statistiques web gratuite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/05/2020

Musique (539)

Proposée par Blumroch :

L'enfant des loups

Sergei Franklin

Commentaires

[Musicalmar holmésien]
J'avais déjà eu l'occasion de signaler, dans "Lectures(3)", *Oscar Wilde and the Ring of Death*, du talentueux Giles Brandreth. J'aurais pu signaler aux Kameraden, camarades et *lurkers* ces autres hommages à Wilde et Doyle, dans la série "Oscar Wilde Consulting Detective" :
-- *Oscar Wilde and the Candlelight Murders* ;
-- *Oscar Wilde and the Dead Man's Smile* ;
-- *Oscar Wilde and the Nest of Vipers* ;
-- *Oscar Wilde and the Vatican Murders* ;
-- *Oscar Wilde and the Murders at Reading Gaol*.
Tous ne sont pas des réussites, mais ils sont toujours d'une lecture fort agréable. J'ignore tout du dernier paru, *Oscar Wilde and the Return of Jack the Ripper*.
Des traductions françaises existent chez 10/18.

Écrit par : Blumroch | 23/05/2020

Blumroch > Je ne connaissais pas. L'époque victorienne semble à l'honneur pour les thrillers en ce moment.

Écrit par : Pharamond | 23/05/2020

[Musicalmar holmésien et Aviaproof]
Les pastiches de, et les hommages à, Sherlock Holmes sont légion, qui sont ordinairement réussis pour d'assez évidentes raisons -- ainsi de l'excellent *Mandala de Sherlock Holmes*, d'un certain Jamyang Norbu, et de l'honnête *La maison de soie*, d'un certain Anthony Horowitz. On évitera le grotesque et lamentable roman intitulé *L'instinct de l'équarisseur* qui se veut original et décapant, mais on pourra sans ennui lire *Les mémoires de Mary Watson*, l'un des très rares livres à sauver dans l'oeuvre, mineure, de Dutourd.
Poul Anderson et Gordon Dickson ont imaginé plusieurs nouvelles de S.F. dont les héros sont... des nounours. Si, si. Les Hokas sont très intelligents, mais ils ont du mal à faire la distinction entre réalité et fiction (*Galaxy Quest*, anyone ?). Celle-ci étant plus intéressante que celle-là, ils la préfèrent -- et on les comprend. Dans le recueil *Hoka ! Hoka ! Hoka !*, "The Adventure Of The Misplaced Hound" occupe une place particulière. Pour une expérience sociologique, les Terriens ont transformé une île de la planète des Hokas en un paradis de l'ère victorienne, après avoir offert aux Hokas tout la littérature de l'époque. Dans ce décor parfait, nos nounours se révèlent de très bons et très sérieux acteurs, surtout quand se présente l'occasion d'une enquête policière. Le résultat est un facétieux et ingénieux hommage au créateur de Sherlock Holmes.

C'était un musicalmar en forme de *private joke*, sans grand intérêt, mais assuré de ne pas susciter les foudres d'Avia. ;-)

Une autre fois, dans la série des Aviaproofs, je parlerai des fausses citations d'Huxley colportées depuis des années par de trop nombreux imbéciles incohérents, ou encore je donnerai des extraits intemporels du *Stello* de Vigny qu'appréciait, avec raison, Gripari.

Écrit par : Blumroch | 23/05/2020

[Musicalmar platonicien]
On a *failli* attendre :
https://www.youtube.com/watch?v=v88MQ1xec38

Écrit par : Blumroch | 24/05/2020

[Musicalmar en hommage à Laurence J. Peter]
J'ai toujours pensé que le fameux "principe de Peter" était *partiellement* inexact. De fait, l'individu qui s'élève dans une hiérarchie jusqu'à un niveau d'incompétence lui permettant de nuire[0] au mieux n'a *ordinairement* jamais démontré de vraies capacités *avant* l'éclatant triomphe de sa nullité[1]. Combien d'abrutis et autres ânes savants n'ont été engagés que parce qu'ils appartenaient, dès le départ, à une mafia ne privilégiant pas les facultés de raisonnement, mais des qualités subalternes telles que la mémoire[2], le conformisme et la servilité ?
Le camarade Paul-Emic a trouvé une vidéo divertissante sur ce phénomène terrifiant qu'est le gouvernement des moyens, par des nuls, au profit des pires :
https://polemiquepolitique.blogspot.com/2020/05/la-promotion-par-lincompetence-la.html
Cette dame devrait être plus prudente, surtout chez ioutube. Quelque dévot d'Avia pourrait bien voir dans les propos de sa vidéo une dénonciation indirectement *haineuse* des maîtres et patrons.

[0] Dans les limites des capacités de l'individu, évidemment. Tout le monde n'a pas cette grâce que d'être par essence un naufrageur.
[1] *Triumph des Nullitas*[1a], c'était un beau sujet de film pour Leni R. avant qu'elle ne rencontre la lumière du Bien.
[1a] Je sais. Ce n'est pas nazistoglossologiquement korrect. "Et alors" ?", comme dit Finkie.
[2] Belle qualité mineure, surtout quand elle ne s'exerce que sur des objets médiocres ne pouvant passionner que des sujets médiocres : cela va de la mémorisation du *Quid* à celle des lois et règlements de l'u.e.

[Musicalmar platonicien]
Je viens de visionner La Mite. Je tiens qu'un simple "6", c'est comme le "V" de la victoire : plus facile à dessiner et beaucoup plus fort, symboliquement, qu'un pangolin. ;-)
Pour le reste, il n'a pas tort : les bavardages des intellectuels devraient cesser au profit d'actions massives. "Je tiendrai bientôt une conférence sur "Révolte ou révolution ? Le choix de la raison pra[gma]tique et les perspectives pour 2084", et j'en profiterai pour vendre mes livres et enregistrer des adhésions. Bitcoins accepted." -- p.c.c. Onfray, Soral, Zemmour, Asselineau et tous ceux que je préfère oublier.

Écrit par : Blumroch | 24/05/2020

Blumroch > Merci pour ce petit aperçu/conseil de lecture sur les "nouvelles" aventures de Sherlock Holmes.

Excellente vidéo sur la kakistocratie, si des cas ont toujours existé je crois que le principe à tendance à se généraliser avec l'effondrement de l'Etat-nation et sa substitution par le copinage et le communautarisme. L'exemple de la Mafia n'est pas anodin.

Je visionnaire la Mite demain ;-)

Écrit par : Pharamond | 24/05/2020

[Musicalmar prophétique]
"Les vrais problèmes ? Le chômage et la pauvreté. Un jour, parce qu'ils sont délaissés, ceux-là se révolteront et tueront : on sera allé trop loin."

"Ceux-là", autrement dit : les Français d'*avant*, peut-être même les peuples si on généralise. Avec ceux de ce mauvais temps, prêts à *tout* accepter, de l'arbitraire à l'incohérent, de l'odieux au délirant, on ne saurait aller trop loin.

