statistiques web gratuite

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/11/2019

Le jeu des deux images (333)

Comme son nom l'indique il s'agit de deux images qui doivent vous permettre par analogie de deviner l'identité d'une personnalité vivante ou défunte. Cette énigme nous est aimablement proposée par Blumroch.

333a.jpg

333b.jpg

Commentaires

La lettre H et l'épée Excalibur et... c'est tout pour l'instant.

Écrit par : Pharamond | 14/11/2019

La deuxième image est tiré d'Excalibur de John Boorman.
La première ferait-elle référence au rituel d'initiation de Tommy dans La forêt d'émeraude? De mémoire, il a l'impression de survoler la forêt, de voir une cascade comme s'il était un rapace.
Je dirai Boorman qui a tourné de très grands films.

Écrit par : Sven | 14/11/2019

J'ai pensé aussi à Boorman avec le H pour "L'hérétique", mais je trouvais la réponse trop évidente.

Écrit par : Pharamond | 14/11/2019

@Pharamond : La lettre H est sans importance ; l'épée en a une -- évidemment. ;-)
J'avais oublié que Boorman avait tourné *L'exorciste 2 : l'hérétique* !
@Sven : C'est bien le rapace qui importe ; existe un lien entre la solution et Boorman, indirectement.
Scène de manifestation hilarante, dans *Le Général*, avec ce slogan génial digne du M.O.O. de *Buffy* : "Concerned Criminals Against Drugs". "Concerned Criminals Against Politicians and Other Coward Criminals" aurait été amusant, lui aussi.

Écrit par : Blumroch | 14/11/2019

Le fait que l'oiseau soit sur une sorte de carte n'a donc pas d'incidence ?

"L'exorciste 2 : l'hérétique" l'un de ses plus mauvais film au passage.

Écrit par : Pharamond | 14/11/2019

@Pharamond : Seuls comptent les mots et le piaf, évidemment, même si l'illustration ne doit rien au hasard des banques d'images. ;-)
J'avoue avoir supprimé un détail qui aurait rendu l'identification trop rapide.

Écrit par : Blumroch | 14/11/2019

Argh ! Par distraction, j'ai usurpé votre identité ! Veuillez d'abord me pardonner, pour ensuite corriger ce crime ! ;-)

Écrit par : Blumroch | 14/11/2019

Blumroch > Je crois qu'il s'agit de l'écrivain britannique Terence Hanbury White qui a écrit "The Goshawk" ("L'autour") et le cycle de "La quête du Roi Arthur" dont l'un des tomes s'intitule "L'épée dans la pierre". La première image est une reproduction de la couverture du livre "H is for Hawk" ("M pour Mabel") d'Helen McDonald qui raconte son expérience en fauconnerie avec un autour en partie inspirée par le livre de TH White. Si c'est la bonne réponse je le dois à votre indice ("J'avoue avoir supprimé un détail qui aurait rendu l'identification trop rapide.") et à Google.

Écrit par : Pharamond | 14/11/2019

Je suis trop honnête. ;-)

