statistiques web gratuite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/12/2022

Musique (634)

Quelqu'un aurait-il une ou deux propositions pour cette rubrique ?

Commentaires

Les deux albums On Size Fits All (1975) et Fillmore East (1971) sont le meilleur de Zappa qui était un de rares COMPOSITEURS de la pop (avec Beefheart mais c'est "spécial" ;-) )

Écrit par : realist | 02/12/2022

Beefheart...
https://www.youtube.com/watch?v=c0uqyjGuxyA

Écrit par : realist | 02/12/2022

@Pharamond : L'OEil de Sauron n'a pas trouvé d'occurrences précédentes dans ses archives, qui se demande toutefois si ces airs ne seraient pas des doublons quand même :
https://www.youtube.com/watch?v=s-sRNbKUiKA
https://www.youtube.com/watch?v=uBO_366ngIc
https://www.youtube.com/watch?v=3wS32T_YsyQ
Que du moderne !

Avec ses évidentes qualités, un foutriquet 2.0 ne pouvait atteindre aux plus hautes places que pendant l'ère du renversement universel de toutes les hiérarchies, autrement dit pendant ce désastreux Kali Yuga contemporain dont traite Savitri Devi dans ses *Souvenirs et réflexions d'une Aryenne*, et notamment dans ce passage :
//
Le "Kali yuga" est, par excellence, l'âge de l'universelle et irrémédiable décadence, -- ou plutôt, l'âge au cours duquel l'irrémédiable décadence, imperceptible à l'aube du cycle, puis, relativement lente, s'accélère, jusqu'à devenir, à la fin, vertigineuse. C'est l'âge au cours duquel on assiste de plus en plus au renversement des valeurs éternelles dans la vie des peuples, et dans celle de la majorité croissante des individus, et à la persécution, toujours plus acharnée (et plus efficace, hélas !), des êtres qui vivent et veulent continuer de vivre selon ces valeurs de l'élite humaine, -- des élites de toutes les civilisations traditionnelles, qui, originellement, sont toujours des élites biologiques, -- et du monde animal et végétal tout entier. C'est l'âge où, contrairement à l'ordre primitif, la quantité a, de plus en plus, préséance sur la qualité ; où l'Aryen digne de ce nom recule devant les masses des races inférieures, de plus en plus nombreuses, compactes, et uniformément barbouillées d'instruction obligatoire. C'est l'âge aussi, où d'autre part, le roi des animaux et, avec lui, tous les aristocrates de la jungle, reculent devant l'homme moyen (et moins que moyen), -- moins beau qu'eux, moins fort qu'eux ; décidément plus loin de l'archétype parfait de son espèce, qu'ils ne le sont, eux, de celui de la leur.
//
J'avais oublié le nombre des références à Leconte de Lisle. Une bonne raison pour relire, plus tôt que je ne l'avais prévu, les *Poèmes antiques* et les *Poèmes barbares*.

Écrit par : Blumroch | 02/12/2022

@Pharamond : Je découvre à l'instant l'ajout de Paysan savoyard dans la liste de gauche. Merci !

Écrit par : Blumroch | 02/12/2022

realist > Merci.

Blumroch > Merci.

Joli texte.

Avec plaisir.

Écrit par : Pharamond | 02/12/2022

@Pharamond : Les souvenirs et réflexions de la dame méritent la lecture. Elle a même, par avance, formulé quelques conseils -- désabusés, sans optimisme aucun -- de temporaire survie face aux horreurs qui viennent toujours plus nombreuses, toujours plus mortifères. Sa nostalgie d'une autre époque et son espérance d'une fin wagnérienne ne sont pas déplaisantes.

Écrit par : Blumroch | 02/12/2022

Blumroch > Je n'ai jamais rien lu d'elle, craignant sans doute d'y trouvé de la pacotille. Lequel de ses ouvrages me conseillerais-tu ?