Écrit par : Blumroch | 25/05/2020

[Musicalmar "Gloire à la Miliche de la mafia !"]
"En même temps, comme vous le voyez, le régime se radicalise. Il est exsangue, mais il a quand même trouvé l'argent nécessaire pour recruter 10'000 policiers supplémentaires. Ils étaient 100'000, ils seront désormais 110'000. 10 % de plus. On va voir maintenant la suite.", nous apprend Eric Werner ici :
https://ericwerner.blogspot.com/2020/05/dans-le-plan.html
Je crois avoir lu, voici quelques mois, que nos bons bergers, prévoyants, avaient commandé de très importantes quantités de vraies munitions -- de celles qui tuent. En considération du nombre de vrais méchants potentiellement visés (en gros, les ceusses qui ne votent pas pour le camp du Bien), j'avais trouvé un *overkill* de 4 ou 5.
Depuis longtemps déjà, les milichiens ne protègent plus le troupeau. Demain, au cours des affrontements qui viennent, ils aideront à le réduire, par tous les moyens même saturniens. Avec leurs camarades supplétifs, ils ne feront qu'*obéir* aux ordres de l'euromafia étatique.
Tout cela promet, et promet des temps "intéressants" comme le dit avec une noire ironie une malédiction attribuée -- à tort -- à la sagesse chinoise.
Heureux les Brésiliens dont le président veut les armer pour qu'ils puissent se *défendre*, comme le premier ricain venu !

Écrit par : Blumroch | 25/05/2020

[Musicalmar]
La Bajon is back :
https://www.youtube.com/watch?v=EL5k0W-8TG0
Fausse joie à partir de 05:19, avec un final en forme de numéro consensuel prévisible sous le signe de la mièvrerie. J'avais un instant espéré une évocation des goudron, plumes, fourches et AK-47. Va falloir attendre l'apparition de La Bajonmite...

Écrit par : Blumroch | 25/05/2020

[Musicalmar "La vie, la mort et la résurrection du blog de Socrate Bonnal"]
Charles Gave écrivait récemment qu'on ne pouvait que se répéter ou se contredire, oubliant qu'on pouvait aussi énoncer tout ce qu'on avait à exprimer avant de se taire, ou même ne jamais rompre le silence afin de ne pas se signaler à l'attention des contemporains.
Comme tous les gens logiques, Bonnal se répète ; comme tous les gens raisonnablement intelligents, il croit être le seul -- ou presque -- à avoir lu et à savoir lire ; comme tous les originaux, il a des enthousiasmes étranges (chez lui, c'est notamment Annaud et Kubrick). Reste que le personnage est cohérent jusque dans ses incursions dans l'ésotérique et le fantastique (déjà manifestes dès son livre sur Mitterrand "grand initié"), et qu'il pratique nos classiques connus ou non. Si je le lis occasionnellement, c'est toujours avec agrément. Nous apprécions, pour l'essentiel, les mêmes Grands Ancêtres.
Dans un moment de grande lassitude, sans doute, il avait récemment annoncé mettre fin à son blog, promettant même d'en supprimer toutes les traces ; il vient de revenir sur sa décision et semble résolu à continuer. C'est une bonne nouvelle, d'importance certes mineure, mais une bonne nouvelle quand même. Ne plus entendre le son d'une bonne hache au loin dans la forêt aurait été dommage, comme le savent tous les lecteurs de Jünger.

Écrit par : Blumroch | 26/05/2020

@ Blumroch

Merci pour tes coseils de lecture Holmesien!
Amusant que tu évoques le principe de Peter. Un de mes amis en est fan. On avait réalisé une classification de nos collègues suivant la typologie de Peter. Malheureusement, on se rend compte qu'il existe des organismes qui fonctionnent complètement sur ce principe. La ... en est la plus parfaite illustration.
Eric Werner est lui aussi fan de Jünger :-)
Pour rebondir sur son propos et sur le localisme, ne pas oublier de soutenir nos petits commerçants si l'on ne veut pas vivre dans un monde toujours plus uniformisé. A quelques exceptions près. Le tacos/naan qui a remplacé la poissonnerie dans ma rue, fermée non pas par manque de clients mais parce que le poissonnier a eu un grave accident, s'il ne rouvre pas, ce ne sera pas une perte. Encore heureux, il n'est pas aussi kebab.

Écrit par : Sven | 26/05/2020

Dans les initiatives a soutenir, la NRE vient de sortir son troisième numéro:
https://librairie-hussard.com/catalog/revue-dhistoire-europeenne-p-106529.html
Coïncidence amusante, je viens de terminer un livre maudit sur le même thème :-)

Écrit par : Sven | 26/05/2020

@Sven : Je ne suis pas holmésologue d'élite, mais Holmes et Challenger sont deux de mes héros -- avec des réserves pour *The Land of Mist* donnant habilement mais fourbement une vision trop favorable des délires spirites.
Avec ces deux-là, Doyle a fait aussi fort que Balzac en créant des individus plus intensément vivants que les pauvres existants contemporains.

Dans le même registre, au cas où, je te signale les *Parkinson's Law And Other Studies in Administration* et *Parkinson's Law : Or The Pursuit of Progress* qui sont autant de diagnostics issus de l'observation du réel, tout comme l'indispensable et méconnu *Systemantics*. Coïncidence étrange, ces deux auteurs, Cyril Northcote Parkinson et John Gall, qu'on lit toujours avec profit, avaient de vrais métiers et n'étaient ni sociologues, ni énarques, ni journalistes.

Signe d'élection divine ! ;-)

Je n'ai rien contre le localisme, dont le Kamerad EQUALIZER faisait judicieusement observer que c'était un retour à la normalité d'avant. Ce n'est toutefois pas ainsi qu'on fera tomber le Moloch, dont l'acharnement rabique à supprimer les derniers hommes encore un peu libres finirait par sembler infernal même aux athées.

//

https://en.wikipedia.org/wiki/Parkinson%27s_Law
https://en.wikipedia.org/wiki/C._Northcote_Parkinson
https://en.wikipedia.org/wiki/Systemantics
https://en.wikipedia.org/wiki/John_Gall_(author)

Écrit par : Blumroch | 26/05/2020

Blumroch > Bonne vidéo de La Mite malgré une petite rechute d'optimisme avec son pangolin.

Le final de La Bajon avec les masques laissés dans la nature rachète la mièvrerie de la séquence "onirique".

Je n'ai rien contre Bonnal, mais ces annonces font un peu faux adieux de diva.

Sven > J'ai un peu été déçu par les deux premiers RHE, trop superficiels et frileux.

Écrit par : Pharamond | 26/05/2020

@Pharamond : Je n'irai pas le lui reprocher, quand j'enrage encore, parfois, de ne pas voir pratiquée cette défense de La Boétie qui serait pourtant le "remède à tout" jadis cherché par les situs. ;-)

Elle donne de plus en plus l'impression de vouloir séduire des groupes contradictoires, allant des très droitistes aux très gauchistes. C'est à mon sens une stratégie assez suicidaire.

Tu as sans doute raison. Bonnal se prend trop au sérieux, au point de ne même pas publier un commentaire élogieux assorti d'une réserve, s'alignant ainsi sur certain extrême centriste ne supportant pas qu'on lui rappelle les mauvaises actions de son idole, ou les imbéciles donnant dans la citation approximative et se défendant de manière crétine.
Les idées de notre camp sont les seules vraies et bonnes, mais parmi les ceusses qui prétendent les soutenir, beaucoup ne valent pas mieux que ceux d'en face.

Écrit par : Blumroch | 26/05/2020

Blumroch > Le courage existe encore, mais cette forme se fait très rare.

Je crois que La Bajon est une gauchiste, une aimable gauchiste mais une gauchiste, avec les limites inhérentes.

Oui, j'ai aussi cette impression : Bonnal se prend au sérieux.