Bref, la couronne de lauriers revient à Pharamond qui a trouvé la solution de l'énigme, savoir Terence Hanbury White (1906-1964), auteur de cinq romans consacrés au roi Arthur et à Merlin, tous rassemblés sous cette belle bannière, *The Once and Future King*.
Pour l'anecdote, ce titre a pour origine une légende littéraire[0] rappelée dans *The Book of Merlyn*. Arthur en dormition serait enterré à Glastonbury, sous une dalle de pierre comportant cette inscription[1] :
HIC JACET ARTURUS REX
QUONDAM REX
QUE FUTURUS
"Here lies Arthur, the Once and Future King". S'il tarde trop à se réveiller, il risque de ne pas reconnaître les peuples d'Angleterre...
Encore pour l'anecdote, le premier livre de la série, *The Sword in the Stone*, a eu ce malheur que d'inspirer à Disney le dessin animé connu en France sous le titre *Merlin l'Enchanteur*. De quoi dissuader de très nombreux lecteurs potentiels...
Toujours pour l'anecdote, plusieurs écrivains de *fantasy* proclament, avec plus ou moins de vraisemblance, qu'existe une filiation entre les livres de White et les leurs ; parmi eux, d'étonnante manière, l'écrivassière Joanne Rowling -- en l'occurrence, la mère d'Harry Potter ose tout... et se vante.
La première image reprenait la couverture d'un ouvrage ayant apparemment eu son petit succès, *H is for Hawk*[2], écrit par une certaine Helen Macdonald ayant choisi comme thérapie de deuil le dressage d'un autour. Le livre (que je n'ai pas lu) contient apparemment une biographie de T. H. White au motif qu'il était, lui aussi, passionné par la fauconnerie médiévale et l'autourserie, au point d'écrire *The Goshawk*, sombre récit d'une tentative de dressage.
La seconde image, tirée du magnifique *Excalibur*, faisait évidemment allusion non seulement à *The Sword in the Stone* mais aussi à *La mort d'Arthur* composé par Malory, référence essentielle pour Boorman comme pour White.
L'intersection de ces deux images ne pouvaient mener qu'à T. H. White.
Je n'irai pas en écrire plus : Gougueule et les habituelles fiches de police (en français[3] comme en anglais[4]) permettront à d'éventuels curieux de découvrir ce classique mineur un peu oublié, qui n'est pas essentiel, qui n'a pas toujours raison, mais qui est souvent instructif et jamais ennuyeux.
Pour en finir avec ce miniblurb, une page "wikiquote" propose quelques réflexions judicieuses de White et de ses personnages, dont celles-ci :
//
"The most difficult thing in the world is to know how to do a thing and to watch somebody else doing it wrong, without comment."
//
"There is only power. Power is of the individual mind, but the mind's power is not enough. Power of the body decides everything in the end, and only Might is Right."
//
We find that at present the human race is divided politically into one wise man, nine knaves, and ninety fools out of every hundred. That is, by an optimistic observer. The nine knaves assemble themselves under the banner of the most knavish among them, and become "politicians" : the wise man stands out, because he knows himself to be hopelessly outnumbered, and devotes himself to poetry, mathematics or philosophy ; while the ninety fools plod off behind the banners of the nine villains, according to fancy, into the labyrinths of chicanery, malice and warfare. It is pleasant to have command, observes Sancho Panza, even over a flock of sheep, and that is why the politicians raise their banners. It is, moreover, the same thing for the sheep whatever the banner. If it is democracy, then the nine knaves will become members of parliament ; if fascism, they will become party leaders ; if communism, commissars. Nothing will be different, except the name. The fools will be still fools, the knaves still leaders, the results still exploitation. As for the wise man, his lot will be much the same under any ideology. Under democracy he will be encouraged to starve to death in a garret, under fascism he will be put in a concentration camp, under communism he will be liquidated. This is an optimistic but on the whole a scientific statement of the habits of Homo impoliticus.
(Tout y est : la quantité qui l'emporte sur la qualité, le faible nombre des déteteurs de Q.I. décent, le goût du pouvoir qui offre aux parasites l'occasion de nuire universellement avec la collaboration des moutons qu'ils tondent et égorgent.)
//
(Un extrait de *The Goshaw* qui en donne le ton) :
My intellectual friends of those days, between the wars, used to say to me : "Why on earth do you waste your talents feeding wild birds with dead rabbits ?" Was this a man’s work today ? They urged that I was an intelligent fellow : I must be serious. "To arms !" they cried. "Down with the Fascists, and Long Live the People!" Thus, as we have since seen, everybody was to fly to arms, and shoot the people.
It was useless to tell them that I would rather shoot rabbits than people.
But what on earth was the book to be about ? It would be about the efforts of a second-rate philosopher who lived alone in a wood, being tired of most humans in any case, to train a person who was not human, but a bird. These efforts might have some value because they were continually faced with those difficulties which the mind has to circumvent, because falconry was an historic though dying sport, because the faculties exercised were those which throve among trees rather than houses, and because the whole thing was inexpressibly difficult.
//
P.S. : J'ignore ce que valent les récentes traductions en français, mais on trouve assez facilement les textes originaux chez les libraires ou... ailleurs.
Merci à Pharamond et à Sven d'avoir participé.

