27/11/2013

Sous influence

Dans 20 minutes, je lis à propos du film The immigrant de James Gray :

« Deux jeunes Polonaises débarquent à New York au début des années 1920. Alors que sa sœur Madga, malade, est sur le point d’être déportée, Ewa tombe sous la coupe d’un proxénète charismatique puis d’un magicien charmeur… » Déportée ? À Ellis Island les candidats à l'immigration étaient soit admis pour entrer aux États-Unis, soit gardés à l'hôpital de l'île pour une durée variable, soit renvoyés dans leur pays d'origine mais personne n'était déporté. Coroline Vié, l'auteur de l'article, a sans doute était influencée par le pays d'origine des héroïnes, Auschwitz c'est là-bas, et peut-être l'époque, après-tout la montée du nazisme c'est l'Entre-deux-guerres. C'est pourtant historique, à New-York on n'avait pas installé une rampe pour la sélection comme à Birkenau.

Plus bas, la même journaliste nous gratifie d'une critique de La Marche, le film de Nabil Ben Yadir, qui traite non pas de celle sur Rome avec le futur Duce mais de celle sur Paris en 1983 contre la racisme qui devait coulait des jours paisibles sur les bords de la Seine. Elle conclut par : « On aurait, certes, souhaité que les personnages soient croqués d’un trait moins appuyé, mais ce film généreux à défaut d’être subtil vaut surtout pour les valeurs qu’il défend et qu’il est toujours bon de rappeler. » Eh, oui ! mon bon Monsieur, cela fait longtemps que l'on se torche avec la qualité des films en France, seul le message compte et nous avons nos experts.

En bonus, je vous offre une image de La Marche, extraite du journal et sa légende

lm.jpg

et une photo de notre critique cinéma tout en subtilité.

 VIE-Caroline-couleurs-Delphine-Jouandeau.jpg

Je ne suis pas un adepte de la physiognomonie, mais...

Commentaires

hallucine-je ? mais les "acteurs" du film font bien des quenelles inversées ?!!

Écrit par : Baudricourt | 27/11/2013

Le geste est encore maladroit mais cela semble le cas et puisque la sincérité des acteurs est évidente...

Écrit par : Pharamond | 28/11/2013

mais ... son grand père doit être "polonais"

ça manque quand même de nazis ton histoire ;-)

Écrit par : Paul-Emic | 28/11/2013

C'est le nain manchot marocain au fond ?

Écrit par : Paul-Emic | 28/11/2013

Paul-Emic > Certes, mais leurs ombres planent.

Oui, il est de tout les coups pourris.

Écrit par : Pharamond | 28/11/2013

La première photo me rappelle ce passage de "Space Balls: La Folle Histoire de l'Espace", quand Lord Dark Helmet demande "Y a-t-il d'autres Trouducul à bord de ce vaisseau?"

Écrit par : Le blaireau-garou | 28/11/2013

"Moi ! Moi ! Moi !"

Écrit par : Pharamond | 29/11/2013

Écrire un commentaire