Écrit par : Pharamond | 26/05/2020

[Musicalmar "Salut et longue vie au Mensonge social !"]
Le *Stello* de Vigny est une manière de consultation médicale assistée par la littérature, sous la forme de trois destins tragiques racontés à Stello, son patient, par un étonnant docteur qui inspirera Gripari.
Ces quelques extraits pourraient donner envie d'y aller ou d'y retourner, car les trois morts du loup sont exemplaires, et l'ordonnance finale pourrait être, *mutatis mutandis*, un modèle de sagesse désabusée pour nos temps de ténèbres définitives, une solution de survie individuelle, faute d'un sursaut collectif qu'on savait improbable et qu'on sait impossible.
//
L'analyse est une sonde. Jetée profondément dans l'Océan, elle épouvante et désespère le Faible ; mais elle rassure et conduit le Fort qui la tient fermement en main.
//
((( Le bon docteur a demandé à Louis XV un secours pour un poète réduit à la dernière extrémité. Avec d'assez bonnes raisons, le roi a refusé. Stello est plus indigné par la démarche que par la réponse. )))
"Eh ! qui vous donnait le droit d'aller ainsi mendier pour lui ? Vous en avait-il prié ? N'avait-il pas souffert en silence jusqu'au moment où la Folie secoua ses grelots dans sa pauvre tête ? S'il avait soutenu pendant toute sa jeunesse l'âpre dignité de son caractère ; s'il avait pendant une vingtaine d'années singé l'aisance et la fortune par orgueil et pour ne rien demander, vous lui auriez fait perdre en une heure toute la fierté de sa vie. C'est une mauvaise action, Docteur [...] -- Vous avez trahi ce jeune homme lorsque vous avez quêté pour lui l'aumône d'un roi insouciant. -- Pauvre enfant ! lorsqu'il avait des lueurs de raison, lorsque ses yeux étaient fermés (selon votre expérience), il pouvait, se sentant mourir, se féliciter de la pudeur de sa pauvreté, s'enorgueillir de ce qu'il ne laissait à aucun homme le droit de dire: *Il s'est abaissé* ; et pendant ce temps-là vous alliez prostituer ainsi la dignité de son âme ! Voilà, en vérité, une mauvaise action."
//
((( Dans ce tableau intemporel, seule la concordance des temps dénonce une lointaine époque qui se passait de la prétendue éducation prétendue nationale. Incidemment, j'approuve la malédiction et ses termes. )))
-- Quand une maladie devient un peu longue, les parents jouent le plus médiocre rôle qui se puisse voir. Pendant les huit premiers jours, sentant la mort qui vient, ils pleurent et se tordent les bras ; les huit jours suivants, ils s'habituent à la mort de l'homme, calculent ses suites et spéculent sur elle ; les huit jours qui suivent, ils se disent à l'oreille : Les veilles nous tuent ; on prolonge ses souffrances ; il serait plus heureux pour tout le monde que cela finît. Et s'il reste encore quelques jours après, on me regarde de travers. Ma foi, j'aime mieux les gardes-malades ; elles tâtent bien, à la dérobée, les draps du lit, mais elles ne parlent pas.
-- O noir Docteur ! soupira Stello, -- d'une vérité toujours inexorable !...
-- D'ailleurs, Gilbert avait maudit avec justice son père et sa mère, d'abord pour lui avoir donné naissance, ensuite pour lui avoir appris à lire.
//
((( Vigny avait pressenti le règne de Greta Montagne-de-thunes et l'importance de cette grâce commune aux krons comme aux kriminels, de *tout* oser et de n'avoir honte de *rien*. )))
C'est en effet une chose toute commode aux médiocrités qu'un temps de révolution. Alors que le beuglement de la voix étouffe l'expression pure de la pensée, que la hauteur de la taille est plus prisée que la grandeur du caractère, que la harangue sur la borne fait taire l'éloquence à la tribune, que l'injure des feuilles publiques voile momentanément la sagesse durable des livres : quand un scandale de la rue fait une petite gloire et un petit nom ; quand les ambitieux centenaires feignent, pour les piper, d'écouter les écoliers imberbes qui les endoctrinent ; quand l'enfant se guinde sur le bout du pied pour prêcher les hommes; quand les grands noms sont secoués pêle-mêle dans des sacs de boue, et tirés à la loterie populaire par la main des pamphlétiers ; quand les vieilles hontes de famille redeviennent des espèces d'honneurs, hérédité chère à bien des Capacités connues ; quand les taches de sang font auréole au front, sur ma foi, c'est un bon temps.
A quelle médiocrité, s'il vous plaît, serait-il défendu de prendre un grain luisant de cette grappe du Pouvoir politique, fruit réputé si plein de richesse et de gloire ? Quelle petite coterie ne peut devenir club ? quel club, assemblée ? quelle assemblée, comices ? quels comices, sénat ? et quel sénat ne peut régner ? Et ont-ils pu régner sans qu'un homme y régnât ? Et qu'a-t-il fallu ? -- Oser ! -- Ah ! le beau mot que voilà ! Quoi ! c'est là tout ? Oui, tout ! ceux qui l'ont fait l'ont dit. -- Courage donc, vides cerveaux, criez et courez ! -- Ainsi font-ils.
//
((( Réflexions au fil d'un instructif parallèle entre Saint-Just et Joseph de Maistre, animés par la même folie, comme tous les idéologues monomaniaques -- communistes, écologistes, financiers, transhumanistes, eurolâtres... On doit toujours redouter l'homme qui forme des plans pour le genre humain, surtout quand il prétend vouloir le bien de tous. )))
Hélas il y a des folies sombres et sérieuses, qui ne jettent les hommes dans aucun discours insensé, qui ne les sortent guère du ton accoutumé du langage des autres, qui laissent la vue claire, libre et précise de tout, hors celle d'un point sombre et fatal. Ces folies sont froides, ces folies sont posées et réfléchies. Elles singent le sens commun à s'y méprendre, elles effrayent et imposent, elles ne sont pas facilement découvertes, leur masque est épais, mais elles sont.
//
((( Le bon docteur, trop humain, réprouve le bain de sang, qu'il refuse de voir comme la légime expression de la violence nécessaire. Vrai qu'il pouvait encore nourrir quelques illusions, n'ayant pas eu l'infortune de connaître les temps modernes. )))
Entendez-vous le cri de la bête carnassière, sous la voix de l'homme ? -- Voyez-vous par quelles courbes, partis de deux points opposés, ces purs idéologues sont arrivés d'en bas et d'en haut à un même point où ils se touchent : à l'échafaud ? Voyez-vous comme ils honorent et caressent le Meurtre ? -- Que le Meurtre est beau, que le Meurtre est bon, qu'il est facile et commode, pourvu qu'il soit bien interprété ! Comme le Meurtre peut devenir joli en des bouches bien faites et quelque peu meublées de paroles impudentes et d'arguties philosophiques !
//
((( Ces conseils, ordonnance adressée à l'honnête artiste, peuvent toujours aider à survivre sous le joug du "Mensonge social". )))
-- Il est bien rare, dit-il tout en griffonnant, que le sens commun donne une ordonnance qui soit suivie.
[...]
-- Laisser à tous les Césars la place publique, et les laisser jouer leur rôle, et passer, tant qu'ils ne troubleront ni les travaux de vos nuits ni le repos de vos jours.
[...]
Toutes les Associations ont tous les défauts des couvents. Elles tendent à classer et diriger les intelligences, et fondent peu à peu une autorité tyrannique qui, ôtant aux intelligences la liberté et l'individualité, sans lesquelles elles ne sont rien, étoufferait le génie même sous l'empire d'une communauté jalouse.
Dans les Assemblées, les Corps, les Compagnies, les Écoles, les Académies et tout ce qui leur ressemble, les médiocrités intrigantes arrivent par degrés à la domination par leur activité grossière et matérielle, et cette sorte d'adresse à laquelle ne peuvent descendre les esprits vastes et généreux.
[...]
La République des lettres est la seule qui puisse jamais être composée de citoyens vraiment libres, car elle est formée de penseurs isolés, séparés et souvent inconnus les uns aux autres.
[...]
Ne pas espérer qu'un grand oeuvre soit contemplé, qu'un livre soit lu, comme ils ont été faits.
Si votre livre est écrit dans la solitude, l'étude et le recueillement, je souhaite qu'il soit lu dans le recueillement, l'étude et la solitude ; mais soyez à peu près certain qu'il sera lu à la promenade, au café, en calèche, entre les causeries, les disputes, les verres, les jeux et les éclats de rire, ou pas du tout.
//
Vigny avait peut-être pressenti la grande figure de l'Anarque.

