Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/03/2018

Longtemps après le Brexit

Mortal Engine de Christian Rivers

Dans un univers steampunk post-apocalyptique l'humanité survit dans des cités mobiles...

 

Commentaires

Ça risque fort d'être une daube, une de plus
Enfin, pour occuper la plèbe, c'est plus indiqué que les ouvrages littéraires que vous recommandez habituellement

Écrit par : Kobus van cleef | 13/03/2018

Ça permet d'occuper la cervelle sans réfléchir
Paradoxe ?
Pas tant que ça

Écrit par : Kobus van cleef | 14/03/2018

Pour le "post-apocalyptique" on y vient, on y vient, doucement mais surement: "This is an August, 1914 moment."
http://turcopolier.typepad.com/sic_semper_tyrannis/2018/03/looks-like-mattis-is-the-grown-up-in-the-room.html

Écrit par : realist | 14/03/2018

@realist : la Ghouta ferait-elle déborder le vase ;o)

Écrit par : téléphobe | 14/03/2018

Kobus van cleef > Il est possible que cela soit une daube comme les studios américains en produisent à la pelle, mais j'ai amusante cet Londres ambulant et prédateur. Sinon, j'aime bien l'imagerie steampunk et qui sait le film sera peut-être très regardable.

realist > Le bonhomme m'a l'air inquiétant, mais j'attends de voir ; ce genre de bio express est souvent orienté.

Écrit par : Pharamond | 14/03/2018

Et la fille a les yeux bleus ( et les cheveux lisses, je sais)
Bon, personnellement je préfère les yeux verts ou noisette
Ceci dit, ma moitié ( qui a tant tellement de mérite à me supporter) a les yeux bleus et les cheveux lisses
On n'échappe pas au déterminisme hollywoodien, nom de gu !

Écrit par : Kobus van cleef | 14/03/2018

Cette bande-annonce annonce un futur plus probable que des villes motorisées :

https://www.youtube.com/watch?v=TlO2gcs1YvM

("fèque niouz", comme dirait l'usurpateur, mais *pour l'instant* seulement : 2081 nous voilà !)

Écrit par : Blumroch | 14/03/2018

Kobus van cleef > Je viens de voir le vraiment pas terrible Star Wars VIII et c'est plein de minorité (je ne parle pas des extra terrestres), un noir et des femmes, beaucoup de femmes, l'héroïne, la Princesse Leia, une amiral en robe de soirée en guise d'uniforme, une minuscule asiatique, et quelques figurantes. Sinon, j'aime bien les yeux bleus et les cheveux lisses...

Blumroch > Oui, c'est sûr, mais c'est moins esthétique.

Écrit par : Pharamond | 14/03/2018

@Pharamond : Si on jette la vérité dans un puits ou si, à défaut, on la maquille, c'est qu'elle n'est jamais belle et rarement séduisante. ;-)

Écrit par : Blumroch | 15/03/2018

@Blumroch : "MICRO DRONES KILLER ARMS ROBOTS" => Philip K. Dick était vraiment un visionnaire - impressionnant !

Écrit par : téléphobe | 15/03/2018

@téléphobe : *Slaughterbots* est probablement à peine une anticipation (la séquence de la présentation est criante de vérité).
Certitude de vivre dans un monde issu des cauchemars de Dick et de Brunner. "Reality is for people who can't handle science-fiction" !
Première phrase pour une biographie de PKD : "Dick était né avec le don de la prophétie et le sentiment que le monde était encore plus fou que lui". ;-)

Écrit par : Blumroch | 15/03/2018

Blumroch > Je suis d'accord, mais quand on en arrive à frôler une certaine forme de nihilisme comme c'est devenu mon cas il ne reste que la beauté.

Écrit par : Pharamond | 15/03/2018

@Pharamond : Et l'intelligence ! ;-)
(qui n'est *pas* l'*adaptation* au milieu)

Écrit par : Blumroch | 15/03/2018

Blumroch > L'intelligence telle que vous l'entendez ne permet bien souvent que de mesurer avec plus d'acuité que la moyenne la catastrophe qui vient. La beauté permet d'oublier...

Écrit par : Pharamond | 16/03/2018

@Pharamond : Réflexion d'autant plus jolie qu'elle est juste. ;-)
Et chaleureusement approuvée par mon épouse en plus ! Bravo !
Yep, l'intelligence permet d'évaluer une situation, sans nécessairement en vouloir profiter.

Écrit par : Blumroch | 16/03/2018

Merci à tous les deux :-)

L'intelligence est parfois porteuse de misères.

Écrit par : Pharamond | 17/03/2018

@Pharamond : Toujours. C'est pourquoi l'anecdote rapportée par Koestler dans *La treizième tribu*, sur la précoce élimination des intelligences trop vives, est une *excellente* idée. Pas un hasard si le concept a été redécouvert par de nombreux auteurs de S.-F. ;-)

Écrit par : Blumroch | 19/03/2018

@Blumroch

"sans nécessairement en vouloir profiter."

Je vois mal comment profiter de la situation actuelle, mais pourquoi pas, vous avez une recette?

Écrit par : realist | 20/03/2018

@realist : Un "remède à tout", pour reprendre une belle formule situationniste ? Ne suis pas assez intelligent pour ce faire, hélas ! ;-) et :-(

Mon propos était *nettement* moins ambitieux que vous ne me faites l'honneur de le penser : j'entendais rappeler la différence essentielle entre *intelligence* et *adaptation* (le darwinisme parle fort justement de "survival of the *fittest*" et non de "survival of the most clever"), différence qui explique ce fait d'expérience : les plus intelligents (les ceusses qui savent *inter-legere*) ne sont et ne seront *jamais* en mesure d'avoir la moindre influence durable sur l'organisation sociale. Repérer les défauts d'un système et en pouvoir concevoir un meilleur (en tout cas, en pouvoir corriger les erreurs), c'est moins *efficace* que d'être un crétin plus ou moins savant mais surtout sans le moindre esprit réellement critique (c'est l'esprit d'*examen*) et donc *adapté* à ce système jugé inévitable et parfait -- surtout quand on a l'heur d'être au nombre des pasteurs ou des chiens qui exploitent le troupeau.

Ainsi, comprendre les pauvres procédés qui permettent à une oligarchie d'incapables criminels de mener un troupeau d'abrutis à l'abattoir après les avoir tondus, c'est à la portée du premier venu ou presque (et comme je le répète à l'excès, le diagnostic a été fait depuis très longtemps, et par de meilleurs cervelles que celles de ce temps -- Bonnal serait d'accord avec moi sur ce point) ; ce n'est pas nécessairement vouloir tirer profit de cette analyse pour se rallier au camp des maîtres -- je suis le premier à l'admettre, d'ailleurs : c'est objectivement une attitude irrationnelle (j'ai souvent mentionné ici une nouvelle d'Anatole France parfaitement claire sur ce sujet). J'aime quand même à penser que le monde tel qu'il est ne peut susciter, chez un bon esprit, que méfiance, mépris, dégoût -- raison pour laquelle le camp d'en-face ne comporte aucun cerveau d'envergure... qui lui serait probablement plus nuisible qu'utile.

Vous voyez que ma remarque était bien anodine. ;-)

Écrit par : Blumroch | 20/03/2018

Blumroch > Une société fonctionne un peu comme un jury de patinage artistique qui supprime la meilleur et la pire note avant de faire la moyenne.

Écrit par : Pharamond | 20/03/2018

Écrire un commentaire