Écrit par : Pharamond | 03/12/2022

@Pharamond : Y'a bien évidemment quelques hindouilleries...
Si on cherche la perfection idéologique, on ne lira plus grand-chose. Faut faire comme quand saint Bardèche formule une remarque positive sur le mahomét[an]isme : un point d'exclamation et un "Tsk tsk..." désapprobateur dans la marge. ;-)
Blague à part, le bouquin de souvenirs et réflexions cité *supra* me semble représentatif, mais 8-ung ! : je ne suis pas un spécialiste, n'ayant lu que quatre ou cinq de ses livres dont, encore une fois, j'aime bien l'esprit et le ton. Y'a pas qu'*Imperium* dans la vie.
Et puis, elle semblait beaucoup aimer les chats : ça compte. ;-)
Cette page d'un site qui pourrait figurer au Pandemonium, section "Méchants d'ailleurs", te sera peut-être utile :
https://counter-currents.com/2021/09/remembering-savitri-devi-12/

Écrit par : Blumroch | 03/12/2022

Blumroch > Merci.
Nous sommes des produits de notre époque et il est difficile, malgré beaucoup de clairvoyance, de s'en échapper.

Écrit par : Pharamond | 03/12/2022

@Pharamond : Ceux qui savent lire échappent aux tentatives de conditionnement de leur temps. Les conversations avec les morts *vaccinent* contre les sottises des vivants, pour les ceusses qui n'ont pas la chance d'être immunisés.
J'ai parfois avancé l'idée paradoxale que les mômes étaient plus les enfants de leur époque que ceux de leurs parents, avant d'ajouter cette précision : si et seulement si les parents ne sont pas des parents mais des éleveurs.

Écrit par : Blumroch | 03/12/2022

Blumroch > Mêmes les esprits les plus brillants et indépendants ne peuvent se libérer totalement de son époque. Le recul nécessaire du temps faisant défaut.
Rien de paradoxal, je suis d'accord avec toi, mais même en étant un "vrai" parent rien n'est jamais assuré.

Écrit par : Pharamond | 03/12/2022

Venant de relire quelques livres d'Henry Beard[1], je retrouve une idée -- évidente -- que j'avais eue en voyant les premières tentatives pour imposer aux populations le "Politically Correct NewSpeak" dans les années 90 (le phénomène ayant d'ailleurs commencé dès les années 70 chez les zautoproclamés zintellectuels *zavancés*, toujours *zavancés*) : de fait, les dénominations grotesques inventées par les fous furieux gauchistes devraient susciter un rire universel et simplement fournir matière à des spectacles comiques ou à des livres satiriques (comme, jadis, ceux de l'excellent Robert Beauvais). Seuls des abrutis n'ayant ni sens de l'humour ni sens de l'ironie peuvent énoncer ces kronneries langagières avec le plus grand sérieux. En vérité, si la littérature est à droite, l'humour et l'ironie -- enfants de l'intelligence -- ne sauraient exister que *très* à droite.
C'est seulement quand Greta et ses amis sont au pouvoir que la novlangue peut faire peur au lieu de faire rire.

https://www.youtube.com/watch?v=UMVsNnGW54k

[1] Parmi eux, ce livre indispensable : *The Official Politically Correct Dictionary and Handbook* qui, écrit en 1992, pourrait l'avoir été en 2022. Toutes les imbécilités des "wokists" y sont *déjà*.
Deux brefs avis, faute de trouver une recension que j'ai la flemme d'écrire :
https://www.thefreelibrary.com/The+Official+Politically+Correct+Dictionary+and+Handbook.-a012758967
http://maggiesfarm.anotherdotcom.com/archives/7558-The-Official-Politically-Correct-Dictionary-and-Handbook.html

Écrit par : Blumroch | 03/12/2022

A lire, ici :
https://echelledejacob.blogspot.com/2022/12/sic-transit-gloria-mundi.html
à partir de "Il y a mieux". Quand on aura bien ri des malades mentaux du Trinity (comme la bombe) College de Cambridge, on ira lire les pages 248 et 249 de *L'Empreinte du Ciel* (Presses de la Renaissance, 2000) pour une hypothèse plus étonnante mais point démente, elle.