Je n'ai pas livré le nom du Docteur. En des temps où les "listes noires" et "listes blanches" deviennent des "listes de refus" et des "listes d'autorisations" pour éviter de *stigmatiser*, ce ne serait pas *prudent*. Nous l'appellerons Docteur "Différemment-Blanc", "Blanc-Foncé" ou même "Bleu-Profond".

Écrit par : Blumroch | 26/05/2020

@ Blumroch

Très belle anthologie de Vigny. Les diables bleus pourraient passer pour une contestation du régime :-)

Écrit par : Sven | 27/05/2020

Blumroch > Toujours ce constat de la pérennité des vilains défauts humains. Ces extraits donnent envie de lire de Vigny dont j'avoue je n'ai jamais lu un seul livre.
Attention aux triples parenthèses : dans notre camp elles signifient quelque chose ;-)

Écrit par : Pharamond | 27/05/2020

@ Pharamond

Tu peux commencer par Cinq-Marrs qui est un très beau roman historique. Richelieu n'y est pas plus sympathique que dans les Trois Mousquetaires!
Je ne partage pas ton avis sur la NRE. Le premier numéro sur l'Allemagne de l'est était , à mon avis, assez réussi. Le second sur Rome peut sembler n'être qu'un survol. En une trentaine de pages de dossier, difficile de faire autrement. J'ai trouvé certains articles très intéressants: celui sur les relations entre Venise et l'empire ottoman, l'histoire des partis politiques , ... Une lacune a été comblée par rapport à la NRH: l'ajout d'une bibliographie si l'on souhaite approfondir certains sujets.

Écrit par : Sven | 27/05/2020

Sven > C'est vrai que le premier numéro abordait un sujet original, mais le deuxième sur Rome m'a déçu, il ne faisait qu'alignait des éléments mille fois lus sans approfondir. J’achèterai sans doute le troisième pour vois si la rédaction réajuste le tir.

Écrit par : Pharamond | 27/05/2020

@Pharamond : Dans les canards où je suis passé, les triples parenthèses signalaient les indications destinées au menu peuple du secrétariat de rédaction. Ils en tenaient parfois compte, mais préféraient ordinairement massacrer les textes avec une joie mauvaise. Ce leur était un grand atout, que de ne connaître ni le français ni le sujet des articles.

Écrit par : Blumroch | 27/05/2020

@Sven : J'aimerais assez qu'on revînt au joug d'un Richelieu. Ce serait moins déshonorant, à tout prendre, que de subir celui de Foutriquet 2.0 et de la clique dont il sort.

@Pharamond : Un beau commencement, un beau sujet :
https://fr.m.wikisource.org/wiki/Les_Destin%C3%A9es_(recueil)/La_Mort_du_loup

Écrit par : Blumroch | 27/05/2020

Blumroch > Je l'ignorais, aujourd'hui c'est le code pour signifier dans "notre" milieu qu'une personne appartient à une certaine communauté. technique utilisé en vain pour échapper aux limiers du Système. Personnellement je ne l'utilise pas et que Machin ou Chose appartiennent ou non à la communauté m'importe peu ; mon opinion est faite.

Merci pour le lien. A la moitié du texte je me suis aperçu que je l'avais lu il y a fort longtemps et l'avais déjà trouvé très beau et digne. Sa relecture m'a fait le même effet.

Écrit par : Pharamond | 27/05/2020

@Pharamond : "Blumroch, né Blumroch". Au... bénéfice de la précision, on évitera de confondre les Suédois et les Ferengi. ;-)

Écrit par : Blumroch | 27/05/2020

Je ne suis pas entièrement d'accord avec le Kamerad Sven : Richelieu ne force peut-être pas la sympathie[1] mais il force le respect, jusque chez ses adversaires, comme en témoigne cette belle scène de *Vingt ans après* (XXIV. Saint Denis) :
//
Il se fit un instant de silence.
Puis Athos leva la main, et désignant du doigt le cercueil :
-- Cette sépulture incertaine, dit-il, est celle d'un homme faible et sans grandeur, et qui eut cependant un règne plein d'immenses événements ; c'est qu'au-dessus de ce roi veillait l'esprit d'un autre homme, comme cette lampe veille au-dessus de ce cercueil et l'éclaire. Celui-là, c'était le roi réel, Raoul ; l'autre n'était qu'un fantôme dans lequel il mettait son âme. Et cependant, tant est puissante la majesté monarchique chez nous, cet homme n'a pas même l'honneur d'une tombe aux pieds de celui pour la gloire duquel il a usé sa vie, car cet homme, Raoul, souvenez-vous de cette chose, s'il a fait ce roi petit, il a fait la royauté grande, et il y a deux choses enfermées au palais du Louvre : le roi, qui meurt, et la royauté qui ne meurt pas. Ce règne est passé, Raoul ; ce ministre tant redouté, tant craint, tant haï de son maître, est descendu dans la tombe, tirant après lui le roi qu'il ne voulait pas laisser vivre seul, de peur sans doute qu'il ne détruisît son oeuvre, car un roi n'édifie que lorsqu'il a près de lui soit Dieu, soit l'esprit de Dieu. Alors, cependant, tout le monde regarda la mort du cardinal comme une délivrance, et moi- même, tant sont aveugles les contemporains, j'ai quelquefois traversé en face les desseins de ce grand homme qui tenait la France dans ses mains, et qui, selon qu'il les serrait ou les ouvrait, l'étouffait ou lui donnait de l'air à son gré. S'il ne m'a pas broyé, moi et mes amis, dans sa terrible colère, c'était sans doute pour que je puisse aujourd'hui vous dire : Raoul, sachez distinguer toujours le roi de la royauté ; le roi n'est qu'un homme, la royauté, c'est l'esprit de Dieu ; quand vous serez dans le doute de savoir qui vous devez servir, abandonnez l'apparence matérielle pour le principe invisible, car le principe invisible est tout. Seulement, Dieu a voulu rendre ce principe palpable en l'incarnant dans un homme. Raoul, il me semble que je vois votre avenir comme à travers un nuage. Il est meilleur que le nôtre, je le crois. Tout au contraire de nous, qui avons eu un ministre sans roi, vous aurez, vous, un roi sans ministre. Vous pourrez donc servir, aimer et respecter le roi. Si ce roi est un tyran, car la toute-puissance a son vertige qui la pousse à la tyrannie, servez, aimez et respectez la royauté, c'est-à-dire la chose infaillible, c'est-à-dire l'esprit de Dieu sur la terre, c'est-à-dire cette étincelle céleste qui fait la poussière si grande et si sainte que, nous autres gentilshommes de haut lieu cependant, nous sommes aussi peu de chose devant ce corps étendu sur la dernière marche de cet escalier que ce corps lui-même devant le trône du Seigneur.
-- J'adorerai Dieu, monsieur, dit Raoul, je respecterai la royauté ; je servirai le roi, et tâcherai, si je meurs, que ce soit pour le roi, pour la royauté ou pour Dieu. Vous ai-je bien compris ?
Athos sourit.
-- Vous êtes une noble nature, dit-il, voici votre épée.
//
Si parmi les valets au service de la mafia s'en trouvaient quelques-uns pour être miraculeusement élevés à cette altitude... Hélas, nous ne sommes ni dans un Raspail ni dans un Volkoff. :-(

Pour l'anecdote, *Le sphinx rouge* propose de Richelieu un portrait plus favorable que dans *Les trois mousquetaires*.
"Votez Richelieu" serait peut-être un slogan plus efficace que "Votez Pangolin" ? ;-)

[1] Ce qui est d'ailleurs assez facile et sans importance.

