statistiques web gratuite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/04/2020

Chronique du temps de la Covid-19 (11)

Depuis ma fenêtre j'ai une vue sur un parking de l'autre côté de la rue. Depuis une semaine des jeunes (sans notion péjorative) du coin y viennent discuter ou improviser un pique-nique assis sur des chaises de jardin. Aujourd'hui le soleil y a amené des blondinets au look de surfeur qui prennent le soleil torse nu et pantalon retroussé au-dessus des genoux.

 

Commentaires

@Pharamond : Prolongée à l'excès en fonction des lubies d'un menteur criminel, l'assignation à résidence provoque des hallucinations visuelles d'abord, auditives ensuite sans doute. *Le Point* l'a dit : c'est des menteries de wacistes, toussa, même quand les rassemblements *ressentis* ne célèbrent pas la diversitude martyrisée, outragée, mais enfin li-bé-rée.
Quant aux flics avouant avoir des ordres pour ne rien voir, c'est que des bas-du-frontistes.

Écrit par : Blumroch | 03/04/2020

Ça c'est le début des heures les plus sombres
Prenez un pot de peinture, allez les assombrir un peu
Étrange paradoxe
Plus les peaux s'éclaircissent, plus les heures sont sombres
Plus les peaux s'assombrissent, plus les heures sont claires

Pareil avec mes cheveux

Écrit par : Kobus van cleef | 03/04/2020

Mis en résidence surveillée -sans bracelet électronique- on en a du bol ! le confinement traduit le naufrage du Titanic France avec ses branquignoles aux commandes depuis trop longtemps . On survivra tous je l' espère pour solder la liste de chie de l' air !

Écrit par : EQUALIZER | 03/04/2020

Blumroch > J'ai oublié de dire que ces petits jeunes qui m'ont l'air très sympathiques semblent garder les distances réglementaires. Bon, j'avoue ne pas passer mon temps à les épier, mais à chaque fois que je jette un œil ils sont espacés comme il convient. Peut-être se donnent-ils rendez-vous à cet endroit pour ce voir.

Kobus van cleef > Vous avez fait une belle découverte qui mérite des éclaircissements ;-)
Le coup des cheveux ça marche pour moi aussi, hélas.

EQUALIZER > Oui, j'espère que tout le monde s'en sortira, mais j'avoue paradoxalement appréhender l'après.

Écrit par : Pharamond | 03/04/2020

@Pharamond : Même à distance autorisée par le bon docteur du gouvernement, c'est toujours un rassemblement, et ça, c'est très mal. Le *ressenti* est là. Imagine un peu : dans les rues, des cohortes de Gilets jaunes *masqués*, espacés de deux mètres (par prudence) les uns des autres, avançant au pas de l'oie.
Pas un hasard si certains financent des recherches sur la reconnaissance faciale des gens masqués :
https://www.schneier.com/blog/archives/2020/03/facial_recognit_3.html

Écrit par : Blumroch | 03/04/2020

Blumroch > Pour garder la distance avec ceux de devant ils avanceraient le bras tendu, par exemple ;-)

Déjà que même sans masque les Chinois se ressemblent tous, chapeau le logiciel ! (C'était la blague raciste du jour, ne préviens pas l'Aviassion, pitié !)

Écrit par : Pharamond | 03/04/2020

@Pharamond : J'ai récemment eu l'occasion de suggérer le retour à certaines formes historiques de salut sans contact. ;-)

L'Aviassion ne pourra rien contre toi, car en tant que cinéphile, tu as vu des films d'arts martiaux et autres films de sabre : tu sais donc parfaitement que les Chinois ne se ressemblent pas tous. A preuve, *Hero*. Ta blague aurait été suspecte si tu avais dit que le logiciel les avait tous identifiés par le même nom : Maho Dzé Dongue[1] ou Fu Manchu. Là, on était en plein wacisme. ;-)

[1] Je ne sais plus quelle est la transcription en vogue cette année pour Mao Tsé-toung. Comme la langue est fasciste, j'ai décidé d'inventer ma propre transcription.

Écrit par : Blumroch | 03/04/2020

Blumroch > Tu crois vraiment que c'est une bonne ligne de défense ? Je me renseigne au cas...

Écrit par : Pharamond | 03/04/2020

le dernier marché auquel j'ai pu me ravitailler était assez sympa
tous ces retraités de l'éduc naze, le bras tendu pour assurer leurs distances, grognons.....ça avait des airs d'heures les plus sombres
en plus ils faisaient la chasse aux délinquants, aux contrevenants, c'en était grotesque,tant de civisme répandu en vain dans les allées au milieu des chou-fleurs et des poireaux....

Écrit par : kobus van cleef | 04/04/2020

Écrire un commentaire