Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/08/2015

R.I.P.

LE NATIONALISME EN DEUIL : EMMANUEL RATIER NOUS A QUITTÉS

Le journaliste éditeur Emmanuel Ratier est décédé ce 19 août, à l’âge de 57 ans. Archiviste et journaliste d’investigation, il avait poursuivi le combat commencé par Henry Coston et Yann Moncomble, lui aussi disparu trop tôt, dénonçant sans relâche les manœuvres de la maçonnerie, du lobby juif, des officines de toute sorte, cercles affairistes, groupes de déviants sexuels, mafias, dévoilant les coulisses du régime, notamment dans sa lettre confidentielle Faits & documents.

Il avait rédigé plusieurs ouvrages sur des sujets totalement ignorés par les grands médiats : Les Guerriers d’Israël : enquête sur les milices sionistes, Le Vrai Visage de Patrick Gaubert, Mystères et secrets du B’naï B’rith, Ras’l’Front : anatomie d’un mouvement antifasciste, etc. Il est également l’auteur d’une monumentale Encyclopédie politique française, éditée par sa propre maison d’édition, autant de livres qui ont contribué à former plusieurs générations de militants. Il est également l’auteur en 1999, avec Patrick Parment, d’un Éphéméride nationaliste, très largement utilisé aujourd’hui par de nombreuses personnes.

Emmanuel Ratier a toujours lié son destin à celui du combat nationaliste. Il avait adhéré durant les années 1970 au Parti des forces nouvelles (PFN) et son organisation juvénile, le Front de la jeunesse (FJ). Après un passage au Centre de formation des journalistes et à l’Institution d’études politiques de Paris, il avait rejoint les rédactions de plusieurs journaux de droite nationale : Le Figaro magazine, Le Spectacle du Monde, National Hebdo, Le Crapouillot ou Valeurs actuelles. Emmanuel Ratier fut rédacteur en chef de Minute et dirigea Magazine Hebdo.

Depuis les années 2000, il animait un Libre journal sur Radio Courtoisie et avait repris la librairie Facta à Paris. L’année dernière, il avait publié Le Vrai Visage de Manuel Valls, qui dévoilait de nombreux aspects ignorés – volontairement – par les médiats du système à propos de l’occupant de Matignon.

Le nationalisme perd une grande figure, un homme qui a voué sa vie au combat, mais dont l’héritage aidera longtemps ceux qui veulent la France pure. Son travail, reconnu même par ses adversaires, rappellera toujours aux Français non reniés, au-delà des circonstances, qui sont leurs véritables ennemis.

Erwin Vétois

Source : Jeune Nation

D'après Wikipédia Emmanuel Ratier aurait eu une crise cardiaque en faisant de la spéléologie en famille. C'est une grande perte pour notre camp, ses recherches, ses analyses, ses propectives et son abnégation manqueront.

 

Commentaires

Henry Coston a eu Emmanuel Ratier pour poursuivre son œuvre. Mais lui, qui aura--il? Je crois qu'il est irremplaçable. J'étais abonnée à Faits & Documents, lettre discrète qui apprenait tant de choses! J'aimais sa concision et sa précision. Un très grand journaliste qui n'avait peur de personne car il ne disait que la vérité. De fait, il n'a jamais eu aucun procès.

Écrit par : Gaëlle Mann | 24/08/2015

Je crains qu'il n'ait aucun continuateur. Il faut du courage, de grandes capacités de travail, de l’honnêteté, du talent, de l'amour pour son pays et n'avoir aucune ambition personnelle. C'est beaucoup demander de nos jours. Pour les procès, il a eu aussi la chance avec lui ; aujourd'hui, dire la vérité ne vous protège pas de procès et de condamnations.

Écrit par : Pharamond | 24/08/2015

Sur le fait qu'il n'ait jamais eu de procès : plus que de la chance, E. Ratier avait surtout l'intelligence de bâtir sa lettre sur une compilation de notes relevées dans la presse, c'est ça qui le protégeait, le rendait difficile à attaquer frontalement, et c'est ça qui lui permettait de montrer la vérité en se servant des autres (Libé, le Monde, etc.).

Écrit par : Blaise Suarès | 25/08/2015

Oui, l'homme était habile. Ce qui confirme aussi que le fameux "complot" n'existe pas ; tout est là, il suffit de vouloir regarder au bon endroit.

Écrit par : Pharamond | 26/08/2015

" ...il suffit de vouloir regarder au bon endroit."
Je trouve cette remarque peu honnête, car il faut aussi pouvoir regarder au bon endroit. Ce n'est concrètement possible que depuis une vingtaine d'années (en comptant large) grâce à internet.

Écrit par : Jazzman | 26/08/2015

Jazzman > Il est vrai, nous sommes tellement habitués au net que j'en viens à imaginer qu'il a toujours été aussi facile de se réinformer. Avant cela il fallait savoir lire entre les lignes des médias, les choses étaient dites mais dans le flot c'était difficile d'en ressortir quelque chose de cohérent même si des choses étaient déjà faites sur support papier, journaux et livres.

Écrit par : Pharamond | 26/08/2015

Les commentaires sont fermés.