Écrit par : Blumroch | 27/05/2020

Blumroch > Je ne veux pas répondre à la place de Sven, mais il me semble que chez Dumas Richelieu joue le rôle de l'adversaire pas de l'ennemi.

Ceci dit, joli texte. Je n'ai lu que "Les Trois Mousquetaires" comme presque tout le monde.

Écrit par : Pharamond | 27/05/2020

@Pharamond : "il force le respect, jusque chez ses adversaires". ;-)
L'ennemi, c'est celui qui mène une guerre d'extermination, et qui n'a donc pas à invoquer les lois de la guerre chevaleresque. Rien à voir. ;-)

C'est déjà bien, mais ce n'est pas bien ! Et après, faut aussi lire le délicieux *D'Artagnan amoureux* de Nimier et Blondin (qui aurait écrit les deux derniers chapitres).

Écrit par : Blumroch | 27/05/2020

Blumroch > Oups, je ne sais plus lire !

Il va me falloir vivre au moins 150 ans sans trop être diminué pour lire tout ce qui mérite d'être lu ;-)

Écrit par : Pharamond | 27/05/2020

@Pharamond : #MeToo : pourrais-tu corriger, à l'occasion, "chevalesque" en "chevaleresque" ?

Tu n'as plus qu'à adhérer au club des transhumanistes. Si tu n'as pas les moyens de régler la cotisation, je crois savoir qu'ils offrent l'immortalité, en échange d'un contrat d'esclavage sur une dizaine de millénaires, comme dans un récit de Sheckley. ;-)

Écrit par : Blumroch | 28/05/2020

@ Blumroch

Ce n'était pas mon avis sur Richelieu que j'échangerais contre tous les présidents qui ont défait la France. Je suis d'accord avec toi: il force le respect mais pas la sympathie, ni chez Dumas, ni chez Vigny. Il est dans son rôle de politique. On l'imagine mal dire: comme vous, j'ai constaté des dysfonctionnements au cours de cette crise sanitaire.

@ Pharamond

Dumas, Vigny, même Nimier, dans le tram, c'est moins suspect que Rebatet si tu tombes sur tes collègues.

Écrit par : Sven | 28/05/2020

Blumroch > Ce sera fait, j'en profiterai aussi pour rajouter un "j" à "je" dans mon précédent commentaire : je ne sais plus lire ni écrire.

Non merci, un cerveau dans une bocal avec des pinces à la place des bras ne me tente pas. Ma vie me suffit ;-)

Sven > Faurisson peut-être, mais Rebatet je suis persuadé que mes collègues ignorent jusqu'à son nom.

Écrit par : Pharamond | 28/05/2020

@ Pharamond

Faurisson est un inconnu pour 90% de la population. Dans les années 80-90 peut-être. Le problème serait plutôt de croiser un groupe d'antifas, nombreux vers chez toi.

HS1:
Braudel citant l'économiste Adolphe Blanqui: "Deux peuples différents [l'urbain et le rural] vivent sur le même sol d'une vie réellement distincte qu'ils semblent étrangers l'un à l'autre...".
Lointaine problématique de la France périphérique

HS2:
J'ai découvert récemment l'équipe communautaire Paris qui ne fait peut-être pas encore partie du pandemonium:
https://www.youtube.com/watch?v=qjusfKMz4js
Les interventions d'Adinolfi sont intéressantes comme toujours et permettent de recadrer le pseudo-historien Thomas Ferrier, lider minimo d'un fantomatique parti politique, le PSUNE, plus connu sous le nom de pissoune.
Adinolfi veut purger le populisme du souverainisme qui sert d'idiot utile au mondialisme. C'est tellement ***phobe que ça en tombe sous le coup de la loi Avia :-)

Écrit par : Sven | 28/05/2020

@Sven : Je suppose que tu connais déjà l'excellente biographie rédigée par Roland Mousnier, *L'homme rouge*.
Dans le *Testament politique* (vrai ou attribué), j'aime beaucoup cette réflexion : "Les rois n'ont pas de pied pour marcher en arrière."

@Pharamond : Merci. Même diagnostic : je ne sais plus lire, je ne sais plus me relire. :-(

Imagerie de la S.F. des années 30 : maintenant, le cerveau est transféré dans un "droïde" de type R2D2. ;-)

Faut quand même faire attention. On peut toujours tomber sur un fin lettré qui aura lu et retenu un article de *L'Aberration* *mentionnant* Rebatet -- ne jamais sous-estimer l'inculture de deuxième ou troisième main, chez les gauchistes comme chez les bouquinistes (qui, à l'instar des *dealers*, évitent de goûter à leur marchandise).
Ainsi, dans le temps, un gauchiste avait cru m'apprendre qu'un certain Joly était le véritable auteur[0] des *Protocoles des plages de Fillon*[1]. Interrogé sur la source de cette révélation, il avait admis que c'était grâce à l'alors "Nouvel" Obs. Favorable à l'échange des informations inexactes[2], je lui avais appris que Sylvie Joly, l'humoriste autoproclamée, était de la famille du Maurice en question et qu'elle partageait ses opinions envers les Ferengi. "J'l'aurais jamais cru ; vous en êtes certain ? Elle cache bien son jeu.". ;-)

[0] Si, si, l'auteur, et non une simple source d'inspiration.
[1] Camouflage !
[2] On trouve dans un texte de Satie cette formule géniale : "Bien que nos renseignements soient faux, nous ne les garantissons pas." Devise parfaite pour un service d'intoxication.

Écrit par : Blumroch | 28/05/2020

Sven > Dans notre société presque tout le monde est antifa du JSW au black block ce n'est qu'une affaire de moyens.

Je ne connaissais pas cette chaîne You Tube mais je te fais confiance malgré la charge contre les souverainistes ;-)

Blumroch > Avec un peu de chance on aura bientôt droit à C3PO, plus humanoïde ;-)

La crédulité des gauchistes est presque touchante, presque, ai-je bien précisé.

Écrit par : Pharamond | 28/05/2020

@ Blumroch

J'en ai entendu parler mais ne l'ai pas lu. D'où mes nombreuses lacunes sur l'homme rouge et son éminence grise:-(

Écrit par : Sven | 28/05/2020

@Sven : Excellente biographie *politique*.
Dommage que le nom de l'auteur figure en très mauvaise compagnie sur certaine pétition tristement célèbre. Spécialiste des XVIe et XVIIe siècles, on ne devrait pas croire qu'on est aussi qualifié pour juger de l'histoire plus... moderne.

Écrit par : Blumroch | 28/05/2020

[Musicalmar "Nous vivons sur des approximations"]
Un prêtre, un pasteur, un lapin et un iguane entrent dans un bar. Le prêtre et le pasteur passent leur commande au barman qui se tourne ensuite vers le lapin et lui demande :
-- Qu'est-ce que je vous sers ?
-- Je ne sais pas. A dire vrai, si je suis avec ces messieurs, c'est à cause d'une erreur de reconnaissance vocale.
-- Ah bon..., dit le barman qui se tourne alors vers l'iguane :
-- Et pouw vous, ce sewa ?
La réponse fuse :
-- Vous ne seriez pas islamophobe, par hasard ?

