux :

http://www.imdb.com/media/rm2865799168/nm0395271?ref_=nm_phs_md_2

Écrit par : Mistersmith | 27/01/2016

Popeye > Avec l'ami Pakounta c'est souvent gore je vous crois sur parole.

Mistersmith > Ce sont euh... comment dire... des... euh... des producteurs, quoi !

Écrit par : Pharamond | 27/01/2016

Ha ,Lancelot du lac ,là, il me fait penser à ce spermatozoïde noiw dans woodie alen ,dans une séquence de "tout ce que vous avez voulu savoir sur le sexe "
C'est lors d'une soirée avec une femme, on est dans la tête de l'homme, et dans son corps, les ingénieurs du cerveau tentent de maintenir l'érection à grand coup de stimulus nerveux, puis la sirène sonne dans les vésicules séminales, les spermatozoïdes se rangent en file indienne et au milieu, un n'haigre ,en costume de spermatozoïde ,comme les autres et qui dit "j'me demande c'que j'fou là"

Écrit par : kobus van cleef | 27/01/2016

@Mistersmith : Merci pour le lien.
Mon Dieu qu'ils sont laids ;o)

Écrit par : téléphobe | 28/01/2016

@ Pharamond

je suis entre temps allé vérifier. L'article est encore là, et les photos sont accessibles par un lien. Je n'ai pas eu le courage de cliquer pour vérifier que le lien est toujours actif. C'était vraiment immonde.

Écrit par : Popeye | 28/01/2016

@Mister Smith

logique car votre véritable disparition n'est pas accomplie lorsque vous cessez simplement d'apparaître (cela c'est "manquer"). Votre véritable disparition n'est parfaitement accomplie qu'une fois que vous êtes remplacé.

Même chose pour les muslims et pour les francauï "patriotes" dont l'aliénation n'est achevée que parce qu'ils sont chaque fois représentés les uns par Marek Alter et Claude Askolovitch, les autres par Zemmour et Finkelkraut...

Maintenant il faut se demander Qui consomme cette propagande ? Les gros goyim qui bouffent cette merde complaisamment ne méritent-il pas leur extinction programmée ?

Écrit par : dia | 28/01/2016

kobus van cleef > Oui, je me souviens et je me demande si le Lancelot mélanoderme n'est pas plus incongru que le spermatozoïde parce que la génétique, parfois...

Popeye > C'est pour ça que j'ai pas fait médecine, tiens !

Écrit par : Pharamond | 28/01/2016

tiens à propos de kino....je vous avait déjà parlé de ma quasi exécration de tout ce qui est kino nordaméricain?
exécration est un grand mot
disons , suspiscion, méfiance
ça laisse la place et le temps pour s'interesser aux autres kino des autres pays , je veux dire
le kino persan est pas dégueu
avec très peu de moyens et une bureaucratie tyranique , il arrive à faire de petits bijoux de sensibilité et de vérité
ashgar farahdi ( faradhi comme faraday , le génie du magnétisme? ou comme farhad , vélo en Hallemand ? ) par exemple , fait des films vraiment poignants sur la relation homme femme et la séparation
d'ailleurs l'un d'eux se nomme "une séparation" avec une actrice.....un bijou de femme....fine, mince , presque souriante ( hé oui, on est aux pays des mollahs , croyez pas qu'on les voie telles que dieu les a faites , les persanes....on les voit plus souvent avec un fichu sur le scalp....) et un vieillard alzheimer ....du pur sucre...
un autre , coproduit ou cofilmé en vronze "le passé" est un vibrant plaidoyer contre les mariages mixtes ( enfin , à mon sens ) et contre les emmerdeuses , sous les traits de bérénice béjo ( mais peut être qu'elle est comme ça au naturel , allez savoir )....sinon, l'acteur jeune premier , c'est tahar rahim , celui de "un prophète" ( qu'on ne doit pas caricaturer ) , et il cause.....comme dans la banlieue ....accent , intonation , bref , ça fait chic....le film repose sur ali mossafa , un persan d'une cinquantaine d'année qui impose sa tranquilité dans une maison de fous...une performance