Écrit par : Blumroch | 03/12/2022

Blumroch > C'est étrange cette surenchère dans le délire.

Écrit par : Pharamond | 03/12/2022

@Pharamond : La modernitude, dans sa démence, ne souffre *aucune* limite ; c'est peut-être une explication.

Puisque les passagers clandestins ne se manifestent toujours pas (ils ne lisent plus, ils n'écoutent plus rien, pire : ils refusent de *partager* alors que l'époque est au collectivisme sobre et contraint...), ils vont souffrir -- du moins s'ils cliquent. Que de l'infâme commercial *d'avant*. ;-)
Tu voudras bien éliminer les doublons, pas impossibles.

Karl Jenkins, "Palladio 1"
https://www.youtube.com/watch?v=FKgpeVl7yXk

Norah Jones, "Come Away With Me"
https://www.youtube.com/watch?v=lbjZPFBD6JU

The Beach Boys, "Karate" (à cause du titre, pour les Kameraden ayant pratiqué cet art martial, bien que le lien avec l'air soit peu évident)
https://www.youtube.com/watch?v=t-T53xVjaXI

The Bangles (eh eh), "Song For A Good Son"
https://www.youtube.com/watch?v=4P7FwRjS-WA

Billy Joel, "Uptown Girl"
https://www.youtube.com/watch?v=o-0Oect0nVQ

The Platters, "Smoke Gets In Your Eyes"
https://www.youtube.com/watch?v=H2di83WAOhU

Écrit par : Blumroch | 04/12/2022

Blumroch > Je n'ai pas souvenir de les avoir vu passer, et puis est-ce important ?

Écrit par : Pharamond | 04/12/2022

@Pharamond : Bis repetita *non* semper placent. ;-)

Écrit par : Blumroch | 04/12/2022

Blumroch > "Entre l'inconvénient de se répéter, et celui de ne pas être entendu, il n'y a pas à balancer"
Louis de Bonald

Écrit par : Pharamond | 04/12/2022

@Pharamond : "Les raisonnables se répètent et les autres n'entendent ni n'écoutent. L'ennui est réciproque." (the original seems to have been garbled) ;-)

Écrit par : Blumroch | 04/12/2022

Blumroch > Tout serait vain dans ce cas...

Écrit par : Pharamond | 04/12/2022

@Pharamond : Le seul livre intéressant de la bibliothèque hébraïque le dit fort bien : "Vanitas vanitatum, dixit Ecclesiastes ; vanitas vanitatum, et omnia vanitas." ;-)
Y'a un mot de Chamfort sur le sujet, que je m'abstiendrai de citer parce qu'il est digne d'un jésuite. ;-)

Écrit par : Blumroch | 04/12/2022

Blumroch > Il faut donc dire et faire ce qu'on pense devoir dire ou faire, et peut importe les redites et les erreurs.

Écrit par : Pharamond | 04/12/2022

Aldo est décidément dans une bonne série : après la suppression de la comédie électorale puis l'analyse de la dictature *participatoire*, il commente l'effondrement *programmé* par les pourritures d'EuroDavos, effondrement d'ailleurs approuvé par les krons qui ne voient toujours rien du peu d'avenir qui leur reste :
https://www.youtube.com/watch?v=9b9FvmE6sKE
Et pendant ce temps, ces ordures de députés se plaignent d'être à 19 degrés, contrairement à ce qu'ils pratiquent chez eux. Ils devraient se voter une prime pour pulls à col roulé ainsi qu'une petite augmentation.

Écrit par : Blumroch | 04/12/2022

P.S. : *Participatoire*, c'est en hommage à la traduction, parfois baroque, d'un vieux jeu de gestion.

Écrit par : Blumroch | 04/12/2022

Blumroch > Le verraient-ils qu'ils baisseraient le nez, espérant que cela n'est qu'un "sentiment" d'effondrement.

Écrit par : Pharamond | 04/12/2022

@Pharamond : Un *ressenti* de mort, même.

Écrit par : Blumroch | 04/12/2022

Écrire un commentaire