Variation sur un très vieux classique apparu avec l'autocorrection dans les logiciels de traitement de texte. L'original parlait d'un "rabbit" qui était dans le groupe "because of a typo" ou "because of Autocorrect".
L'iguane est un choix moins heureux qu'igame[1], mais aussi moins ésotérique.

[1] Qui n'aurait fait rire qu'un lecteur de Gaxotte.

[Musicalmar "Not allowed here"]
Dans un lieu d'eurohydroconvivialité, un client est accoudé au comptoir. Survient un autre client qui se place non loin du premier, à deux mètres d'écart -- il a grimacé quand son collier[0] lui a envoyé une légère IEM[1] pour n'avoir pas respecté les distances de sécurité en se dirigeant vers la place qu'il avait choisie.
Nul besoin de passer commande : le barman, enfermé dans une guérite de plexiglas, contrôle un WALDO qui place d'office un verre plein devant le nouvel arrivé, sans presque renverser de liquide.
Un écran mural géant passe les désinfos de BFM. Avec son talent et son objectivité habituels, Ruth E. fait amoureusement l'éloge -- d'ailleurs mérité[2] -- de l'action présidentielle, chaque jour sans jamais se lasser.
"Client 1"[3] contemple son Mecca Cola[4] puis l'écran et lève les yeux au ciel en poussant un soupir nettement audible malgré l'obligatoire épais masque FFP2 modifié Galahad2022, seule défense reconnue par le gouvernement pour se prémunir contre la dernière mutation en date du COVID-22, déjà responsable, par rapport à la moyenne, de 0,00000666% de morts supplémentaires ressenties en données INSEE corrigées.
Il se tourne, l'allure inquiète, vers "Client 2"[5] qui hausse les épaules en touchant son collier d'un index discret, comme par inadvertance.
Les deux individus[6] sursautent quand le haut-parleur du bar[7] retentit : "Dites, vous deux, je veux bien être sympa, mais si vous continuez à parler politique, je serai dans l'obligation de faire un cliquavia. Finissez vos verres et partez dans des directions opposées. Vous êtes localisés."

La version d'origine, soviétique, est évidemment plus courte et plus incivise. ;-)

[0] Dans le monde d'après, chacun doit porter un collier équipé d'une balise GPS, d'un microphone, d'une caméra, d'un kit de connexion Internet 5G, de capteurs de distance et d'une charge explosive. Le métal porte un poinçon "Big Mother is Watching You, yes *You* -- made in EuroPRC".
[1] Officiellement, pour "Impulsion Electrique Maternelle" ; certains pensent que les lettres E et M ont été choisies pour flatter le tyran.
[2] C'est une précaution contre la grippe aviaire.
[3] Ce n'est pas son vrai nom.
[4] Seule boisson autorisée depuis que le parti LFI-RATP participe au gouvernement provisoire définitif d'union nationale. L'autre exigence de Méchancon avait été satisfaite, et le Run ex-Fun avait donc été interdit par un vote solennel à l'euro-assemblée. On se rappellera de la réaction très *fair-play* de sa présidente, qui déclarait, 14 secondes exactement après l'annonce des résultats (100,2% en faveur de la suppression) : "J'appelle tous les clients de ma boutique à soutenir notre président qui a su prendre une décision courageuse, à savoir mettre fin au rôle de figuration de ma famille, rôle désormais inutile dans le monde d'après. Vive la république, vive l'u.e."[4a].
[4a] J'ai épuisé mon quota de majuscules.[4b]
[4b] Personne ne peut prouver le contraire.
[5] Ce n'est pas son vrai nom non plus.
[6] Donner plus de précisions irait à l'encontre de la loi NVB contre les différences subjectives. La police préconise depuis longtemps aux témoins d'une simple incivilité à caractère mortel le recours à des signalements neutres de type "de là où nous étions, le.s suspect.e.s nous semblaient des êtres humains équipé.e.s de deux bras, deux jambes et une tête". Les détails plus précis ne sont tolérés que si les personnes dénoncées ont péché contre la sainte Diversitude, auquel cas les photos prises par les portables ne sont plus floutées, pour faciliter la recherche et la capture des Bêtimmondes.
[7] Vieux nom tombé en désuétude.

Écrit par : Blumroch | 30/05/2020

"Incisive", évidemment.
Je n'en disconviens pas, ce n'est pas d'une irrésistible drôlerie. C'est peut-être en partie l'atmophère pesante. Chaleur excessive et tyrannie imbécile, ça fait beaucoup. J'en perdrais le talent que je n'avais pas vraiment. :-(

Écrit par : Blumroch | 30/05/2020

[Musicalmar]
Avec Avia et la progression de la RATP, nous allons peut-être redécouvrir les joies contestables de la plaisanterie sous régime communiste, adaptées à notre situation :
https://en.wikipedia.org/wiki/Russian_political_jokes
Un certain Ben Lewis a écrit un assez divertissant *Hammer And Tickle : A History Of Communism Told Through Communist Jokes* qui n'a évidemment pas connu l'honneur d'une traduction en néo-French.

Écrit par : Blumroch | 31/05/2020

[Musicalmar "Parlons d'autre chose..."]
Un hasard vénitien me fait m'intéresser à Henri de Régnier, qui m'était à peine plus qu'un nom et quelques épisodes littéraires. Grâce à Gallica, je découvre "Lui ou : les femmes et l'amour" et "Donc..." : excellentes surprises. Très souvent, les aphorismes ne seraient pas indignes des meilleurs Wilde, Guitry et Schnitzler. Encore une raison de regretter la disparition du monde d'*avant*. Zut, je voulais penser à autre chose ; et tout m'y ramène. :-(

"X... disait injustement, mais plaisamment, du *Journal* des Goncourt : c'est l'oeuvre de Joffrin[1] et Pécuchet."

"Quoique la plupart des gens soient uniquement occupés d'eux-mêmes, ils trouvent encore le temps de s'apercevoir des défauts d'autrui."

"On s'entend toujours. Il suffit de ne pas être du même avis."

"Il faut, comme dit le proverbe, tourner sept fois sa langue avant de parler -- et se taire."

"La médiocrité de nos pensées ne nous convainc pas plus de la médiocrité de notre esprit que l'inutilité de nos actions ne nous persuade de la vanité de la vie."

"Il ne vous regarde en face que quand il ment."

[1] Le texte original donne "Mouchard", mais c'est la même petite chose.

Écrit par : Blumroch | 31/05/2020

[Musicalmar "Le monde comme il va"]
Dans ce concentré légèrement sarcastique des abominations et délires de la semaine, ici :
https://www.takimag.com/article/the-week-that-perished-89/
on doit pouvoir retenir "WHY CHILDREN SHOULDN’T READ COMIC BOOKS", qui n'intéressera pas que les fans de Spiderman, et "WHEN IS IT WRONG TO REMOVE" qui montre que la mort elle-même n'apaise pas les haines rabiques. Quant à "NURSING-HOME BEATING STORY QUIETLY GOES TO SLEEP", c'est le sort que j'irais bien souhaiter à tous ceux qui sont complices de la Grande Importation.