moshen amiryousseffi a fait "sommeil amer" qui reserve quelques fabuleux moments de kino , comme ces prises de vues subjectives où le principal se voit de dos , filmé dans la rue

bref , si vous aimez , ça réconcilie un peu avec l'existence

Écrit par : kobus van cleef | 30/01/2016

Merci pour les suggestions. Je ne suis pas hermétique au cinéma exotique même si j'ai souvent été déçu, ce sont des films réalisés pour complaire à un public occidental boboïde bien trop souvent. Le cinéma américain , j'y arrive encore en faisant le tri. Celui avec lequel je suis fâché c'est l'hexagonal : 9 fois sur 10 à vomir.

Au fait si le cœur vous en dit les textes des commentateurs sont les bienvenus pour être mis en ligne sur le blog.

Écrit par : Pharamond | 30/01/2016

Ha peut être que si j'ai le temps....
Samira Makmalbaf ,la fille de Mohsen ,lui aussi immense cinéaste persan, en a commis plusieurs
"Le tableau noir" assez réussi, sur les instits itinérants dans la cambrousse/montagnes de petaouchnok entre Kurdistan ( le pays des cardouques que décrit xenophon dans l'anabase ) ,Iran ,Syrie ,bref un pays de merde sans eau ,sans ombre sans arbres
Y a un moment où un instit croise des gosses chargés comme des mules ,cause ,demande ce qu'ils font "on travaille pour contrebande ,laissez nous passer" ....pour contrebande pas pour les contrebandiers.... Contrebande devient une marque déposée comme gougeuleu

Un autre, magnifique "à 5heures de l'après midi" mais j'en causerait une autre fois

Écrit par : kobus van cleef | 31/01/2016

Je vois que vous êtes un érudit en la matière.

Personnellement, je ne me souviens que du "Goût de la Cerise" de Kiarostami. Plutôt décevant, il n'a retenu l'attention et obtenu la Palme que par son exotisme, à mon avis.

Écrit par : Pharamond | 31/01/2016

érudit ,non....disons que j'ai quelques notions......

le kino n'est qu'un moyen ou un outil pour pouvoir juger ou évaluer le monde tel qu'il est et pas tel qu'on voudrait qu'il soit et surtout pas tel qu'on voudrait nous le montrer

car , je l'ai déjà dit, on voudrait nous faire croire que le monde qu'on nous montre à travers le kino est LE monde, le vrai, le réel et il n'y en a pas d'autre

or le monde est tout sauf ce qu'on voudrait nous montrer au kino ( qui tient les ficelles de la bourse du kino ? hein, qui ?) , c'est même totalement en dehors du kino
un peu comme la littérature
"à quoi sert la littérature?" disait Muray , "à nous faire détester un monde qu'on ne cesse pas nous présenter comme désirable"

pareil pour le kino , mes amis

l'immense avantage du kino persan , c'est que intimiste , il permet d'un peu mieux piger ce kis pass' dans le cercle familial et dans le coeur de l'homme

ce qui se passe , c'est que même au coeur d'une famille, il peut se trouver que ça se passe mal , très mal
témoin le divorce de "une séparation" ou la hargne de bérénice béjo dans "le passé"

alors même que les règles de conduite dans les familles persanes sont censées prévoir tous les cas de figure et graisser les rouages du vivrensemble....

dans ce cas , dites moi comment trois crétins dans un bureau et 50 parlementaires gueulards pourraient détenir la solution pour réguler les rapports familiaux et , à plus forte raison, sociaux

Écrit par : kobus van cleef | 31/01/2016

Mais parce que nous sommes gouvernés par des être éclairés héritiers des Lumières.

Écrit par : Pharamond | 31/01/2016

Les commentaires sont fermés.