Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/02/2017

Abattoir

Sniper Elite 4 est un jeu vidéo dans lequel vous incarnez BJ Blaskowitz, un tireur de précision qui combat les fascistes et les nazis en Italie en 1943. Notez que dans les jeux vidéos et les films à deux pennies le héros a souvent un nom à consonance polonaise. Ce qui laisse imaginer le patriote ayant fui son pays envahi par les hordes hitlériennes et continuant la lutte avec les Alliés ou alors l'Américain d'origine polonaise qui a le cœur qui saigne en pensant à la patrie de ses ancêtres. Ce préambule explicité ou non, cela permettra d'excuser en long et en large toutes ses futures exactions. Il a la haine, comme on dit, et on se doit de le comprendre. Bref, dans le jeu qui nous intéresse le canardeur de compétition shoote du malfaisant plus ou moins Feldgrau. Rien de bien nouveau me direz-vous. Sauf, que grâce à une vue "anatomique" des victimes on peut admirer les dégâts causés par les projectiles sur les organismes fascistes, d'ailleurs assez similaire au nôtre. Crânes transpercés et explosions de viscères y sont monnaie courante ; c'est permis puisque les suppôts du führer ont vendu leur âme et sans âme on n'est plus humain, à peine une bête. 

Quelques exemples :

Commentaires

Contre-productif ! Au vu des images, on est obligé de constater que les nazis sont des hommes comme les autres !

Écrit par : Coach Berny | 17/02/2017

"à peine une bête" ... autant dire un "goy" ! :D quant à Blazekowitz .. polonais .. hmmm genre toucan ?

Écrit par : EQUALIZER | 18/02/2017

Vous oubliez le principal, cher Pharamond : pour quelques dolleuros, dans cette production, on peut aussi et surtout tuer... le méchant Adolf H., à en croire ce site :

http://www.nofrag.com/2016/dec/14/49985/

("Nofrag, l'actualité des simulateurs de meurtres", qu'ils disent avec autodérision, second degré et autres excuses habituelles).

"Soldier of Fortune" offrait déjà le plaisir douteux d'abattre un méchant dictateur, si mes souvenirs sont exacts.

Maintenant, imaginons les producteurs d'un jeu comparable où la cible serait certain locataire de l'Elysée...

Écrit par : Blumroch | 18/02/2017

C'est qui est marrant chez les "vrais" démocrates. Ils cultivent les sentiments les plus abjects et se dissimulent derrière la défense contre une bête immonde imaginaire

Écrit par : Paul-Emic | 18/02/2017

Coach Berny > Mais leur absence d'âme ne se voit pas, heureusement que "ceux qui savent" nous informent.

EQUALIZER > :-D

Blumroch > Voilà comment on "éduque" la jeunesse par des moyens détournés. C'est pitoyable. Existerait-il le même chose avec Staline que je trouverais cela déplorable.

Paul-Emic > Une fois la démarcation entre le "Bien" et le "Mal" tracée à Nuremberg tout est acceptable d'un côté et rien ne l'est de l'autre.

Écrit par : Pharamond | 20/02/2017

c'est exactement ça et je suis particulièrement admiratif de Bardèche de l'avoir écrit dès la fin de la guerre.

Écrit par : Paul-Emic | 20/02/2017

Oui, cet homme fait partie des rares écrivains à avoir compris ce qui allait nous tomber dessus.

Écrit par : Pharamond | 21/02/2017

Écrire un commentaire