Écrit par : Blumroch | 31/05/2020

[Musicalmar]
Je n'ai pas d'avis argumenté sur cette 5G que nos maîtres veulent nous imposer par tous les moyens. Je me fie au méconnu Rasoir de Blumroch : "Si c'est bon pour l'ennemi, c'est donc mauvais pour nous ; si c'est dans l'intérêt de l'ennemi, ça va donc à l'encontre de notre intérêt." (Plus sobrement : "Bon pour eux, donc mauvais pour nous").
Qu'ils y tiennent tant est mauvais signe pour le bétail que nous sommes aux yeux de ces (autoencensuré, miss Avia).
En tout cas, le sujet m'intéresse à peu près autant que l'API DirectX 11.
Schneier a consacré une brève que Schneier à une clef USB bouclier anti-5G. Produit miracle, escroquerie, canular ? A vous de juger :
https://www.schneier.com/blog/archives/2020/05/bogus_security_.html
https://www.bbc.com/news/technology-52810220
https://5gbioshield.com/

Écrit par : Blumroch | 01/06/2020

Argh, "que Schneier" est de trop. La chaleur me tue. :-(
Bonne occasion pour relire ou découvrir ce petit joyau du fantastique :
https://americanliterature.com/author/w-f-harvey/short-story/august-heat

Écrit par : Blumroch | 01/06/2020

Une bonne vidéo d'Adrien Abauzit:
https://www.youtube.com/watch?v=3E9SoOAPllw

- les risques limités de la loi Avia
- une analogie entre la situation actuelle et celle de la France d'avant 1789 à partir des réflexions de François Furet sur les origines de la révolution
- des infos sur la Russie. La Russie devrait entrer en phase de déconfinement en juin.
Les champions de la dissidence, chantres de stop confinement et de non à la dictature sanitaire de Macron donnaient la Russie en exemple de pays résistant aux injonctions du nwo. Ils ont oublié de signaler à leurs fans que Poutine, face à l'engorgement des hôpitaux russes, a décrété le confinement pour protéger sa population [1]. Et comble de malheur, les autorités russes ont annoncé que le patient zéro est Chinois [2].

[1] Aussi menteurs que les médias officiels.
[2] Chine, qui faut-il, le rappeler, à fermer ses lignes intérieures mais permis à ses ressortissants de quitter son territoire pour infecter le monde entier, puis a fermé ses frontières pour se protéger des contaminations de l'extérieur.

Écrit par : Sven | 01/06/2020

Une vidéo qui sera peut-être reprise dans un prochain numéro de Taki-Mag:
https://www.opindia.com/2020/05/woman-protestor-defecates-on-an-overturned-police-car-in-uttah/
Voila qui change des pillages des magasins de sport et de téléphone pour protester contre les violences policières!

Écrit par : Sven | 01/06/2020

La chieuse de rue , sans-culotte sans limite , blancotte dégénérée au milieu d' une jungle de tarés , applaudissements et cris de chimpanzés en rut majeur ... belle image des "Démocrates" à la manoeuvre anti-Trump . La même sale engeance écolo-débilo-gaucho partout ... Destocker les bombes 'A' périmées .. ???

Écrit par : EQUALIZER | 01/06/2020

@Pharamond : C3PO et R2D2 ont déjà été au pouvoir .. Giscard et Barre ;-) .. comparaison amusante à la sortie du film La Guerre des Etoiles ... 1977 !

Écrit par : EQUALIZER | 01/06/2020

Blumroch > J'ai quelque part dans ma bibliothèque le recueil d'histoires drôles intitulé "Le communisme est-il soluble dans l'alcool" de 1978, je me suis aperçu que certaines plaisanteries avaient connu depuis des adaptations pour d'autres régimes ou même pour d'autres s'étaient dépolitisées.

A propos de mauvaise compréhension ;-)
Un homme entre dans un pub avec une boîte sous le bras. Il dit au propriétaire : "Si je vous montre quelque chose que vous n'avez jamais vu avant, vous en achèterez ?"
Le propriétaire répond : "Mon ami, j’ai passé 30 ans en mer. J'ai vu à peu près tout ce qu'il y a de possible. Mais si vous me montrez vraiment quelque chose de nouveau, votre soirée entière sera offerte par à la maison !"
L'homme pose la boîte sur le comptoir et l'ouvre. Il sort d’abord un petit piano. Puis il sort de la boîte un petit homme de 30 cm de haut. Celui-ci va au piano et commence à jouer.
Le propriétaire est complètement fou. Il dit : "Incroyable ! Je n'ai jamais vu ça avant. Vous pouvez commander tout ce que vous voulez aujourd'hui, cela ne vous coûtera pas un sou ! Mais vous devez me dire comment vous êtes arrivé à ce petit miracle."
L'homme dit : "Eh bien, dans un grenier, j'ai trouvé une vraie lampe miracle. Je l'ai frottée et un génie est sorti, mais il était un peu spécial. Je n'avais qu'un seul souhait. Je devais ensuite transmettre la lampe à une autre personne, qui me ferait du bien."
Il sort la lampe de sa boîte, la tend au propriétaire et lui dit : "Puisque vous êtes si généreux aujourd'hui, vous aurez la lampe. Voilà pour vous ! Mais soyez très, très prudent avec votre souhait !"
L'hôte est sans voix. Il réfléchit quelques secondes, puis frotte la lampe. L'instant d'après, tout le comptoir est plein de melons : melons jaunes, melons charentais, melon Galia. Il y en a de toutes sortes.
Le propriétaire est en colère : "Merde, c'est quoi ces conneries, le génie est-il dur d’oreille, idiot ou quoi ? J'ai souhaité 100 millions, pas 100 melons !"
L'homme hausse les épaules et dit : "Vous croyez que mon souhait était un pianiste de 30 cm de long ?"

Sven > Et dire que dans "progressiste" il y a "progrès"...

EQUALIZER > Et qui jouait Darth Vader ?

Écrit par : Pharamond | 01/06/2020

@Phara : JMLP ? :-D

Écrit par : EQUALIZER | 01/06/2020

EQUALIZER > Trop facile ;-)

Écrit par : Pharamond | 01/06/2020

@ EQUALIZER

Le Raganarök version walking-deads. Trump ne fait pas dans le détail:
https://www.bfmtv.com/international/etats-unis-donald-trump-veut-inscrire-les-antifa-comme-une-organisation-terroriste-1924227.html
Cette époque, à défaut d'être fascinante, est passionnante. Vae victis:
http://www.fdesouche.com/1381845-etats-unis-de-nombreuses-scenes-dagressions-contre-des-blancs

@ Pharamond

On n'arrête pas le progrès, mais les progressistes c'est peut-être possible. United States of Moronica dans toute sa splendeur:
https://twitter.com/FrDesouche/status/1267455156284788736
Le mur de l'ouest en train de se fissurer :-)

Écrit par : Sven | 01/06/2020

Sven > Avec un petit bricolage on devrait pouvoir équiper les roues des SUV de faux, non ?

Écrit par : Pharamond | 01/06/2020

Comme ne le disent pas les merdia francaouizes , la "victime" était déjà bien connue des services de police (!!) et pas morte d' un étouffement .. mais ça on ne veut pas en entendre parler , tout est bon à la pègre gaucho-démocrate pour estourbir Trump .. finalement Staline aurait ça réglé d' une main de fer .. faut bien dire qu' il n' était pas excessivement "démocrate" .. moi non plus ;-)

https://www.breizh-info.com/2020/06/01/144788/de-quoi-est-mort-george-floyd-a-minneapolis/

Écrit par : EQUALIZER | 01/06/2020

"Truth is no defense."

