Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/09/2016

La cathédrale

Pourquoi les chamans des premières tribus choisirent-ils le bosquet sur la colline ? Quelqu'un avait-il senti une présence, cru voir quelque chose ? Peu importe, longtemps on vint se recueillir à cet endroit ; les huttes bâties aux alentours finirent par céder la place à des demeures plus vases, au milieu des arbres il y avait maintenant un autel entouré d'un mur. Puis des envahisseurs venus du sud sont arrivés, ont changé les noms sacrés et le sanctuaire est devenu un temple dans une agglomération tracée au cordeau. La paix y a régné, jusqu'à ce qu'un jeune Sauveur né à l'est vint chasser la divinité vieillissante endormie à l'ombre des colonnes. Le temple se fit cathédrale et les maisons se blottirent autour elle naturellement. Avec les siècles et l'extension de la ville elles se firent plus distantes. Vint le temps où des administrations et des sièges sociaux érigèrent des tours plus hautes qu'elle. On l'a entretenue, un temps. Puis, sauf quelques érudits et nostalgiques, on ne sut plus trop pourquoi elle était là ni trop quoi en faire, d'ailleurs. En attendant, elle s'abîmait lentement. Un jour pourtant des gens s’intéressèrent à elle, on entreprit des travaux colossaux et la foule revint vers elle. Tout le monde était satisfait, elle avait été sauvée et était devenue rentable ; c'était le centre commercial le plus original du pays. Et le lieu était toujours sacré, on y adorait le dernier dieu en date.

Commentaires

Le dernier dieu en date était-il un téléphone explosif, un sex-toy ou bien un jeu à gratter ? ;o)

Écrit par : téléphobe | 09/09/2016

Peut-être parce que je suis un vrai chrétien ET un vrai paysan, je ne supporte pas les activités annexes dans les églises, notamment les concerts de musique dite "sacrée", avec les interprètes près de l'autel. Tabou. Le plus triste, c'est que la plupart des prêtres ne comprennent plus ce genre de pensée.

Écrit par : UnOurs | 09/09/2016

Pendant des siècles, dans chaque village, les églises ont été le seul bâtiment public : c'est là qu'en dehors des heures de culte les communautés villageoises se réunissaient pour discuter de leurs affaires...

Écrit par : Aramis | 11/09/2016

téléphobe > Des divinités subalternes, l'Argent trône en maître.

UnOurs > Le sacré de nos jours, quand on voit des jeunes courir dans les cimetières sous l’œil bienveillants du président...

Aramis > C'est vrai que les cathédrales et les églises en générales étaient des lieux de vie, et c'était une bonne chose à mon avis, mais les usagers respectaient la partie sacrée.

Écrit par : Pharamond | 11/09/2016

Les costumes traditionnels d'Europe sont magnifiques, mais les ethnologues bobos préfèrent compter les plumes ou mesurer les étuis péniens des exotiques.

Écrit par : Pharamond | 12/09/2016

étuis péniens ou lepéniens .. ?

Écrit par : EQUALIZER | 12/09/2016

Voilà ce qui arrive quand on ne se relit pas... Et ça m'arrive souvent. Je corrige.
Sinon l'étui lepénien est un concept que j'ai du mal à visualiser. C'est peut-être à creuser, tout de même.

Écrit par : Pharamond | 12/09/2016

Les commentaires sont fermés.