Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/01/2016

L'école des fans

Nul besoin d'avoir vécu sous le IIIe Reich vu par Hollywood pour savoir ce que c'est de se retrouver au milieu d'une population fanatisée. C'est à dire au sein d'une population n'acceptant qu'une vérité institutionnelle, qu'un seul modèle de vie car n'entendant depuis son enfance qu'un seul son de cloche relayée quotidiennement par les médias, les voisins, les amis, la famille, une population qui rit et pleure sur commande, qui trouve normal que soient traqués et lourdement condamnés les ennemis du régime, et surtout une population jusqu'au-boutiste prête à mourir plutôt qu'accepter la réalité telle qu'elle est. Il suffit de vivre actuellement en France, en Allemagne ou presque n'importe où dans l'UE. 

wr.jpg 

Commentaires

c'est exactement ça

il faut lire aussi (et faire lire) le très bon article d'un québécois (?), paru dans le figaro récemment.

http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2016/01/11/31002-20160111ARTFIG00143-cologne-o-sont-passees-les-feministes.php

"On est loin du traitement de la photo déchirante du petit Aylan Kurdi mort sur la plage qui avait suscité une émotion immense dans les pays occidentaux, d'autant plus que les médias se livrèrent alors sans gêne à une séance de culpabilisation massive, comme si ce petit être au destin si atroce représentait à lui seul l'ensemble de la crise migratoire. À ce moment, l'amalgame était permis: tous les migrants étaient Aylan Kurdi. Chaque segment de la société devait céder à l'impératif humanitaire, ce qui n'est pas sans rappeler la formule d'Elie Halévy, qui voyait dans «l'organisation de l'enthousiasme» une marque distinctive du totalitarisme."

Écrit par : Dia | 18/01/2016

Pour résumer, nous aurons toujours tort et eux raisons quoi qu'on dise qu'on qu'on fasse, c'est comme ça. La raison n'a plus sa place, aujourd'hui c'est le règne du mensonge et de l'irrationnel.

Écrit par : Pharamond | 18/01/2016

Bigre ! Les mots me manquent. Ah si ! ça y est : "surtout pas d'amalgame". Je ne vois pas trop le rapport mais dans le doute il vaut mieux paraître tolérant.

Écrit par : Pharamond | 18/01/2016

Depuis, ces charmantes jeunes filles rient sans doute un peu moins.

Écrit par : Carine | 18/01/2016

Voyez-vous les dégâts mentaux sont tels chez les boboïdes-droit-de-l'hommistes que ce n'est même pas sûr. N'a-t-on pas déjà vu en France des parents de victimes d'agressions commises par des racailles crier haut et fort devant la caméra qu'il ne fallait pas voter pour autant FN, qu'il ne fallait pas faire d'amalgame ni de récupération politicienne etc.

Écrit par : Pharamond | 18/01/2016

Une photo c'est bien, mais une vidéo c'est pas mal non plus.
Nos copines sont à 1'12''.
Attention ! Ces images peuvent passablement énerver les putrides nauséabonds de passage.

https://www.youtube.com/watch?v=QVLNSOvpmT8

Écrit par : Coach Berny | 18/01/2016

Bravo Coach ! Elles sont effectivement là ces gentilles et accueillantes Teutonnes ; il faudrait pouvoir les interviewer après la fête colognaise, on pourrait être surpris.

Écrit par : Pharamond | 18/01/2016

Face à cette pornographie, ayons une pensée fraternelle pour les amis nauséabonds que je salue ici.

http://uboot5161.tumblr.com/image/123123323668

Ce "Retour vers le Führer" saura les calmer, enfin j'espère !

Écrit par : Danny | 19/01/2016

Ah, les jeunes filles de la Bund Deutscher Mädel, riantes et roses...

Écrit par : Pharamond | 19/01/2016

Et cette neige immaculée, ce temps ensoleillé, heil hiver !

Écrit par : Coach Berny | 19/01/2016

@ Coach Berny: joli, heil hiver! !

Écrit par : Gaëlle Mann | 19/01/2016

J'ai rarement lu des commentaires aussi nauséabonds, putrides et décomposés !
Heil Winter ;o)

Écrit par : téléphobe | 20/01/2016

Coach Berny > Poète !

téléphobe > Mais vous y revenez, garnement !

Écrit par : Pharamond | 20/01/2016

Les commentaires sont fermés.