Écrit par : Blumroch | 02/06/2020

@ Pharamond

Très archéo-futuriste comme concept :-)
Ca m'a rappelé cet épisode de South-Park à partir de l 17ème minute:
https://www.dailymotion.com/video/x3jggjy

Écrit par : Sven | 02/06/2020

J'ai noté la présence, dans la vidéo recommandée par le Kamerad Sven, du "Burning Man". S'agissant de mannequin destiné à brûler, difficile alors de ne pas évoquer ce vieux classique de l'horreur, *The Wicker Man*, qui avait offert à Christopher Lee son meilleur rôle, et au futur Equalizer l'occasion de... brûler les planches :
https://www.youtube.com/watch?v=a-tDnavDCwI

Écrit par : Blumroch | 02/06/2020

EQUALIZER > Les gauchistes ont gangrené toute la société surtout sa lie, au moindre incident toute la machine se met en route. Avis à ceux qui imaginent encore qu'une victoire électorale (chimérique) de notre bord pourrait changer les choses et aller comme sur des roulettes.

Blumroch > Le film quoique très daté années 70 est assez étrange alors que son remake est affligeant.
L'épisode de south Park fait allusion au Burning man du festival :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Burning_Man

Sven > Mad Max est archéo-futuriste ;-)
J'ai regardé l'épisode en entier, il est assez amusant et prouve que les libres penseurs made in USA sont plus libres que les nôtres. Voir South Park ou les Simpsons comparés à nos films d'animation ou aux Guignols.

Écrit par : Pharamond | 02/06/2020

@ Blumroch

Tu fais bien de mentionner cet excellent film.

Je me permets de revenir sur South Park, Sous un aspect un tant soit peu vulgaire, une critique acerbe du politiquement correct. Ce qui paraissait outrancier il y a 10-15 ans est la norme aujourd'hui.

https://www.wcostream.com/south-park-season-9-episode-1-mr-garrison%e2%80%99s-fancy-new-vagina-2

https://www.wcostream.com/south-park-season-8-episode-8-douche-and-turd-2

https://www.wcostream.com/south-park-season-6-episode-14-the-death-camp-of-tolerance-2

Écrit par : Sven | 02/06/2020

@Pharamond : Je savais l'existence d'une nouvelle version. Cette analyse m'a renforcé dans mon intention de ne jamais la voir :
https://www.youtube.com/watch?v=XtSTtRnRcFM
Incidemment, on se demande pourquoi les méchants de cette chaîne ioutube regardent encore des films, à les exécuter tous indistinctement, bons ou mauvais, en oubliant que le cinéma n'est qu'un divertissement mineur. La critique, à ce degré de purisme, devient de la kronnerie.
Quant à l'agent artistique de m'sieur "Cage" (prendre le nom d'un super-héros mélanoderme, quand même...), il ignore la moyenne, qui le fait tourner dans des films soit très bons, soit très mauvais (le plus souvent).

Écrit par : Blumroch | 02/06/2020

Blumroch > Avec le remake de "Wicked Man" il n'est pas besoin d'être puriste pour voir le navet : tout est énorme, surjoué et en toc.
Nicolas Cage n'a surement pas d'agent artistique il doit tout accepter sans lire les scénarios.

Écrit par : Pharamond | 02/06/2020

@Pharamond : Mon propos visait la chaîne "CinemaSins" qui ose s'en prendre à *Gladiator* comme à *Braveheart* avec des arguments de très mauvaise foi, dans le registre "Aucun exactitude historique", en oubliant que celui qui veut apprendre l'histoire ne compte pas sur les films mais ouvre des livres.
Ces gens-là ont *tous* un agent ; c'est même probablement une obligation syndicale. Je me souviens d'une nouvelle fantastique (peut-être de Fredric Brown) dans laquelle le héros, comédien, se demandait comment son imprésario, lui ayant pris 10 pour 100 de tout ce qu'il avait eu dans la vie, allait lui prendre aussi 10 pour 100 de sa mort.

Écrit par : Blumroch | 02/06/2020

Blumroch > Même dans les plus grands films historiques il y a des erreurs. Pour moi le principale est qu'elles ne soient pas trop gênantes pour la crédibilité et que l'ambiance générale y soit.

Je plaisantais, je sais qu'ils ont tous un agent, je voulais seulement dire qu'il n'en aurait pas besoin vu les navets dans lesquels il tourne en donnant l'impression de découvrir le film avec nous ;-)

Écrit par : Pharamond | 02/06/2020

@ Pharamond & Blumroch : Cage (Nicolas, pas John...) était très convaincant dans le rôle principal du violent mais pas trop déroutant "Sailor & Lula" de Lynch.

@ Sven : L'épisode où Cartman se découvre miraculeusement atteint du syndrome de Gilles de la Tourette est un chef-d'œuvre du genre. (Je n'arrive pas à le télécharger)

Écrit par : La Bleue | 02/06/2020

@La Bleue : De Lynch, je ne connais que l'étrange *Eraserhead* (vu voici des décennies) et le surestimé *Dune* (aussi peu intéressant à mes yeux que l'oeuvre originale d'Herbert, malgré la présence de Virginia "Hot Spot" Madsen et de Silvana "Ulysse" Mangano). Je suis parvenu à ne voir aucun épisode de *Twin Peaks*.
Peut-être inspiré par leur scénario, Cage m'a semblé bon, parfois très bon, dans *Volte-face*, *Snake Eyes*, *8mm*, *Lord of War*, *Next*, *Kick-Ass* et même dans l'excessivement sucré *Family Man*. Je suis bon public -- l'hypercritique pour le cinéma et le jeu vidéo, c'est accorder un honneur excessif à ces divertissements. Pires films, parmi ceux que j'ai vu plus ou moins entièrement : *Bad Lieutenant*, *L'apprenti sorcier* et *Le dernier des templiers* et quelques autres navets dont j'ai oublié les titres.

L'extraordinaire pianiste Ivan Ilic avait joué du John Cage à Saintes, voici quelques années (j'y étais avec mon épouse) :
https://www.youtube.com/watch?v=Ilw6ZNxUfxw
Dommage qu'il soit si rare en concert : il sait créer une atmosphère très particulière, quel que soit le compositeur.

Écrit par : Blumroch | 02/06/2020

La Bleue > "Sailor et Lula" est en effet l'un des films les plus regardables de Lynch le maître très surestimé du bizarre pour le bizarre.
Nicolas Cage a aussi joué le rôle d'un alcoolique dans "Leaving Las Vegas" de Mike Figgis. C'est très noir mais très bien fait. Bien dirigé, car il a tendance a cabotiné, Cage est un bon acteur, en roue libre c'est autre chose.

Écrit par : Pharamond | 03/06/2020

@La Bleue

C'est un très bon épisode. Il est visionnable et sûrement téléchargeable ici:
https://www.wcostream.com/south-park-season-11-episode-8-le-petit-tourette-2
Les créateurs de South Park étaient au sommet de leur art autour de la dixième année. Il est d'ailleurs intéressant de noter leur évolution dans leur critique des US. Ce sont des libertaires.

@ Bllumroch

L'adaptation de Dune n'était pas vraiment une réussite. Que pouvait-on en espérer? Mullholland drive est visonnable.

Écrit par : Sven | 03/06/2020

@ Blumroch : Si vous avez vu Eraserhead, vous avez vu son meilleur. Et comme vous dites être bon public, "Blue Velvet", avec un Dennis Hopper très très vénère, pourrait vous plaire.
Merci pour la vidéo qui nous rappelle que John Cage ne peut et ne doit pas être réduit à une boutade de 4 minutes et 33 secondes...

@ Pharamond : Lynch est en effet une sorte d'objet sacro-saint pour beaucoup d'étudiants zarts-et-lettres, mais il possède un certain sens du fantastique qui peut faire mouche, comme dans le captivant "Blue Velvet".

@ Sven : Merci pour le lien. D'après une jeune connaissance, les derniers épisodes sont décevants, presque politiquement correct, ce qui est le comble ! Trop d'eau dans le vin...

Écrit par : La Bleue | 03/06/2020

Écrire un commentaire