[0] Chez ce même Malory ayant inspiré White et Boorman (voir *infra*).
[1] http://www.maryjones.us/jce/rex.html
[2] Traduit en néo-français par l'inepte *M pour Mabel*, quand s'imposait évidemment *M comme Mabel", ou mieux *F comme faucon*.
[3] https://fr.wikipedia.org/wiki/Terence_Hanbury_White
[4] https://en.wikipedia.org/wiki/T._H._White
[5] Yep, y'a aucun appel de note 5. ;-) C'est juste pour avoir une raison de mentionner ce site :
https://d.lib.rochester.edu/about-the-camelot-project
qui propose cette abomination dans l'air du mauvais temps :
https://d.lib.rochester.edu/camelot/text/herbert-once-and-future-queen
(et d'autres pages un peu plus intéressantes, heureusement.)
[6] Yep, y'a aucun appel de note 6. ;-) Tant qu'à évoquer Arthur et Merlin, comment ne pas recommander la jolie nouvelle de Zelazny intitulée *The Last Defender of Camelot* (a.k.a. *Le dernier rempart de Camelot*) ?

Écrit par : Blumroch | 14/11/2019

Sur la page française de Wikipedia on trouve ceci : "Son cycle romanesque, La Quête du Roi Arthur (The Once and Future King) - dénonce par le biais de la fantasy les régimes fasciste et nazi." Qu'en pensez-vous ?

Écrit par : Pharamond | 14/11/2019

@Pharamond : Si c'était vrai, je n'aurais pas aimé ces livres. ;-) Sérieusement, c'est de l'interprétation délirante. Même si White n'a rien d'un très méchant, il est assez lucide pour ne pas donner dans le bisounourisme libertaro-collectiviste. Quant Merlin énonce : "We find that at present the human race is divided politically into one wise man, nine knaves, and ninety fools out of every hundred. That is, by an optimistic observer.", il n'est pas *exactement* social et démocrate.
Tout n'est pas exact dans les fiches de kikipedia. ;-)

Écrit par : Blumroch | 14/11/2019

Je me doutais bien que vous ne l'auriez pas choisi comme solution à une énigme si c'était le cas, mais je trouve quand même extraordinaires de telles interprétations sans fondements. Rien que le fait de relier la légende arthurienne au fascisme me parait assez compliqué.

Écrit par : Pharamond | 14/11/2019

@Pharamond : En guise d'ultime conseil à son chef d'état-major, le général Greatauk disait : "Croyez-moi, la meilleure des preuves, c’est de n’en pas avoir. Celle-là est la seule qu’on ne discute pas."
Le lien entre Arthur et le fascisme est *mieux* que compliqué, il n'existe pas[1] -- c'est assez dire qu'il est donc de notoriété publique et que la bonne morale commande d'y croire, puisqu'il est affirmé par les gardiens de l'ordre social. Tout est affaire de [mauvaise] foi. ;-)

[1] Les rationalistes seront évidemment sensibles à cette chaîne de raisons : qui dit Arthur dit Arturus, qui dit Arturus dit Rex, qui dit Rex dit nazi[1a], qui dit nazi dit fasciste. Arthur, c'est le fascisme. Peut-on être plus clair ?
[1a] Ou berger *allemand*.

Écrit par : Blumroch | 15/11/2019

La morale du Loup et de l'Agneau avait tout dit ; peu importe la vérité ni même la cohérence quand on est le plus fort.

Écrit par : Pharamond | 15/11/2019

Et comme le disait ce personnage de *The Sword in the Stone* : "Might is Right", n'en déplaise à Arthur et même à Merlin (qui oublie que ses pouvoirs sont bien utiles quand ses paroles sont sans effet).

