Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/01/2016

La vache !

Toute la poésie de l’industrie laitière en 5 minutes. On me dira que l'on ne fait pas d'omelettes sans casser d’œufs, que les images sélectionnées sont choisies pour impressionner, qu'il ne faut pas généraliser, que l'auteure du petit film a l'air d'une bobo de compétition, qu'il faut bien se nourrir etc. C'est peut-être vrai, mais tout de même...

 

Produits laitiers, nos ennemis pour la vie ( DAIRY IS F**KING SCARY! The industry explained in 5 minutes)

Une vidéo d'Erin Janus proposée par francemutation

Cette vidéo comporte des images qui peuvent choquer.

Commentaires

Bêêêêêêêêêêê ! Je me mets au lait de brebis et au fromage d'Ossau-Iraty.
(elle a une grande bouche la dame)

Écrit par : Coach Berny | 10/01/2016

Après cette vidéo, je vous comprends et vous avez la chance d'avoir des alternatives locales dans votre nid d'aigle.

(Elle a une grande bouche et pas seulement, on est plus attentif à l'explication dans ces cas)

Écrit par : Pharamond | 10/01/2016

ho putain la gerbe !

Écrit par : kobus van cleef | 11/01/2016

Dans sa chaine youtube on trouve aussi ceci : https://www.youtube.com/watch?v=92qmQFkYILM

Comment "ouvrir son troisième oeil et décalcifier sa glande pinéale" (sic).

On a beau être ouvert d'esprit, il y a là beaucoup d'ivraie et très peu de bon grain.

Écrit par : Jean-Pierre | 12/01/2016

Merci Jean-Pierre ! Moi qui m'extasiait sur son embouchure, l'appareil dentaire calme mes ardeurs.
(je vais finir par me faire virer pour perversité persévérante)

Écrit par : Coach Berny | 12/01/2016

kobus van cleef > Oui, je trouve aussi. Mon yaourt a un drôle de goût maintenant.

Jean-Pierre > J'ai vu, mais peu m'importe les délires de la demoiselle, dans la présente vidéo elle n'a fait que compiler des documents existants. Même si c'est dur à admettre notre chocolat chaud et notre entrecôte au feu de bois a un coût, celui de la souffrance animale.

Coach Berny > Un appareil dentaire ce n'est pas définitif.
(mais non, je vous garde, que serait les commentaires de ce blog sans votre œil sagace et je n'ai pas dit salace...)

Écrit par : Pharamond | 12/01/2016

Avant, je buvais tellement de lait qu'il m'aurait quasiment fallu une vache sur le balcon.
Maintenant, je bois quasi exclusivement du lait de soja et je m'en porte très bien, peau bien plus nette et estomac moins lourd.
Et je commence effectivement à ne plus supporter les souffrances inutiles, même celles des animaux.

Écrit par : UnOurs | 12/01/2016

Le lait de soja, je n'aime pas beaucoup, je lui trouve un arrière goût pas très agréable. C'est dommage, je m'y mettrais volontiers.

Écrit par : Pharamond | 12/01/2016

lorsque j'étais gosse , c'était effectivement du lait
depuis que je suis adulte, c'est de la vinasse et toutes sortes d'alcools forts
mais pas de l'alcool à brûler , toud'même !
une légère ébriété déconnecte les neurones et permet d'outrepasser les affronts de la vie quotidienne qui te reviennent en mémoire le soir
ça t'évite de chercher ton flingue pour aller demander raison à l'injurieur

Écrit par : kobus van cleef | 12/01/2016

Le problème avec l'alcool c'est que la quantité nécessaire pour obtenir la sensation voulue est difficile à définir, la surdose est toujours possible. D'autre part l'effet d'accoutumance demande d'augmenter les doses pour trouver le même état. A la longue... Aussi je ne m'y suis jamais risqué même si je comprends et même parfois ai été tenté, je l'avoue.

Écrit par : Pharamond | 12/01/2016

Les commentaires sont fermés.