Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/08/2016

Radar

Je roule sur les boulevards. C'est le week-end, nous sommes début août et les voitures se font rares. Sur le trottoir, de l'autre côté de la chaussée, des policiers équipés d'un radar laser contrôlent la vitesse des véhicules. Il est vrai que le peu de circulation inciterait à rouler un peu plus rapidement que d'habitude sans s'en rendre compte ; la vitesse de 50 km/h c'est facilement dépassée. Sauf quelques chauffards prenant les boulevards pour un circuit - je n'en ai pas vus - on peut aussi se demander quel danger on représente pour les autres usagers dans ces cas. Heureusement la Police nationale est là pour notre sécurité. L'état d'urgence suivant son cours en ronronnant, et puisqu'elle n'a plus de manifestations familiales à réprimer ni d'église a évacuer afin qu'elle soit détruite, elle pallie son désœuvrement comme elle peut. L'automobiliste est toujours un contrevenant potentiel et il a de l'argent.

 

Commentaires

Disons aussi que c'est son rôle à la police : maintenir la pression castratrice sur le petit peuple blanc. C'est qu'il en faut beaucoup des petites privations de libertés, de petites frustrations bureaucratiques pour qu'un peuple apprenne la contrainte, pour qu'il intériorise son impuissance.
L'année de la fin du monde, on augmentera la part du tiers provisionnel...

Écrit par : Dia | 08/08/2016

L'état y'en a avoir besoin de sous.

Je les ai vus plusieurs fois, côté intérieur face au stade Chaban, qui allumaient les automobilistes qui s'oubliaient un peu dans la descente devant Xaintrailles.

Couper la population de sa police est une des priorités de tout dictateur.

Écrit par : PhD | 08/08/2016

Dia > La culpabilisation permet de tout faire accepter, même l'inconcevable comme l'obligation de se faire envahir en gardant le sourire. Cela va de la grande culpabilisation comme le colonialisme ou la Shoah à la petite comme le tri sélectif ou les contrôles radar.

PhD > C'est vers là où je les ai aperçus, mais côté extérieur.

Oui, et ils y arrivent. après les adversaires habituels, racailles, marginaux etc. c'est le tour des Français de la classe moyenne et même des réacs.

Écrit par : Pharamond | 08/08/2016

"Selon que vous serez solvable ou insolvable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir".

Jean de la Fontaine (apocryphe)

Écrit par : Arthourr | 08/08/2016

Sans oublier les solvables qui bénéficient de passe-droits.

Écrit par : Pharamond | 09/08/2016

La tolérance zéro ne concerne que les Souchiens au volant (et aux impôts) imaginez la même répression impitoyable sur -au hasard-, l'immigration clandestine ? Tollé rance des bienpensants ! pourtant que d' économies réalisés ! aides sociales/scolarisation/santé publique/criminalité/délinquance/dégradations/destructions diverses/places de prison ... quelques vies épargnées , des milliards de dettes en moins . A se demander comment un peuple peut persister à ce point à sa propre ruine ? ça laisse pantois ..

Écrit par : EQUALIZER | 09/08/2016

Le verrou mental de la mémoire de la Shoah. Toute tentative pour rétablir des frontières, un sentiment national, une préférence ethnique sera immédiatement assimilée à un retour du fascisme qui mène comme chacun sait depuis le primaire à la Shoah.

Écrit par : Pharamond | 09/08/2016

"le tri sélectif" .. je suis pour , dans le sens du bien commun , pour le recyclage des ordures , sauf en politique où l' incinération est la seule prophylaxie recommandable .

Écrit par : EQUALIZER | 10/08/2016

Ce n'est pas le tri sélectif en lui-même qui me pose un problème mais la culpabilisation de l'occidental qui va avec. "Tu es riche, tu pollues, pas comme les braves misérables exotiques qui respectent la nature et vivent avec peu de choses !"

Écrit par : Pharamond | 10/08/2016

on est dacodac !

Écrit par : EQUALIZER | 10/08/2016

"Tu es riche, tu pollues, pas comme les braves misérables exotiques qui respectent la nature et vivent avec peu de choses !"

et quand le bobo découvre les abords d'une grande ville en Afrique, il est frappé par un dissonnance cognitive de plus : les dits abords sont d'une saleté répugnante et la nature y est tout sauf respectée. Mais bon, le bobo lambda s'accomode on ne peut mieux des dissonnaces cognitives. Les oeillères idéologiques seront toujours plus fortes - psychologiquement, j'entends - que la botte souveraine de la réalité.
Parce que de temps en temps la réalité s'impose physiquement au bobo.

Écrit par : Popeye | 10/08/2016

Popeye > Oui, la botte souveraine de la réalité prend parfois la forme d'une semelle de Nike en pleine face.

Si les produits made in l'autre-bout-de-la -Terre si chers aux bobos sont aussi bon marché c'est peut-être parce que les multinationales économises sur le personnel mais aussi sur les filtres à particules et le recyclage de leurs m...

Écrit par : Pharamond | 10/08/2016

Les commentaires sont fermés.