Écrit par : Blumroch | 15/11/2019

Toute la fourberie du moment a été de faire admettre que la force est fasciste et que le Système étant anti-fasciste il est le droit. La démocratie libérale est passée maîtresse dans cet art.

Écrit par : Pharamond | 15/11/2019

@Pharamond : On en déduirait que les gentils "superhéros" des productions Marvel et autres sont... des fascistes.
De n'être plus appuyés sur la force brutale, leurs bons sentiments proclamés seraient *nettement* moins frappants. ;-)
Mais bon, la cohérence... On a bien vu un dieu d'amour, de tolérance et de paix, parfait par définition, se contredire à quelques pages d'intervalle dans son livre sacré, ce que n'aurait pas fait un bachelier à son examen de logique... voici quelques siècles.
En attendant, j'espère que vous avez ajouté White à la liste des auteurs à lire avant la fin du monde, de plus en plus proche. ;-)

Écrit par : Blumroch | 15/11/2019

Oui et non, puisqu'ils n'agissent que pour que la démocratie triomphe alors que leurs ennemis, eux, comptent sur la force pour arriver à ce que règne le Mal (ne me demandez pas pourquoi). Les gentils superhéros enlèveraient bien leurs costumes si l'Humanité n'était pas continuellement menacée. Entre brutes celles qui combattent pour le droit sont absoutes, les fascistes ce sont les autres.

En queue de file, j'ai déjà tant à lire.

Écrit par : Pharamond | 15/11/2019

@Pharamond : Vous avez trop de livres. ;-)

Écrit par : Blumroch | 15/11/2019

@Pharamond : Je mentionnais *supra* les interprétations délirantes. En voici une illustration récente, et savoureuse, avec ce billet :
http://www.dvdclassik.com/critique/highlander-mulcahy
qui assimile *Highlander*, navet archétypal, navet par excellence, au *Citizen Kane* de Welles. Faut oser. Et Christophe Lambert y est vu "en état de grâce" !
Je sais qu'on peut raconter n'importe quoi, mais ce billet-ci est quand même plus raisonnable :
https://www.letemps.ch/culture/christophe-lambert-siecle-siecles

Écrit par : Blumroch | 15/11/2019

Bravo Pharamond!
Merci Blumroch pour cette énigme et ce blurb très détaillé. J'étais tombé un jour sur l'épée dans la pierre. La couverture et la quatrième de couverture m'avaient arrêté*: je m'étais dit être un peu vieux pour lire ce genre de livres. Je n'avais pas encore d'enfant car il m'arrive de lire ou relire des livres que je passe à mon aîné - Les Clients du Bon Chien jaune, La Fameuse Invasion de la Sicile par les ours**, ...
My bad :-(

* https://www.livredepoche.com/livre/excalibur-la-quete-du-roi-arthur-tome-1-9782253146551
** adapté récemment en film d'animation comme il fat dire de nos jours. Assez réussi même si très policé par rapport au roman. Le réalisateur a rajouté des personnages contant l'histoire et a atténué l'aspect corrupteur de la civilisation.

Écrit par : Sven | 16/11/2019

Highlander devrait être interdit au plus de douze ans :-)

Écrit par : Sven | 16/11/2019

Blumroch > Oui, j'ai trop de livre et je me demande bien pourquoi ;-)

J'ai vu "Higlander" à sa sortie, j'étais jeune et le film collait bien aux années 80. Tout ceci à beaucoup vieillit, mais sans tomber dans l’emphase ridicule de DVDclassik je ne qualifierais pas "Higlander" de navet : c'est un petit film distrayant si on aime le style. Ses suites par contre sont partagées entre navets et nanars. Son réalisateur, n'a pas transformé l'essai et a fait de pire en pire en se caricaturant lui-même.

Sven > Merci, mais Blumroch et Google m'ont aidé ;-)

Aujourd'hui tout est édulcoré ; quand on y insert pas des messages droit-de-l'hommistes.

Écrit par : Pharamond | 16/11/2019

La page indiquée par le Kamera Sven est instructive à plus d'un titre. Le nom de la traductrice qui passe avant celui de l'auteur, c'est déjà tout un symbole. Quant au *blurb* de présentation : "Des millions de spectateurs de tous les âges ont aimé le Merlin l'enchanteur de Walt Disney. Très peu savent cependant que le célèbre dessin animé est inspiré de ce roman, dû à l'Anglais Terence Hambury White (1906-1964)."
Comme indiqué *supra* : "De quoi dissuader de très nombreux lecteurs potentiels..." C'est d'ailleurs à cause du dessin animé que je n'ai lu *The Once and Future King* qu'en Troisième, tant je redoutais un livre pour gosses, alors que je lisais, outre les classiques, de la S.F. et de la Fantasy dès la Sixième (les premier et deuxième : *A la poursuite des Slans*, *Le monde du non-A*).

*Highlander* devrait être interdit ; en tout cas, il aurait été moins pire tourné par d'autres que ceux qui en sont coupables. Un des cas où la série est meilleure que le film qui l'a inspirée -- *Buffy*, *Nikita 1* et *Nikita 2*, anyone ?

Écrit par : Blumroch | 16/11/2019

@Sven : *Mini*blurb, de fait -- je fatigue. Le choix de T. H. White, c'était d'ailleurs pour vous signaler d'éventuelles saines lectures pour vos gamins. Y'a pas que le *Prince Vaillant* d'Hathaway ! ;-)

Écrit par : Blumroch | 16/11/2019

L'excellent "Sa majesté des mouches" est donné pour un livre pour la jeunesse...

Je n'ai jamais vu la série "Nikita" épouvanté par le film.

Écrit par : Pharamond | 16/11/2019

@Pharamond : Le film est une daube française (autant dire : une bessonade), quand les deux séries américaines sont, à mes yeux, excellentes -- parce que les arrière-pensées gauchistes en ont été éliminées (l'écart est aussi grand qu'entre *La totale* et son adaptation *True Lies*). Plusieurs épisodes de la version avec Peta Wilson ne seraient pas indignes du *Prisonnier* ; quant à la version avec Maggie Q, c'est une fort divertissante série d'action et espionnage dont les méchants sont... de vrais méchants cohérents, sans une once d'humanité rédemptrice en eux.
Naturellement, impossible de trouver la première série en DVD. :-(

Écrit par : Blumroch | 16/11/2019

C'est curieux qu'elle ne soit pas commercialisée, d'habitude quand il y a des dollars à faire...

Écrit par : Pharamond | 16/11/2019

@Pharamond : L'ambiance est aussi sombre que celle de *MillenniuM* : ceci explique peut-être cela. Et puis, c'est très *vieux*, en plus de n'avoir jamais été "culte".
De fait, y'a eu une commercialisation très limitée chez les ricains, sans les excellentes musiques d'origine : les DVD d'occasion ne se trouvent que rarement et à des sommes indécentes.

Écrit par : Blumroch | 16/11/2019

Oui, il y en a certains qui spéculent. Pour les livres aussi j'ai vu des ouvrages qui n'étaient plus édités depuis des années à des prix exorbitants.

Écrit par : Pharamond | 16/11/2019

@Blumroch

C'est gentil. Ca les changera des lectures imposées comme Clément aplati. L'éduc naz dans toute sa splendeur:
https://primabord.eduscol.education.fr/clement-aplati-un-projet-gonfle
http://aplatitour.blogspot.com/2018/08/projet-clement-aplati-ambassadeur.html
Les costumes traditionnels, ce ne seront pas ceux des Dupond/Dupont en Syldavie ou les coiffes bretonnes:
http://doublecasquette3.eklablog.com/clement-aplati-a119131140
Double casquette, enseignante et commissaire politique:
http://doublecasquette3.eklablog.com/histoires-de-classe-c24411251

Je vais profiter du week end sûrement pluvieux pour proposer une séance familiale de Prince Vaillant.

Écrit par : Sven | 20/11/2019

Écrire un commentaire